NOTICE: The text below was created automatically and may contain errors and differences from the contract's original PDF file. Learn more here

Cartographie Gèophysique Aroportc ct Gologique de la République Démocratique du Congo Avenant N.2





AVENANT N.2 AU


CONTRAT








Entre :


LA RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO


cl


XCALIBUR GEOPHYSICS SPAIN SL


RELATIF A


LA CARTOGRAPHIE GÉOPHYSIQUE AÉROPORTÉE ET


GÉOLOGIQUE DE LA RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU


CONGO


« PC2G-RDC »


04 Décembre 2021


< artographic Géophysique Aéroportée et Géologique de la République Démocratiquc du Congo Avenant N.2








Les dispositions incluses dans le présent Avenant remplacent et complètent celles incluses dans


l'Avenant No.I. Toutes les dispositions non incluses dans l'avenant actuel resteront telles que signées


dans le contrat initial du 17 Février 2017 entre :


LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO, REPRESENTEE PAR LE MINISTRE


DES MINES, dont le siège sis 4eme Etage de l'Immeuble du Gouvernement « Place Royal ».


Boulevard du 30 Juin. Kinshasa/Gombe, RDC ;


et


XCALIBUR HOLDINGS LTD. et XCALIBUR AIRBORNE GEOPHYSICS (PTY) LTD., une


société dûment organisée et constituée en vertu des lois respectives de la République de Maurice et de


l'Afrique du Sud. dont les sièges sis Ist Floor, Standard Chartered Tower. 19 Bank Street. Cybercity,


Ebene, 72201. République de Maurice cl Xcalibur Hangar. Aéroport de Wonderboom, Lintveld Road.


Wonderboom, Pretoria. République Sud-Africaine, représentées par Monsieur Andres Blanco Grasa,


Directeur General, résidant en Espagne.


et dans l'Avenant No. I du 23 Août 2019 entre :


LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO, REPRESENTEE PAR LE MINISTRE


DES MINES, dont le siège sis 4eme Étage de l’Immeuble du Gouvernement « Place Royal ».


Boulevard du 30 Juin. Kinshasa/Gombe. RDC ;


et


XCALIBUR GEOPHYSICS SPAIN SL, compagnie-mère du Groupe XCALIBUR, une société


dûment organisée et constituée en vertu de la loi de l'Espagne, dont le siège sis Avenida Partenon, 10,


28042 Madrid. Spain. représentée par Monsieur Andres Blanco Grasa, Directeur Général, résidant en


Espagne.


Cartographie Géophysique Aéroportée cl Géologique de la République Démocratique du Congo Avenant N.2





SIGNATAIRES :











LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO, REPRESENTEE PAR LE MINISTRE


DES MINES, dont le siège sis 4cmc Étage de l'Immeuble du Gouvernement « Place Royal ».


Boulevard du 30 Juin. Kinshasa/Gombe, RDC, (ci-après dénommé « Client »)


El


XCALIBUR GEOPHYSICS SPAIN S.L.. une société dûment organisée cl constituée en vertu des


lois respectives de Espagne, dont les siège sis Av da Partenon,10, 2e étage. 28042 Madrid. Espagne,


représenté par Monsieur Andres Blanco Grasa. Président Directeur Général, résidant en Espagne, (ci-


aprcs dénommé « Fournisseur »).


Cartographie Gophysique Aéroportée cl Géologique de la République Démocratiquc du Congo Avenant N.2

















ANNEXES








Annexe I : Portée des travaux Cartes géologiques et images satellites préliminaires


Annexe 2 : Portée des travaux - Cartographie Mag-Rad aérienne des zones de haute priorité








(Voici A)


Annexe 3 : Portée des travaux- Cartographie Gravimétrie aérienne Standard sur les zones de


haute priorité (Volet A)


Annexe 4 : Portée des travaux- Cartographie Electromagnétique aérienne Standard sur les zones


de haute priorité (Volet A)


Annexe 5 : Portée des travaux- Cartographie Géologique et Géochimique


Annexe 6 : Portée des travaux - Définition de la base de données GIS


Annexe 7 : Responsabilités techniques de Xcalibur en Cartographie aérienne


Annexe 8 : Calendrier du projet


Annexe 9 : Prix unitaires et Prix de Phases


Annexe 10 : Programme de formation


Annexe 11 : Programme Marketing et Communication


Cartographie Gcophysiquc Aroporte et Géologique de la République Démocratique du Congo Avenant N.2











DISPOSITIONS











I. DISPOSITIONS KT INTERPRETATIONS





Tout le contenu original reste inchangé sauf ceux indiqués ci-dessous qui resteront comme


indiqué











Travaux du Contrat Désigne l'ensemble des travaux exécutés pour les levés géophysiques


aéroportées et la Cartographie géologique figurant au point 5 et les











Annexes 1 à 11.


Liste des prix Désigne la liste des prix figurant à l'Annexe 9.


Prix unitaire Désigne le prix unitaire de chaque élément/catégorie des Travaux du


Contrat conformément à la liste des prix, telle que réajustée à tout


moment en vertu des dispositions du présent Contrat, conformément


à l'Annexe 9.


Zone des travaux Indique le périmètre désigné sur la carte géographique de la RDC aux


Annexes l-l 1 du présent Contrat.


Montant du marché et Désigne le montant du marché et paiement figurant au point 19.


paiement


Conditions Financières Désigne les conditions financières du contrat figurant au point 20. 21


and 22.








3. COMPOSITION DU CONTRAT ET PRIORITE DES DOCUMENTS


Tout le contenu original reste inchangé sauf ceux indiqués ci-dessous qui resteront comme


indiqué


(i) Les Annexes au présent Contrat numérotées de I à 11.


5. PORTEE ET OBJET PL PRÉSENT CONTRAT


5.1. Le présent Contrat établit les conditions et les modalités selon lesquelles le Fournisseur


s'engage à réaliser la cartographie géophysique aéroportée, géologique et géochimique des


blocs prioritaires, ainsi que le système de financement connexe pour la RDC conformément


Cartographic Gophysique Aéroportée et Gologiquc de la République Démoceratiquc du ( ongo Avenant N.2








aux Annexes I à 11.


5.2. Les Services exécutés en vertu du présent Contrat doivent être fournis aux fins générales


suivantes :


(a) Améliorer la compréhension de la géologie régionale et locale et évaluer le potentiel des


ressources minières de la RDC;


(b» Relancer ci développer l'exploitation des substances minérales, notamment les ressources


minières, pétrolières cl gazières de la RDC par la diversification et l’augmentation de la


production.


(C) Ciarantir le développement durable de la RDC entre autres, accroître la contribution des


secteurs minier et hydrocarbures à l’économie nationale.


5.3. Les services à fournir comprennent les activités permettant la collecte d'informations


géophysiques, géologiques, géochimiques dans la Zone des travaux couverte par le présent


Contrat en conformité avec les spécifications du Client et du présent Contrat, scs Annexes cl


les consignes techniques du Client, à savoir :


(a) Le levé géophysique aéroportée


(b) La Cartographie géologique


(c) L'inventaire géochimique


(d) La constitution d'un portefeuille d’indices minéralisés documentés


(c) La formation du personnel technique du Ministère des mines


5.4. Le Projet comprend deux volets A et B mais au stage actuel se focalise sur le seul volet (A):


a) Le Volet Prioritaire (A), qui doit cire exécuté sous le présent Contrat et concernant :


Cartographie Géophysique Aéroportée cl Géologique de la République Démocratique du Congo Avenant N.2





Phase 0 Acquisition cl interprétation des images satellites sur 3 blocs





Levé Magnétique & Radiométrique Haute résolution 967.893 kml





Phase 1A





comprenant le traitement et l’interprétation sur 3 blocs.


Phase 2 Levé gravimétrique standard sur les blocs Kasai et Equateur 90.962 kml


Phase 3 Levé Électromagnétique détaillé sur les anomalies ciblées 182.156 kml


sur les blocs Kasai et Equateur


Phase 4 Cartographie géologique (1 :100 000) cl


inventaires/cartographie géochimiques sur les cibles dans le


bloc Kasai ; et activités de validation au sol. 18.357 km2


Phase 5 Formation initiale du personnel technique du Ministère des








Mines en géophysique appliquée à l'exploration minière


( 1 ère Phase)


Phase 6 Marketing et communication (1ère Phase)


Phase 7 Préparation, développement et alimentation de la base de


données (SIG).








b) Le Volet optionnel (B), à exécuter sous un autre accord de financement moyennant l'Avis


de Non-Objection de la DGCMP.








5.5. I es activités de levés géophysiques aéroportées se diviseront en 2 catégories :


(a) Zones de levés standard. Cartographie à réaliser initialement dans toutes les régions de la


RDC. avec des technologies standard : magnétique, radiométrique et gravi métrique.


(b) Zones de levés détaillés Zones déterminées par le Client cl approuvées par les Parties, en


raison de l'importance de la cartographie géophysique aérienne et des intérêts de la RDC. et


basées sur les résultats d'interprétation des zones de levés standard et d'autres sources


scientifiques déjà connues.


5.6. Le Fournisseur ne doit pas sous-traiter ni transférer tout ou partie des Travaux du Contrat, sauf


accord écrit du Client.


5.7. Le Fournisseur doit exécuter le Contrat conformément aux spécifications techniques et aux


normes figurant aux Annexes I à 11 du présent Contrat cl les Plans de travail approuvés par le


Client.


7. OUI JGAT1ONS GENERALES OU CLII^








Tout le contenu original reste inchangé sauf ceux indiqués ci-dessous qui resteront comme


indiqué


Cartographie Gophysique Aroporte et Géologique de la République Démocratique du Congo Avenant N.2














7.4. Le Client doit payer le Prix contractuel au Fournisseur conformément aux dispositions de


l'Article 19 et l’Annexe 9.








8. OBLIGATIONS 1)1. FOI RMSSELR


Tout le contenu original reste inchangé sauf ceux indiqués ci-dessous qui resteront comme





indiqué


8.5. Protection de l'environnement





(d) Le Fournisseur s'engage à présenter un plan d'atténuation et de réhabilitation pour la protection


de l'environnement conformément aux lois applicables en République Démocratique du Congo.





9. ÉCHÉANCES Ei:.l>VRÉE DUC 002112 AI





9.1. Le Fournisseur s'engage à :


(a) Commencer les travaux dès réception de la lettre de commande lui adressée par le Client, dès














réception des permis d'importation des équipements et des avions, et dès réception des


certificats d'exonération fiscale lui adressée par le Client ;


(b) Respecter les délais contraignants partiels d'exécution établi dans le Plan de travail en vigueur ;


(c) Finaliser l'exécution du présent Contrat pour Volet A et demander l'évaluation des travaux pour


réception provisoire dans un délai de vingt-quatre (24) mois de mission.


9.2. La Durée des travaux prévue par le présent Contrat doit être égale à vingt-quatre (24) mois, à


compter de la Date de début cl se terminant à la date à laquelle le Fournisscur reçoit le certificat


de réception provisoire des Ouvrages conformément au point 15.2. sauf accord contraire entre


les Parties sur des documents complémentaires. Si le Fournisscur ne peut pas respecter la durée


des travaux en raison des conditions climatique, le manque de fonds pour l'execution du contrat,


l'absence de permis ou autre cas de force majeure, le Fournisseur peut demander la prolongation


de la durée de travaux au Client et la durée des travaux finale doit être approuvée par le Client


par écrit.


9.3. La Date de début prévue par le présent Contrat a été le I Octobre 2018. ce qui correspond à la


date effective à laquelle le Fournisseur a démarré le Projet. Les travaux ayant été suspendu le


05 Décembre 2018 à cause des élections, ils seront relances à la date à laquelle les fonds seront


réunis et que le paiement initial tel que defini dans la section 19.5 sera payé au Fournisseur.


Les parties conviennent que la Date Cible du Relancement des travaux sera effetief dans les 30


jours à dater de la signature du présent Avenant.


9.4. Date de fin. Sauf mention contraire dans le présent Contrat, le Fournisseur doit terminer tous


les Travaux du Contrat, envoyer les Ouvrages et recevoir le certificat de réception provisoire


pour les Ouvrages pendant la Durée des travaux.


9.5. La Durée des travaux cl la Date de fin sont soumises à la disponibilité des fonds pour le présent


Contrat, en fonction des différentes phases et des délais estimés détermines dans le Plan de


travail et le Programme de financement. Tout retard concernant la disponibilité des fonds aux











$





Cartographie Géophysique Aéroportée cl Géologique de la République Démocratiquc du < ‘ongo Avenant N,2





cours des differentes phases de financement indiquées doit cire ajoute proportionnellement aux


délais établis dans le Plan de travail et la Durée des travaux et la Date de fin doivent être


prolongées en conséquence.


9.6. Si les retards injustifiés au cours de l'exécution des travaux par rapport au Plan de travail


applicable sont attribuables au Fournisseur, le Fournisseur est tenu, à ses frais, de prendre toutes


les mesures de renforcement ainsi que les actions et de procéder à la réorganisation des travaux


nécessaires pour rattraper le retard et respecter les délais d'exécution.


9.7. Aucune gratification ne doit être accordée au Fournisseur.


14 Evaluation ht inspection i>es produits i>u travail


Tout le contenu original reste inchangé sauf ceux indiques ci-dessous qui resteront comme indiqué


14.3. Suivi des activités du Fournisseur


(a) Le Client désignera une équipe des Géo-scientifiques Congolais qui va s'intégrer dans le projet et


travaillera en étroite collaboration avec le Fournisseur pour le suivi du déroulement des opérations et le


contrôle de qualité : le contrôle des prestations cl bien entendu le respect des spécifications du contrai ;


la validation de tous les travaux qui seront exécutés par le Fournisseur à chaque étape de la mission.








17. FORMATION l)Ç PE RSONNEL PL CLIENT








Tout le contenu original reste inchangé sauf ceux indiques ci-dessous qui resteront comme


indiqué








17.5. Le Fournisseur s'engage par le présent Contrat à fournir la formation continue définie en


Annexe 10 et notamment :


(a) Permettre la participation et la gestion conjointe avec le Client aux formations ;


(b) Fournir au Client des rapports détaillés de l’exécution des programmes de formation ;


(c) Permettre au Client d’orienter les programmes de formation du personnel local par le biais de


consignes et également dans les domaines dans lesquels le Fournisseur doit être


particulièrement attentif.


(d) L'accent sera mis sur la formation pratique en utilisant les nouvelles données géophysiques ainsi que


des logiciels appropriés pour les traitements et l’interprétation des données: y compris la formation


théorique sur la géologie et la géochimie. Le plan de formation garantira le transfert des connaissances


dans le cadre de différentes activités. Les modules de la formation sont repris dans l'annexe 10. A l'issue


de cette formation professionnelle, le personnel du Client sera à mesure de relever les défis techniques


liés au secteur minier en matière d'exploration des ressources minérales et de continuer à servir le pays


dans ce domaine.











A





Cartographie Géophysique Aroportc cl Géologique de la République Démocratique du ( ongo Avenant N.2








(c) Le Client mettra à la disposition du Fournisseur vingt (20) experts de l'Administration des mines et des


services spécialisés du Ministère des mines (Géologues/Géophysiciens/Gochimistes) pour participer


au programme de formation, ('elle formation sera sanctionnée par un certificat de participation au


programme établi.











19. MONTANT DU MARCHÉ I I PAIEMENT








19.1 . Montant du marché


(a) Le Prix maximum du Contrat pouvant être payé par le Client au Fournisseur pour le


Volet prioritaire (A) est évalué à USD 60.961.973 (soixante millions neuf cent


soixante-un mille neuf cent soixante-treize dollars américains), à partir des quantités


de travaux estimées (Annexes l-l I ) des Prix unitaires (Annexe 9).





Phase 0 Acquisition cl interprétation des images satellites sur 3 blocs USD 1 050 000


Levé Magnétique & Radiometrique Haute résolution USD 23 906 957











Phase 1











comprenant le traitement et l'interprétai ion sur 3 blocs.


Phase 2 Levé gravimétrique standard sur les blocs Kasai et Equateur USD H 395 973


Phase 3 Levé Électromagnétique détaillé sur les anomalies ciblées USD 13 643 484


sur les blocs Kasai et Equateur


Phase 4 Cartographie géologique (1:100 000) et


inventaires/cartographie géochimiques sur les cibles dans le


bloc Kasai : et activités de validation au sol. USD 10613611


Phase 5 Formation initiale du personnel technique du Ministère des USD500 000


Mines en géophysique appliquée a l'exploration minière


(1ère Phase)


Phase 6 Marketing et communication (1ère Phase) USD852 128


Phase 7 Préparation, développement et alimentation de la base de USD 2 000 (MK)


données (SIG).








(b) Les travaux du Volet Optionnel (B) sont estimés à litre indicatif à 297,873,516 USD


(deux cent quatre-vingt-dix-sept millions huit cent soixante-treize mille cinq cent seize


dollars américains) et tiendront compte des résultats des travaux du Volet Prioritaire


(A).


19.2 Acompte


(a) L avance de paiement n'est pas à considérer car. les paiements seront effectués selon le plan


de paiement établi dans la section 19.5.











}o





Cartographie Géophysique Aéroportée et Géologique de la Republique Démocratique du Congo Avenant N.2





(b) Le paiement initial couvrira les frais de mobilisation cl autres frais de démarrage pour le


fournisseur.


19.3 Procédure de paiement


(a) Tous les paiements dus au Fournisseur durant l’exécution du projet seront effectués


conformément au calendrier de paiement établi dans la section 19.5.


(b) A chaque étape du projet, le Fournisseur soumettra au client une facture accompagnée d’un


rapport de quantité conformément au calendrier de paiement établi dans la section 19.5. Ledit


rapport de quantité devra, apres avoir été signé solidairement par le responsable du projet du


Client et par le responsable du projet du Fournisseur, constituer la base de l'émission de factures


de la part du Fournisseur et le paiement du montant du marché de la part du Client sous ce


Contrat. Le Client fournira au Fournisseur un rapport de quantité signe dans les K jours après


la soumission du rapport du Fournisseur ; après quoi, la facture devient échue et exigible.


(c) Le responsable de projet du Client pourrait refuser de signer le rapport de quantité classé s'il y


avait une différence matérielle dans ledit rapport. Les deux parties devront harmoniser et


constater la quantité de travail sans litige et reporter celle en litige à un stade ultérieur. Dans ce


cas. le Fournisseur devra réviser et renvoyer le rapport de quantité classé pour élaguer la partie


litigcusc et en déduire le prix correspondant. Le coût de partie litigcusc pourra apres règlement


du litige être incorporée au rapport de quantité classée et envoyé au Client pour confirmation.


(d) Excepté pour la facture finale prescrite au point 19.4 ci-dessous, chaque facture inclura :


i. La ventilation du prix et le prix tou) comptabilisé conformément au Prix unitaire cl le


calendrier de paiement établi dans la section 19.5.


ii. Le montant retenu pour le paiement final conformément au point 19.1 ;


iii. Tout autre montant payable au Fournisseur par le Client conformément au reste de


termes et conditions de ce Contrat, qui ont été confirmés par le Client par écrit ;


iv. La banque et le numéro de compte en dollars américains du Fournisseur pour recevoir


le paiement suite à la facture.


(c) Conformément au point (f) suivant, le Client, dans les trente-cinq (35) jours après la signature


contradictoire du rapport de quantité classé de la part du responsable de projet du Client, le


Superviseur de Contrôle Qualité et le responsable de Projet du Fournisseur, paiera le montant


de la facture au Fournisseur à travers un virement bancaire. Si le Client continue de ne pas


payer tout ou une partie de ladite facture soixante (60) jours après l'expiration de ladite période


de paiement, il paiera des intérêts moratoires au taux annuel de vingt-cinq pour cent (25%) par


rapport au dernier montant payé à partir du soixante cl unième (61e) jour. Si le paiement n’est


toujours pas effectif après cette période de 60 jours, le Fournisseur se réserve le droit d'arrêter


le travail et pourra démobiliser.


(f) Le Client ne refusera pas de payer aucune facture ou de déduire aucun montant par rapport au


paiement d'une facture, à moins que :


i. Le rapport de quantité classé correspondant à ladite facture n'ait pas été signé


conjointement par le Chef de projet du Client, le Superviseur de Contrôle Qualité et


11


• }o


( artographic Géophysique Aéroportéc cl Gologiquc de la Rpubliquc Démocratiquc du ( ‘ongo Avenant N.2








le responsable de projet du Fournisseur, ou la facture n'est pas conforme au rapport de


quantité classé signé par le responsable de projet du Client, le Superviseur de Contrôle








Qualité et le responsable de projet du Fournisseur ;


ii. Le Fournisseur manque à scs obligations contractuelles, cl suite à la notification du


Client, n'a pas encore complété les mesures de correction ou de rectification pour


satisfaire les conditions requises de ce Contrat ;


ni. Le Client a émis une notification au Fournisseur pour réclamer tout dommage de


liquidation, compensation ou pénalités conformément à ce Contrat, et le Fournisseur


n'a toujours pas payé lesdits dommages de liquidation, compensation ou pénalités.


(g) De chaque paiement de facture, seront déduits les 5 % pour la liquidation finale telle que décrite


au point 19.4.


19.4 Apurement du solde


(a) Le Client aura le droit de retenir tout montant équivalent à cinq pour cent (5%) du prix total de


la quantité concernée à partir du paiement de chaque facture jusqu’à l'apurement du solde.


(b) Dans les dix ( 10) jours ouvrables après la réception du Certificat d'achèvement des travaux par


le Client, le Fournisseur préparera la documentation finale sous format approprié et la remettra


au Client pour confirmation. Ladite documentation énumérera en détail tous les montants dus.


accompagnée des pièces justificatives, et indiquera clairement qu'il s’agit du dernier paiement,


lequel libère totalement les Parties de leurs obligations contractuelles respectives.


(c) Après confirmation par le Client de la documentation décrite au point 19.4(b), celui-ci paiera


au Fournisseur le montant de la rétention endéans trente (30) jours ouvrables dès réception du


certificat d'achèvement.


Sans préjudice de tout autre droit qu'il pourrait avoir sous ce Contrat, le Client aura le droit de déduire


du montant de la facture finale toute retenue duc au titre de dommages de liquidation, compensations


ou pénalités à charge du Fournisseur conformément au présent Contrat pourvu que le Client notifie


par écrit le montant de la déduction.


19.5 Chronogramme de paiement


Durant l’exécution du contrat, les paiements seront effectués suivant le calendrier ci-après.





Phase Activités MilestonelAchèvement Montant à Paiement


facturer Rétention (5%) effectif


1 Paiement Initial 15% 9 144 296 -457 214,80 X 6X7 0X1.16


Acquisition cl Après la livraison des


Phase 0 interprétation des cartes préliminaire des 595 000


mages satellites blocs Katanga et Kasai -29 750.00 565 250.00


Acquisition cl Après la livraison de la


Phase 0 interprétation des carte préliminaire du bloc 297 500


3 images satellites Equateur - 1 4 875,00 282 625,00


Phase 1 Levé Magnétique 15% Après l’acquisition de 3 586 044


4 & Radiométrique 240.000 km linéaire (25%) -179 302. IX 3 406 741,39


Phase 1 Levé Magnétique 20% Après l'acquisition de 4 781 391


5 & Radiométrique 480.000 km linéaire (50%) -239 069,57 4 542 321,85











}





Cartographie Gophysiquc Aéroportée ci Géologique de la République Dmocratique du Congo Avenant N.2





Phase 1 Levé Magncliquc 20% Après l’acquisition de 4 781 391


6 & Radiométrique 725 000 km linéaire (75%) -239 069.57 4 542 321.85


.evc Magnétique Après la fin de l'acquisition


Phase 1 20% Je Levé Magnétique & 4 781 391


7 & Radiométrique Radiométrique •239 069,57 4 542 321.85


Phase 1 Levé Magnétique 5% Après le traitement des 1 195 348


X & Radiométrique données Mag-Rad -59 767,39 1 135 5X0.46


Phase 1 Levé Magnétique 5% Après la livraison du 1 195 348


9 & Radiométrique apport final Mag-Rad -59 767,39 1 135 5X0.46


Levé Après l'acquisition de


Phase 2 zravimétrique 25% 30.000 km linéaire (33%) 2O9X 948


10 standard -104 947.41 1 994 (MM».74


Lèse Apres l’acquisition de


Phase 2 gravi me tnque 25% 60.000 km linéaire (66%4) 2 09X 948


II standard -104 947.41 1 994 000.74


Levé Après la fin de l’acquisition


Phase 2 gravimétrique 25% de Levé gravimétrique 2 098 948


12 standard standard -104 947,41 1 994 000,74


Levé Après le traitement des


Phase 2 gravimétrique 5% 419 790


13 standard données Gravi métrique -20 989.4K 398 800,15


Levé Apres la livraison du


Phase 2 gravimétrique 5% 419 790


14 standard rapport final Gravimétrique -20 989.48 398 800,15


Levé Apres l’acquisition de


Phase 3 Électromagnétique 15% 2 046 523


15 détaillé 45.000 km linéaire (25%) -102 326.13 1 944 196.53


Levé Après l'acquisition de


Phase 3 Électromagnétique 20% 2 728 697


16 détaillé 90.000 km linéaire (50%) -136 434,84 2 592 262.04


Levé Après l'acquisition de


Phase 3 électromagnétique 20% 2 728 697


17 détaillé 135.000 km linéaire (75%) ■136 434.84 2 592 262.04


Levé Après la fin de l'acquisition


Phase 3 F lectromagnétique 20% de Levé Électromagnétique 2 728 697


IX détaillé détaillé -136 434.84 2 592 262.04


Levé Apres le traitement des


Phase 3 Électromagnétique 5% 682 174


19 détaillé données Electromagnétique -34 108.71 64X 065,51


Levé Après la livraison du


Phase 3 Électromagnétique 5% rapport final 682 174


20 détaillé Electromagnétiquc -34 108,71 648 065,51


Cartographie Après In livraison du


Phase 4 géologique (1 :100 20% rapport de planification des 1 065 914


000) et inventaires


21 géochimiques travaux géologiques -53 295,68 1 012 617.87


Cartographie Après la campagne des


Phase 4 géologique ( 1 :IOO 40% 2 131 82”


000) et inventaires travaux géologiques


22 géoch uniques -106 591.3. 2 025 235.74


Cartographie Apres la livraison du


Phase 4 géologique (1 :IOO 25% rapport final des travaux 1 332 392


000) et inventaires


23 géochimiques géologiques -66 6I9,6( 1 265 772.34


Cartographie Après la livraison du


Phase 4 géologique (1 :100 15°/ rapport de planification des 462 6(W


000) cl inventaires


géochimiques travaux géochimiques -23 130.3 439 476,16


Cartographie Après la collecte de 50%


L Phase 4 géologique (1 :IOO 25" des échantillons 771 01


000) et inventaires géochimiques


gochimiques- i ------------- -38 550.5 732 460.26


Cartographic Gophysique Aéroporté <1 Gologiquc de U Rpublique Démocratiquc du Congo Avenant N.2








Cartographie


Phase 4 géologique ( 1 :IOO 30% Après la campagne des 925 213


000) et inventaires


26 gcochimiquci travaux géochiiniques •46 260,65 878 952.31


Cartographic Après la livraison du


Phase 4 géologique (1 :l00 15% rapport final des travaux 462 606


000) et inventaires


27 géochi nuques gochimiques -23 130.32 439 476.16


Cartographie Apres la livraison du


Phase 4 géologique (1 100 40% rapport de planification des 440 000


000) cl inventaires


2K géochi nuques travaux de validation au sol -22 000,00 418000,00


Cartographie Après 1 accomplissement


Phase 4 géologique (1 100 45% des travaux de validation au 495 000


29 000) et inventaires sol -24 750,00 470 250,(M)


Cartographic Après la livraison du


Phase 4 géologique (1 :l00 rapport d'évaluation du 935 000


000) cl inventaires potentiel minéral après la


30 géochimiques validation au sol -46 750,(M) 888 250,00


Apres l’accomplissement


Phase 5 Formation des activités de la 425 000


31 formation -21 250.00 403 750,00


Markcting Après l'accomplissement 724 309


« delà première phase -36 215.44 688 093,36


Base de données Après la livraison du


Phase 7 SIG 40% rapport de configuration du 800000


33 System SIG -40 000.00 760 000,00


Phase 7 Base de données 15% Après la livraison de la •MM) (MM)


34 SIG Hase de données SIG -45 (MM).OO X55 000,00





TOTAL 60 961 973 -3 048 099 57913 874


NB : les montants dans le tableau de paiement ci-haut n'inclus pas Ici uses. En outre, le montant de


la rétention sera payé au Fournisseur selon la procédure spécifiée dans la section 19.4.








20. CONDITIONS DF UN W( FMF\T H ( I \l. SK SI SPFSSIX E


Le montant du marché du Volet A sera financé par la Gouvernement Congolais.


Le fournisseur organisera le financement en accord avec le Gouvernement Congolais pour le


Volet B. moyennant l'avis de non-objection de la DGCMP.


Les conditions de financement du montant total du Volet B seront définies dans un ou


plusieurs accords de financement à signer par le Client et les entités de financement retenues.


21. PRÉFINANCEMENT l)ES TRAVAUX PAR LE FOURNISSEUR ET ACOMPTE


21.1. Les Parties conviennent que le Fournisseur a préfinancé le démarrage de la Phase IA du présent


Contrat entre Octobre cl Novembre 20IX pour le montant de USD 891,850. Le fournisseur


 02/02/202:





Cartographie Géophysique Aéroportée et Géologique de la République Démocratique du Congo Avenant N.2








récupérera ce préfinancement dans le paiement initial qui lui sera verser par le client.








22. GARANTIE DE BONNE FIN (PERFORMANCE BON»)








22.1. Afin de garantir la satisfaction de ses obligations en bonne et due forme, le Fournisseur mettra


une garantie de bonne exécution correspondante à cinq pour cent (5%) de la valeur





contractuelle de chaque phase.


22.2. Le Client peut faire appel à la garantie sans qu'il y ait besoin de prendre une décision légale


ou arbitrale préalable, afin de régler tout montant qui ne respecterait pas la loi ou le Contrat.


22.3. Dans une période maximale de 60 jours à partir de la satisfaction effective de toutes les


obligations contractuelles de la part du Fournisseur, et une fois que les pénalités et autres


engagements contractuels auront été liquidées, le Client renoncera à la garantie de bonne


exécution.


22.4. Le fait de ne pas renoncer à la garantie ou d’ajourner la renonciation en découlant sans une


bonne cause, donnera au Fournisseur le droit de demander des intérêts à l'entrepreneur sur le


montant de la garantie, calculé par rapport au temps écoulé à partir du jour suivant la fin de


la date d'échéance référée au point précédent, suivant les conditions à établir dans un statut à


part.


22.5. La garantie définitive sera fournie comme rétention de 5% sur tous les paiements au cours de


l’exécution du projet.


Cartographie Gophysique Aéroportée cl Gologique de la République Démocratique du Congo Avenant N.2





Ainsi lait à Kinshasa, le ..........................en quatre (4) copies originales, chacune


des Parties reconnaissant en avoir reçu deux (2).








Pour la République Démocratique du Congo Pour Xcalibur Geophysics Spain S.L.











Antoinette N’Samba Kalambayi And res Blanco Grasa

















Ministre des Mines Président Directeur Général























































































































16


République démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays




















ANNEXE 1


PORTÉE DES TRAVAUX





Programme de Télédétection


























Page 1 of 8


 République démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays





Table des matières


PORTÉE DES TRAVAUX : PROGRAMME DE TELEDETECTION............................................................................3


SECTION 1 - PROGRAMME DE TÉLÉDÉTECTION..............................................................................................3


1.1 OBJECTIF......................................................................................................................................................3


1.2 PORTÉE........................................................................................................................................................4


1.2.1 .Étape 1 Obtenir les informations de base.........................................................................................4


1.2.2 étape 2 : Sélection et traitement des images.......................................................................................4


1.2.3 étape 3 : Interprétation de l'image......................................................................................................6


1.2.4 étape 4 : Génération d'autres produits................................................................................................6


1.2.5 étape 5 : Génération de cartes préliminaires.......................................................................................7


1.2.6 étape 6 : Rédaction du rapport............................................................................................................7


1.2.7 étape 7 : Création des fichiers..............................................................................................................7


1.2.8 étape 8 : Modifications après la cartographie géophysique................................................................7


1.3 Ressources....................................................................................................................................................8


1.3.1 équipe de travail et calendrier.............................................................................................................8




























































































Page 2 of 8


République démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays


PORTÉE DES TRAVAUX : Programme de Télédétection


SECTION 1 - PROGRAMME DE TÉLÉDÉTECTION


1.1 OBJECTIF


L'objectif de la présente annexe est de participer à la cartographie géologique et l’interprétation


géophysique avec des techniques de télédétection. L’interprétation sera centrée sur les domaines de


priorité prédéfinis.


La télédétection combinée à la cartographie existante doit permettre de générer une base


d'informations géologiques permettant l'interprétation des données géophysiques aériennes dans les


meilleures conditions possibles.


Des informations géologiques de base adéquates sont nécessaires pour ce travail. Plus la base


géologique est bonne, meilleur est le produit final qui peut être livré.


En l'absence de ces informations géologiques de base, une interprétation spectrale et structurale des


images sera faite, mais en aucun cas une lithologie et/ou un âge ne seront attribués aux polygones


tracés.


L'imagerie satellitaire devrait, dans certains cas, améliorer la délimitation des polygones qui


constituent la cartographie géologique initiale, ainsi que la cartographie de divers éléments


structurels.


Un modèle numérique de terrain sera également utilisé comme source d'information supplémentaire.


Les travaux seront réalisés de manière si détaillée qu'ils permettront de produire des cartes jusqu'à


une échelle de 1:100000. Sous réserve des limites des techniques utilisées et des sources


d'information initiales.


Les travaux seront réalisés en continu pour chacune des zones de travail mais la production des cartes


finales pour l'Impression se fera sur des feuilles au 1:100000 de la grille officielle de la République


Démocratique du Congo et respectera, le cas échéant, les normes de représentation géologique.


S'il n'existe pas de légende officielle et/ou de normes de représentation, le contractant doit définir les


siennes, en tenant compte des normes internationales.


Étant donné que les zones d'étude sont réparties dans tout le pays et présentent donc des


caractéristiques géologiques, une couverture végétale et des conditions météorologiques différentes,


les images satellites à utiliser comme point de départ et les éléments qui peuvent être interprétés à


partir de celles-ci seront différents et adaptés à ces conditions.


Le produit final de cette étape du projet sera une géodatabase contenant les Informations géologiques


obtenues à partir des différentes sources d'information utilisées. Ce produit sera adapté aux normes


existantes dans le CDR et si celles-ci n'existent pas, le projet les développera lui-même.


La base de données finale sera unique, suivant le modèle de données défini et couvrant toutes les


zones étudiées.








Page 3 of 8


 République démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays








Cette base de données sera livrée sous forme numérique dans un format ouvert.





La base de données comprendra les informations supplémentaires nécessaires à la génération des


produits finaux.


La livraison de la base de données est envisagée en deux phases. La première sera dite préliminaire et


son objectif principal est que l'interprétation de la géophysique puisse être réalisée avec des


informations géologiques actualisées. Il s’agit d'un produit de travail qui ne sera pas considéré comme


un produit final ou à livrer à des tiers. Dans un second, définitif, les informations obtenues à partir de


la géophysique aérienne seront incorporées. Dans cette deuxième livraison, la génération des cartes


définitives se fera avec les normes établies.








1.2 PORTÉE


Pour préparer le présent projet, nous avons identifié les étapes suivantes :





1.2.1 .Étape 1 Obtenir les informations de base














L'objectif de cette phase est de collecter toutes les informations nécessaires à la réalisation des


travaux décrits ci-dessous. Ce travail consistera à :








1. Obtenir les informations cartographiques nécessaires à la réalisation des travaux. Cela


comprend : la cartographie géologique (différentes échelles), la cartographie topographique


de base, les bases de données d'informations géologiques (mines, points de mesure, etc.).


Cette cartographie doit être fournie gratuitement par le contractant et en format numérique.


2. Compilation des informations bibliographiques existantes sur les zones de travail.


3. Collecte d'informations complémentaires telles que des cadres cartographiques, des zones


protégées, etc. qui pourraient présenter un intérêt pour le travail.


4. Obtenir les normes pour la génération de cartes géologiques où la légende à utiliser doit être


spécifiée. Si ces informations n'existent pas, le contractant proposera une norme.


5. Transfert de toutes les informations collectées vers une base de données qui sera utilisée lors


de l'interpolation.


6. Le contractant doit générer le meilleur modèle numérique de terrain possible à partir des


données SRTM existantes


Une partie de ce travail sera effectuée pour chacun des domaines de travail. Les normes à utiliser


seront les mêmes et communes à tous les domaines.








1.2.2 Étape 2 : Sélection et traitement des images.


Cette étape comprend tous les processus nécessaires à la fois pour sélectionner les images et pour





produire un ensemble de base de produits pouvant être utilisés dans l'interprétation.:


Sélection:








Page 4 8


 République démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays








• Imagerie optique.


o L’imagerie optique de départ sera Landsat et/ou Sentinel 2.


o Le critère de base pour la sélection des images sera la capacité de discrimination de


l'information spectrale. En d'autres termes, des éléments tels que la couverture


nuageuse, la couverture végétale, l'élévation du soleil, l'existence de zones brûlées,


etc. seront pris en compte.


o Dans un premier temps, une seule sélection d'images par portion de territoire, une


approche monotemporelle, sera utilisée, mais si nécessaire, une approche


multitemporelle pourrait être utilisée.


o Dans les zones où il existe des preuves d'altérations hydrothermales, la possibilité


d'utiliser des images libres avec une meilleure réponse spectrale, comme ASTER ou


Hyperlon, est envisagée.


• Images radar.


o Les images radar seront recueillies par les satellites Sentinel 1.


o Les orbites ascendantes et descendantes seront utilisées. Ceci est fait afin d'avoir une


meilleure source d'information pour les structures et les textures.


o En fonction du problème, notamment celui lié à la présence de plus ou moins


d’humidité en surface, la date sera décidée.


Télécharger les images :


• Une fois les images sélectionnées, elles seront téléchargées sur les sites web


correspondants.


• Compte tenu du grand nombre d'images à traiter, une nomenclature spécifique sera


proposée pour ce projet, ce qui permettra de les localiser facilement.


• Les images, dans la mesure du possible, seront téléchargées avec une correction


géométrique et radiométrique et avec le nombre maximum de bits par pixel.


• Les images doivent être téléchargées complètes (toutes les bandes).


• Une fois les images téléchargées, elles sont contrôlées pour vérifier leur adéquation et


leur conformité aux exigences spécifiées.











Traitement


• Les images téléchargées et validées au point précédent seront utilisées pour








l'interprétation des images. Ceci sera fait image par image avec l'objectif d'avoir autant


d'informations originales que possible et qu'elles n'aient pas été modifiées. En d'autres


termes, les images ne seront pas mosaïquées pour l'interprétation.


• Les images optiques seront soumises à un ensemble de traitements, tels que :


o Calcul des statistiques de la bande,


o Analyse de corrélation en composantes principales,


o Génération d'une combinaison de composantes principales,


o Calcul des ratios de végétation, d'humidité, de zones brûlées, de fer, altération


hydrothermale.














Page 5 of 8


 République démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays








1.2.3 Étape 3 : Interprétation de l'image.


L’interprétation sera faite manuellement par un interprète expert travaillant avec toutes les images


existantes afin d’atteindre l'objectif de disposer d'informations adéquates pour l'interprétation


géophysique. L'interprétation se fera image par image mais en essayant de terminer les feuilles en


ordre successif dans leur totalité. En d'autres termes, toutes les Images nécessaires pour compléter


une feuille géologique donnée seront traitées en premier, puis la deuxième feuille et ainsi de suite.


Une fois l'interprétation de toutes les fiches terminée, une homogénéisation sera effectuée afin de


s'assurer qu'il n'y a pas eu de changement de critères.


Objectifs de l'interprétation


• Définir géométriquement de manière plus détaillée les unités géologiques qui peuvent être


distinguées par leur comportement spectral ou textural. Cette interprétation tiendra


également compte des changements qui peuvent Intervenir dans la végétation et les


textures agricoles. Le but de ce travail est principalement, comme déjà mentionné à


plusieurs reprises, de faciliter l'Interprétation de la géophysique aérienne. Les modifications


de la végétation et/ou des textures agricoles ne sont pas toujours dues à des paramètres


géologiques, mais afin de rendre cette possibilité réelle, elles seront incluses dans la carte.


• Séparer des unités homogènes lorsqu'une structure existe.


• Cartographie des alterations hydrothermales visibles sur les Images


• Vérifier la bonne corrélation et si non correcte entre le réseau hydrographique existant dans


la base topographique et celui visible dans les images satellites.


• Numériser les alignements qui sont visibles sur les images optiques et radar ainsi que sur le


modèle numérique de terrain ombré dans différentes directions. Les alignements seront


associés à une structure géologique si des Informations suffisantes sont disponibles, sinon


seule leur origine sera enregistrée.


• Si le travail le nécessite, les traces des couches éventuelles sont systématiquement


numérisées.


• La numérisation sera effectuée dans plusieurs fichiers séparés selon le concept cartographié


mais pas selon la feuille ou l'image interprétée. La numérisation sera effectuée image par


image sur un ensemble commun de fichiers. Par exemple, il n'y aura qu'un seul fichier de


lithologie pour chacune des zones de travail.


1.2.4 Étape 4 : Génération d’autres produits


Dans le seul but de fournir une visualisation globale de chacune des zones d'étude, une mosaïque


d'images sera générée. Cette mosaïque sera réalisée à partir d'images Landsat et couvrira la totalité


de chacune des zones d'étude séparément. Cette mosaïque n'est pas destinée à des fins


d'interprétation mais permet de voir l'ensemble de la zone comme un tout. Cela signifie que la priorité


sera d'avoir un produit homogène sur toute la zone, et non un produit optimisé pour l'interprétation.


Cela signifie, entre autres, que d’autres images peuvent être utilisées ou manipulées jusqu'à obtenir


un produit commun dans la mesure du possible.











Page 6 of 8


 République démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays





Deux produits seront obtenus, un produit Landsat avec une combinaison d'infrarouge et un produit


radar avec une orbite ascendante ou descendante, selon la zone.


1.2.5 Étape 5 : Génération de cartes préliminaires


Pour chaque feuille sera généré un fichier pdf imprimable au format carte géologique où, suivant les


critères établis aux points précédents, sera généré le produit préliminaire obtenu à partir de


l'interprétation des images. Cette carte comprendra à la fois la cartographie elle-même et les


informations complémentaires : légende, échelle, position de la feuille, identification de la feuille, etc.


1.2.6 Étape 6 : Rédaction du rapport


Puisqu'il s'agit d'une photo-interprétation par un expert, l'objectif principal du rapport est d'établir les


critères utilisés pour l'Interprétation et d'expliquer les problèmes d'Interprétation qui se sont posés


et comment ils ont été résolus. Le rapport fera état des doutes existants.


1.2.7 Étape 7 : Création des fichiers.


Raster.-


• Un fichier pour chaque image téléchargée


• Un fichier par image et traitement effectué


• Une mosaïque Landsat pour chacune des zones étudiées.


• Une mosaïque radar pour chacune des zones étudiées.


Base de données.-


• Une base de données unique sera fournie pour toutes les zones et contiendra toutes les


informations pertinentes pour l'interprétation. Cette base de données sera réalisée selon le


modèle de données défini dans les phases initiales du projet.


• Le format de cette base de données sera également défini dans la partie initiale du projet,


mais il s'agira d'un format ouvert et de large utilisation.


Cartes,


• un fichier pdf sera fourni pour chaque feuille géologique obtenue contenant la carte


géologique préliminaire.


1.2.8 Étape 8 : Modifications après la cartographie géophysique


L'interprétation de la géophysique donnera de nouvelles informations à Intégrer dans la cartographie.


Cette phase se concentrera exclusivement sur les zones où la géophysique fournit des informations


permettant de modifier l'interprétation ou d'inclure des Informations supplémentaires.








Page 7 of 8


 République démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays








Les modifications Introduites par la géophysique permettront de générer les changements nécessaires


dans les fichiers numériques d'interprétation pour les améliorer.


Une fois ces modifications effectuées, les fichiers numériques seront à nouveau générés, qui seront à


nouveau livrés ainsi que les fichiers d'impression des cartes. Ces fichiers seront modifiés de manière


appropriée afin d'obtenir un produit valable pour les tiers, conformément aux spécifications qui seront


établies dans les premières phases du projet.


1.3 Ressources


1.3.1 Équipe de travail et calendrier


L'équipe de travail disposera de 3 géologues dotés d'expérience en télédétection. Ils géreront le


traitement des images, r’interprétation visuelle et numérique.


Cette équipe sera également chargée de l'Intégration des données GIS et l'élaboration des cartes


finales.



























































Page 8 of 8


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays




















ANNEXE 2


PORTÉE DES TRAVAUX


Campagne de survol magnétique et


radiométrique haute résolution et


régionale (Volet A)




















Page 1 of 38


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays








Table des Matières








PORTÉE DES TRAVAUX DE SURVOL AÉROMAGNÉTIQUE CT ----------------------------------------------------


SECTION 1 - CARACTÉRISTIQUES DU SURVOL...-------------------------------------------------------------------------------4





1.1 DEUMITATION DES ZONES oc survol:--------------------------------------------------------------------------------------------------5


1.2 ALTITUDE DE vol:.....................................................................................................................................6


1.2.1 Direction et Espacement des lignes de survol et lignes de contrôle:................................................8


1.3 SPECIFICATIONS DE Survol:...........................-...................... -................................................10


1.3.1 Navigation:________________________________________________________________________________________________10


13.2 Franchissement du relief du déteaeur:------------------------------------------ 10


1.3. 3 Données magnétiques en ligne:------------------------------------------------------------------- 10


13.4 Activité magnétique diurne:.............. 11


13.5 Données manquantes ou non conformes aux normes:..................................................................11


13.6 Densité de l'échantillon:.................................................................................................................11


1.3. 7 Bruit diurne:--------------------------------- 11


13.8 Données Radiométriques:----------------------------------------------------------------------11


1.4 CALENDRIER DES produits:-------------------------------------------------------------------------------------11


1.4.1 Etape 1------------------------------------------------------------------------------------.......12


1.4.2 Etape 2.......... 12


1.4.3 Etape 3.......................................................................................... 12





SECTION 2 - PRODUITS LIVRABLES...............................................................................................................13





2.1 NORMES DES PRODUITS REQUIS--------------------------------------------------------------------------------------------------------13


2.2 PRODUITS LIVRABLES:-----------------------------------------------------------------------------------13


2.2.1 Rapport de pré-production---................................. 13


2.2.2 Rapport d'activités hebdomadaire (Acquisition):...............................................................................13


2.2.3 Rapport d'activités hebdomadaire (Compilation):.............................................................................13


2.2.4 Données Digitales:..............................................................................................................................14


2.2.5 Autres produits livrables:..................................................................................-................................14


2.2.6 Manutention et stockage de données numériques----------------------------------------------------------------------14


SECTION 3 - SPECIFICATIONS TECHNIQUES DU SURVOL MAGNETIQUE.........................................................15


3.1 INSTRUMENTS AÉROPORTÉS CT AU SOL....................................................................................................15


3.1.1 Systèmes de synchronisation de chronométrage:..............................................................................15


3.1.2 Magnétométres aéroportés:..............................................................................................................15


3.1.3 . Altimètres:------------------------------------- 15


3.1.4 Navigation électronique:--------------------------------------------------------------------- 16


3.1.6 Station de surveillance au sol:----------------------------------------------------- 16


3.1.7 Système de vérification de données sur terrain:---------------------------------------------- 16


3.2 CALIBRATION DE VOLS------------------------------------------------------------------------------------------------------------------17


3.2.1 Mognétomètre:........................... 17


3.2.2 Test de compensation du site de sondage:........................................................................................17


3.2.3 Tests de décalage:....................... -........ 17


3.2.4 Altimètre Radar:---------------------------------------------------------------------------------17


3.2.5 Comparaison de systèmes d'aéronefs:-------------------------------------------------------------------------17


3.2.6 Test de comparaison de détecteurs fixes de mognétomètre:.......................... 18


3.2.7 Test de Position GPS d'un aéronef immobilisé:.......... 18


3.3 ENREGISTREMENTS DES DONNÉES............................................................................................................18


3.3.1 Digital....................... 18


3.3.11 Aéroporté.................... 18


3.3.1. 2 Spécifications enregistrement: ........ 18








Page 2 of 38


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays








3.3.1.3Ausol:


3.4 COMPILATION DE SURVOL.........................................................................................................................18


3.4.1 Cortès de base:...................................................................................................................................18


3.4.1.1 Procédure de vérification de données sur terrain:........................................................................................19


3.4.2 Lignes de vol:......................................................................................................................................19


3.4.3 Données magnétiques:.......................................................................................................................19





3.4.5 Format:...............................................................................................................................................19


3.4.6 Croquis de la trajectoire de vol:..........................................................................................................20


3.4.7 Données Géophysiques:.....................................................................................................................20








3.4.8.1 - Champ magnétique total:...........................................................................................................................20


3.4.82-Maillage:......................................................................................................................................................20





3.4.9 Cartes d'intervalle de couleur:............................................................................................................21


3.4.10 Inspection technique et compilation finale:.....................................................................................21


3.5 PREPARATION DES ARCHIVES .............................................................................................................21





37- Pe-gmauo ........................................................................................................................... J


3.5.2 Spécifications détaillées:....................................................................................................................21


3.5 .2.1 - Archive de ligne:................................................................ 22


3.5 2.2 - Archive de la grille:.......................................................................................................................... 23


3.6 PRODUITS FINAL........................................................................................................................................23


3.6.1 Cortès oéromagnétiques:...................................................................................................................23


3.6.2 Données d'archives numériques:........................................................................................................23


3.6.3 Rapport technique:.............................................................................................................................23


SECTION 4: SPÉCIFICATIONS TECHNIQUES OU SURVOL ..................................................................24





4.1 INSTRUMENTS AÉROPORTÉS ET AU SOL........................................ . 24


4.1.1 Spectromètre Gamma:.......................................................... . 24





4.1.2 Enregistrement de données de spectromètre:....................... .25


4.1.3 Altimètres:.............................................................................. .. 25


4.1.4 Température de l'air et pression:.......................................... .....25


4.1.5 Navigation électronique:....................................................... .....25





4.1.6 Système de vérification de données sur terrain:................... .....26


4.2 TESTS D'ETALONNAGE.................................................................. .....26


4.2.1 Etalonnage de spectromètre gamma:................................... .....26


4.2.2 Tests de vérification pour le spectromètre à rayons gammo. .....26


4.2.3 Tests de décalage:....................... ........................................ .....27


4.2.4 Navigation électronique:....................................................... .....28


4.2.5 Étalonnage journalière:......................................................... .....28


4.3 ENREGISTREMENT DES DONNÉES................................................. .....28


4.3.1 Digital:................................................................................... .....28


4.3.1.1 -Aéroporté:.............................................................................. .......28


4.3.1.2 - Spécifications d'enregistrement:........................................... .......28


4.3.1.3 - Bulletin des données numériques:......................................... .......29


4.4 COMPILATION DES DONNÉES DE SURVOL.................................... ......29


4.4.1 Trajectoire de vol:.................................................................. .....29


4.4.1.1 - Cartes de base:...................................................................... ........29


4.4.1.2 - Récupération des données:................................................... ........29


4.4.1.3 - Format:.................................................................................. ........29


4.4.1.4 - Traçage de la trajectoire de vol:............................................ ........29


4.4.2 Tous les ensembles de données géophysiques:..................... .....30


4.4.2.1- Maillage:................................................................................ ........30


4.4.3 Données de spectrométrie gamma-ray:................................ ......30


4.4.3.1 - Etalonnage de l'énergie:....................................................... ........30








Page 3 of 38





 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays








4.4.3.2 - Sélection de donnée» et édition:....................................................................... 30


4.4.33 - Correction de ............................ ---.......---..........................................


4.4.3.4 - Filtrage pour le» correction» de fond:...........................................................................................................


44.3.5 - Fond cosmique et de l’aéronef:--------------------------------------------------------------------------33


4.4.3 6- Fond de radon:--------------------------------------------------------


44.3.7 - Calcul de la hauteur effective AGI:---------------------------------------------33


4 4 3.8 - Décapage:-------------------------------------------------------------------------------------33


4.4.3.9 - Correction de atténuation:---------------------------------------------------------------------------------


4,4.3.10 • Conversion à des concentrations de radioéléments apparents: ---.......... 34


4.4.3.11 - Calcul des ratios des radioéléments------------------------------------------------


4.4 3.12 - Maillage -------------


4.4.4 Intpeaton technique de lo compilation finale:--------------------------------------------------------------


4 4.4.1 - Cartes de base:------------------------------------------------------------------------35


4.4.42 - Cartes d'intervalle de couleur des données géophysiques:------------------------------------------------------


4.4.4 3 - Produits préliminaires:.................................................................................................................................


4.5 PREPARATION DES ARCHIVES DIGITALS.......................................................................................................


4.5.1 Spécifications générales: .................................................... 37


4.5.2 Spécifications détaillées:......................................................................................................................


4.5.2.1- Archive de ligne:-----------------------------------------------


45-2.2 - Archive de la maille------------------38


4 6 PRODUITS FINALS---------------------------------------------------------------------------------------------38


4.6.1 Archive des données diqitoles -------------------------------------------------------------------------------------------38


4.6.2 Rapport technique:..................................... 38

























































































PORTÉE DES TRAVAUX DE SURVOL AÉROMAGNÉTIQUE ET RADIOMÉTRIQUE


SECTION 1 - CARACTÉRISTIQUES DU SURVOL

















Page 4 38


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays





SURVOL AÉROMAGNÉTIQUE ET RADIOMÉTRIQUE PAR AÉRONEF A VOILURE FIXE


Xcalibur Airborne Geophysics s'engage à effectuer un enregistrement numérique de haute sensibilité


de survol aéromagnétique et radiométrique par aéronef à voilure fixe et survoler les régions de haute


priorité consistant à environ 1 790 114 km linéaires et de compiler les données acquises


conformément à la spécification technique de l'article 3 de la portée des travaux.


1.1 Délimitation des zones de survol:


Le kilométrage linéaire total estimatif des zones de survol est répertorié dans le tableau ci-dessous.


La carte (Figure A-l) montre toutes les limites des Blocs de survol.


Survol aéromagnétique et radiométrique __


Bloc de Survol Total Km linéaires





KASAI (200m) 504 850


EQUATEUR (200m) 405 932


KATANGA IA 21437


Total Général Km linéaires 932 219































































































Page 5 of 38


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays





































































































FIGURE A-l: Localisation des Blocs de survol de haute priorité.











1.2 Altitude de vol:


Le Satellite Radar modèle tomographie (SRTM) des zones de survol de haute priorité sont présentées


dans les Figures A-2 à A-4, respectivement. L'altitude de vol pour toutes les zones de survol sera de 50


m (Franchissement du Relief Nominal) sauf dans les zones où les règlements empêchent de voler à


cette hauteur. Dans les zones où les obstacles ou la topographie entrent en conflit avec le


franchissement du relief nominal, le jugement du pilote prévale dans des limites raisonnables.


























Page 6of38


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays

















KASAI






















































































Scnlo I 2000000


=-2__





ometer























FIGURE A-2: Survol de haute priorité Blocs Kasal sur SRTM Image













































































FIGURE A-3: Survol de haute priorité Bloc Equateur sur SRTM Image
































Page 7 of 38


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays







































































FIGURE A-4: Survol de haute priorité Bloc Katanga IA sur SRTM Image








1.2.1 Direction et Espacement des lignes de survol et lignes de contrôle:


Bloc de survol Kasai, Equateur & Katanga IA:


Lignes de Survol:


Direction: 000*


Espacement: 200 m


Distance minimale de survol: 3000 m


- Un écart supérieur à 120 % ou inférieur à 80 % de l'interligne nominal sur une distance de


1 000 mètres ou plus, ou tout écart supérieur à 150 % ou Inférieur à 50 % de l’interligne


nominal, entraînera un re-vol.


Lignes de Contrôle:


Direction: 090’


- Espacement: 2000 m


Distance minimale de survol: 3000 m


Les cartes de survol des Blocs sont présentées dans les Figures A-5 et A-7, respectivement.











Page 8 of 38


 FIGURE A-5: Carte de survol de haute priorité des Blocs Kasai (toutes les 10 lignes)







































































FIGURE A-6: Carte de survol de haute priorité du Bloc Equateur (toutes les 10 lignes)












































Page 9 of 38





 FIGURE A-7: Carte de survol de haute priorité du Bloc Katanga IA








1.3 Spécifications de Survol:


Le contrôle de qualité des données (CQ) se fera sur terrain d'une manière quotidienne. Les tolérances


suivantes seront observées en permanence, déviation par rapport à ces tolérances se traduira par re-


vois des lignes concernées aux frais de la partie indiquée.


1.3.1 Navigation:


Un écart de plus de 120 % ou inférieur à 80 % de l'interligne nominale pour une distance de 1000


mètres ou plus, ou tout écart dépassant 150 % ou moins de 50 % de l'interligne nominale, se traduira


par un nouveau vol aux frais de Xcalibur.


1.3.2 Franchissement du relief du détecteur:


Toute déviation du franchissement du relief du détecteur supérieure à 20 mètres par rapport à


l'autorisation spécifiée de 60 mètres sur une distance de plus de 2000 mètres, dont le respect de la


considération pour la sécurité de l’équipage et de l'aéronef ayant été faite, se traduira par un nouveau


vol aux frais de Xcalibur.


1.3.3 Données magnétiques en ligne:


Une enveloppe de bruit de plus de ± 0,1 nT, utilisant une 4e différence normalisée, sur une distance


de plus de 1000 mètres cumulativement le long de la ligne se traduira par un nouveau vol aux frais de


Xcalibur. Bruit induit sur le plan culturel échappant au contrôle de Xcalibur est exclu de cette


spécification.











Page 10 of 38


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique Ai pays





1.3.4 Activité magnétique diurne:





Aucune donnée de ligne de survol ne sera acceptée dans les 5 minutes de ces périodes où la variation


diurne dépasse 20 nT par corde de 20 min. Aucune donnée n'est acceptée où le diurnal présente une


variation non linéaire de 10 nT plus de 10 minutes.





Aucune donnée de la ligne de survol n'est acceptée lorsque le niveau de bruit de l’instrument


enregistré par le magnétométre de la station de base dépasse 5 nT pendant une période de 10 minutes


ou plus, ou lorsque la station de base a cessé de fonctionner pendant une période de 10 minutes ou


plus.


Tous les revois seront au frais de Xcalibur. Xcalibur prendra des dispositions afin de limiter tous les


vols au cours de l’activité d'orage magnétique.


1.3.S Données manquantes ou non conformes aux normes:


Les données seront enregistrées numériquement dans ‘avion et par la station de base au sol. Les


erreurs isolées, pointes et quelques lacunes non séquentielles consistant en quelques points seront


corrigés par interpolation. Des pertes de données dans les données magnétiques qui dépassent 10 %


des lectures au cours d'un intervalle de 60 secondes nécessiteront un nouveau vol.





1.3.6 Densité de l'échantillon:


Aucune donnée n'est acceptée lorsque la densité de l'échantillon le long d'une ou plusieurs lignes de


survol résulte dans un intervalle d’échantillonnage moyen supérieur à 7,5 mètres pour un total de


1000 mètres.





1.3.7 Bruit diurne:


La déviation du champ magnétique diurne par rapport à une corde de la ligne droite pendant 10


minutes supérieure à lOnT.


Les niveaux de bruit de l'Instrument enregistré par le magnétométre de la station de base dépassent


5 nT pour des périodes supérieures à 10 minutes ou là où la station de base a cessé de fonctionner


pendant des périodes de 10 minutes ou plus.








1.3.8 Données Radiométriques:


Où que ce soit les données radiométriques ne doivent pas être mesurées pendant ou dans les 2 heures


de précipitations dans la zone d'étude. En pratique, il n'est souvent pas possible de savoir s'il pleut,


ou il a plu, dans la région avant le décollage, à moins que le client soit disposé à suppléer quelqu'un


basé dans la région de survol pour alerter Xcalibur (XAG) par téléphone satellite d'une manière


quotidienne


Souvent les effets de l'humidité du sol peuvent être détectés uniquement lorsque les données sont


examinées après le vol. Il convient donc à la discrétion du nommé-représentant du client quant à ce


qui constitue un re-vol induit par l'humidité (à la charge du client dans le cas où il est impossible pour


Xcalibur de prévoir ou de connaître des pluies dans la région) après traitement et quadrillage des


données sur une base quotidienne.





1.4 Calendrier des produits:


Calendrier par étapes





Page 11 of 38


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays











1.4.1 Etape 1


Endéans trente (30) jours après le début de survol de chaque bloc, les opérations et données ci-après


devront être accomplies ou délivrées au client. Il s'agit de :


- résultats documentés de tous les étalonnages et essais en vol.


- l'achèvement de la mobilisation et le positionnement de l'aéronef, personnel, matériel et


fournitures à la base des opérations et l'approbation par le responsable technique des données


initiale enregistrées numériquement sur les premières 4 000 km linéaires.


- livraison et acceptation par l'inspecteur technique des données initiales brutes de GPS


enregistrées numériquement sur les premières 4 000 km linéaires.


- données de trajectoire de vol préparées.


- livraison et acceptation par l'autorité technique des données magnétiques brutes de la station de


base archivées par jour.


1.4.2 Etape 2


Au plus tard trente (30) jours après l'achèvement du survol de chaque bloc, les produits suivants


devront être livrés:


les données d'acquisition complète éditées (y compris la navigation électronique) en Geosoft .GDB


format.


- toutes les données brutes GPS enregistrées numériquement sur la trajectoire de vol.


- toutes les données magnétiques brutes diurnes de la station de base préparées en Geosoft .GDB


format.


une copie de la carte préliminaire de la trajectoire de vol.


1.4.3 Etape 3


Au plus tard trente jours après l'achèvement du survol de chaque bloc, les produits suivants devront


être livrés:


• Fichiers des cartes Geosoft ou des Fichiers Postscript et Fichiers PDFX pour chacune des cartes


suivantes d'échelle 1/100 000:


a) Champ magnétique total résiduel ombragé


b) Première dérivée verticale du champ magnétique ombragé


• Archive numérique finale des données de la ligne de survol en Geosoft .GDB format


• Archives numériques finales des données des grilles suivantes:


1. Champ magnétique total


2. Champ magnétique total résiduel


3. Première dérivée verticale du champ magnétique


4. Seconde dérivée verticale du champ magnétique


5. Modèle digital d'élévation


• Rapport technique final signé par le Directeur du projet selon les spécifications techniques de la


section 3 de la portée des travaux, accompagné d'un Fichier numérique au format WordPerfect


ou MS Word.


• Tous les autres produits finaux demandés.














Page 12 of 38


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays





Remarque : L'approbation de l'autorité technique est nécessaire avant que l'archive de données


finales et produits cartographiques peuvent être générés. Cela nécessitera une carte de mise à niveau


des ajustements et la base de données de nivelage finale.











SECTION 2 - PRODUITS LIVRABLES


2.1 NORMES DES PRODUITS REQUIS


Le Directeur du projet de Xcalibur sera responsable de la signature sur tous les rapports et tous les


produits étant livrés, attestant ainsi que les travaux ont été réalisés selon les spécifications techniques


de la section 3 de la portée des travaux.


Xcalibur mettra à la disposition de l'inspecteur technique toute donnée numérique demandée pour


vérification, afin de faciliter la réception en temps voulu des produits cartographiques.


2.2 PRODUITS LIVRABLES:


2.2.1 Rapport de pré-production


Un rapport doit être fourni à l'autorité technique avant de commencer la production de vols. Le


rapport doit contenir:


• La base de données des lignes de survol (Geosoft .GDB format)


• La base des opérations utilisée;


• La déclaration des variations magnétiques diurnes attendus et des conditions de la météo


ainsi que les principaux problèmes opérationnels, logistiques ou autres qui peuvent entraver


la production;


• Le temps d'arrêt prévu en raison de la défectuosité de l'aéronef;


• L'étalonnage magnétique d'essai (voir la partie 3, les spécifications techniques ci-dessous);


• Le calibrage altimètre d'essai (voir la partie 3, les spécifications techniques ci-dessous) ;


• Les tests de décalage (voir la partie 3, les spécifications techniques ci-dessous);


• Les résultats des autres tests effectués.


2.2.2 Rapport d'activités hebdomadaire (Acquisition):


Au cours de la phase d'acquisition de données, les chiffres de production et toutes les données


acquises jusqu’à présent doivent être fournies au chef de projet sur une base hebdomadaire, et


chaque lundi matin à l'autorité technique.


2.2.3 Rapport d'activités hebdomadaire (Compilation):


Le Directeur de projet de Xcalibur devra soumettre des rapports hebdomadaires chaque lundi matin


décrivant l'état d'avancement des différents aspects des travaux ainsi que les prévisions quant à


l'achèvement des travaux. Ces rapports seront envoyés par courrier électronique et adressés à


l'inspecteur technique ou à d'autres personnes désignées par l'autorité technique.


Les rapports vont inclure:











Page 13 of 38


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays





La base d'opérations utilisée ; le nombre d'heures de vol de survol ainsi que les kilomètres linéaires


piloté et accepté sur une base quotidienne et leur total à la date du rapport; un croquis





cartographique (format lettre) indiquant la zone d'acquisition de données à ce jour;


- Une déclaration de variation magnétique diurne et des conditions de la météo ainsi que tout


problème majeur opérationnel, logistique ou autres qui peuvent entraver la production ; temps


d'arrêt en raison de la panne de l'aéronef,


- L’étalonnage de l'altimètre (voir la partie 3, les spécifications techniques ci-dessous),


- Les tests de décalage sont requis (voir partie 3, les spécifications techniques ci-dessous),


- Les résultats des autres tests effectués durant le rapport hebdomadaire.


2.2.4 Données Digitales:





Les données numériques seront livrées dans le format d'archlve en ligne et de grille comme détaillé


dans la Section 1.5. Ces données numériques comprendront les données d'acquisition, d'étalonnage,


de géophysique et de navigation traitées. Les données numériques de la ligne de survol seront livrées


en Geosoft .GDB format. Les noms de canaux seront conformes à la norme décrite en détail dans la


section 3.5.2.





2.2.5 Autres produits livrables:


1. Cartes finales:


• Cartes finales digitales et copies sur papier telles que décrites en détail dans la Section 3.4


de la partie 3, spécifications techniques.


2. Certificat de l’équipement:


• Comme décrit sous « Instrumentation aéroportés et au sol », Section 3.1.


3. Documents de nivellement:


• La grille de nivellement final et données finales de survol (les fichiers numériques et les


cartes) seront présentées.


4. Rapport technique:


• Un rapport technique sera préparé par Xcalibur qui présente


1) un compte rendu assez complet des opérations sur le terrain,


2) une description de la compilation des données et


3) un Inventaire des produits finis qui en résulte et qui sera utile aux utilisateurs


des données. Tous les journaux de vol et les feuilles de contrôle de la qualité


seront correctement étiquetés et soumis à l'évaluation des données. Les détails


à inclure dans le rapport du projet sont beaucoup plus décrits dans la section


3.6.3.


2.2.6 Manutention et stockage de données numériques


Les copies de toutes les données numériques seront stockées par l'entrepreneur pendant 1 an après


la livraison sûre des mêmes données au responsable technique. Pendant ce temps les données ne


peuvent pas être effacées sauf par autorisation écrite explicite de l'autorité technique.


Après la livraison de toutes les cartes définitives, tout matériel connexe utilisé pour générer les


produits finis est livré à l'autorité technique dans des contenants acceptables qui portent des


étiquettes d'identification de leur contenu. Xcalibur préparera un catalogue (dans le cadre du rapport


technique) pour l'ensemble de ces données et il soumettra à l'autorité technique.











Page 14 of 38


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays








SECTION 3 - SPECIFICATIONS TECHNIQUES DU SURVOL MAGNETIQUE


Chaque personnel de Xcalibur ayant une responsabilité dans l'exécution du contrat sera en possession


d'une copie du cahier des spécifications techniques.


3.1 INSTRUMENTS AÉROPORTÉS ET AU SOL


L'opérateur de l'instrument va tenir à jour un bordereau des équipements notant tous les


remplacements de l'équipement et les réparations tout au long de survol ainsi que les résultats des


essais d'étalonnage effectués sur l'équipement.


3.1.1 Systèmes de synchronisation de chronométrage:


Le chronométrage de tous les systèmes d'acquisition dans r’aéronef et celui de la station de base sur


terrain seront synchronisés par le chronométrage des impulsions GPS, en temps réel.


Remarque : Si la Fin de la journée GPS se produit pendant le vol d'une ligne de survol, la séquence de


temps GPS devrait continuer jusqu'à la fin de cette ligne.


3.1.2 Magnétomètres aéroportés:


Tous les magnétomètres aéroportés devraient être commercialement fabriqués de type optique, avec


une résolution de 0,01 nT ou mieux et approuvé par une autorité technique, l'enregistrement des


valeurs de champ magnétique doit être essentiellement sans filtrage sauf qu'Imposé par l'intervalle


d'échantillonnage lui-même.


Xcalibur dispose des magnétomètres suivant:


Xcalibur utilise le détecteur de césium-vapeur mobile de marque Géométries G-822A & G-823A conçu


et destiné aux applications de prospection aéroportée où une combinaison de haute sensibilité et un


échantillonnage rapide du champ magnétique de la terre sont nécessaires. Le système se composé


d'un détecteur de césium-vapeur avec son boitier électronique de câbles et pilote associé. Ils


fonctionnent sur 24-32 VDC puissance, alimenté et passant sa sortie analogique sur la même


connexion coaxiale BNC.


Ces détecteurs incorporent les conceptions avancées pour garantir des performances excellentes en


ce qui concerne le bruit de l'instrument, erreur de rubrique et précision absolue, ils fournissent


également des commutations automatiques des hémisphères pour assurer la qualité des données


supérieure dans les régions équatoriales. L'emballage détecteur/électronique est étanche ;


température contrôlée et offre un rendement maximal dans des conditions de fonctionnement


extrêmes.


Certaines fonctionnalités:


• Excellentes performances de bruit - moins de 0.0005nT / rt-Hz RMS


• Excellent suivi - mieux que 5pT sur 0,01 seconde période


3.1.3 . Altimètres:


Les altimètres Radar & Laser avec sortie numérique et un affichage numérique précis font partie de


l'équipement auxiliaire pour l'aéronef de survol géophysique. Xcalibur utilise les deux altimètres Radar


& Laser. Radloaltlmètre Bendix/King KRA405B enregistré la garde au sol avec une précision de:








Page 15 of 38


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays





• i 1,5 m de 12 m à 30,5 m;


• t 5 % par rapport à une gamme de 30,5 m -152,4 m;


• et 7 % par rapport à une gamme de 152,4 m - 762 m.


L'antenne de l'altimètre et le récepteur sont montés sur la base du fuselage. L'altimètre Laser utilisé


était un ILM 500 qui échantillonne à 200 Hz avec une précision de 3 cm et jusqu'à une hauteur de 1000


m.


3.1.4 Navigation électronique:


La couverture complète de GPS sera obtenue. Les sorties positionnels sont enregistrés


numériquement à 0,000001 degré pour fournir une erreur de position finale et minimale. Un système


d'acquisition de GPS bl-fréquence 12 canaux avec mémoire adéquate est utilisé pour enregistrer la


position de l'aéronef.


Pour y parvenir, Xcallbur utilise Trimble SPS852 GPS-receveur avec Omnlstar GPS différentiel en temps


réel. Le système de navigation utilisé est celui d'AgNav Gula Linav avec bar lumineux pour les files


d'attente de la navigation à vue, ce système est situé dans le poste de pilotage exploité par le pilote.


Les coordonnées de sondage sont mises en place avant le début de l'enquête et l'information a été


chargée sur le système AgNav.


Les données de position GPS sont enregistrées par le système DAS à 10Hz - 10 échantillons par


seconde.


3.1.6 Station de surveillance au sol:


Le magnétomètre de la station au sol d'enregistrement numérique de champ magnétique total sera


calibré et utilisé de manière continue tout au long de l'opération de sondage. Il doit être mis en place


à la base des opérations ou à l’intérieur de la zone étudiée, à un endroit sans bruit magnétique, des


objets en acier, des véhicules et des lignes électriques DC, qui pourraient Interférer avec


l'enregistrement de la variation diurne de champ magnétique en mouvement. Les étalonnages de la


station au sol doivent être remplis selon la section 3.2.8 et les comptes rendus doivent être annotés


pour comparaison et soumis à l'autorité technique. Il n'y aucune lacune dans l'enregistrement des


données de la station de base au cours de l'utilisation effective de vol. L'heure de l'horloge GPS doit


être utilisée pour enregistrer l'heure des lectures de magnétomètre au sol pour toutes les stations de


base. Les valeurs temporelles de la station de base doivent être synchronisées avec le temps de lecture


à bord de l'avion.


La surveillance et enregistrement des variations diurnes du champ magnétique de la terre Xcalibur


utilise un magnétomètre GEM systèmes GSM-19Tt Overhauser avec fonctionnalité de temps GPS


seulement.


3.1.7 Système de vérification de données sur terrain:


Les données numériques seront vérifiées quotidiennement avec un système de vérification sur terrain


pour assurer que les paramètres enregistrés sont conformes aux spécifications du contrat. Le système


de vérification sur terrain sera composé de micro-ordinateurs, logiciel pour évaluer la qualité de


données de lignes de survol. Les grilles nivelées préliminaires des données de champ magnétique total


se produiront sur terrain au cours de survol.











Page 16 of 38


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays





3.2 CALIBRATION DE VOLS


3.2.1 Magnétomètre:








L'étalonnage du système de magnétomètre de l'aéronef doit se faire. Ce calibrage comprendra une


mesure de l'erreur de position. Deux passes de vols dans chacune des directions Nord, Sud, Est, et


Ouest se fera pour obtenir suffisamment de données statistiques.


Les résultats de ces tests seront présentés dans le format de graphique qui sera utilisé durant la


production de survol et enregistrés dans le format numérique qui sera utilisé pour l'archivage des


données. Les résultats des tests seront soumis à l'autorité technique pour approbation avant que le


Contractant se rend à la zone de sondage.


3.2.2 Test de compensation du site de sondage:


(FOM inférieure à 1,5 nT)


Xcalibur déterminera les effets des manœuvres de l'avion : tournure, balancement, lacet et présentera


les résultats de ces tests au responsable technique. Ces tests seront effectués sur une zone


magnétiquement calme, à haute altitude. Ils consistent de voler +/-10 degrés de tournure, +/-5 degrés


de balancement et +/-5 degrés pian crête à crête le long de l'orientation de la ligne de survol et ligne


de contrôle sur une période de 4 à 5 secondes. Une compensation Figure de mérite (FOM) de l'avion


sera calculée par Xcalibur, en additionnant les amplitudes (méthode de RMS) de crête à crête de 12


signatures magnétiques. Le FOM doit être inférieur à 1,5 nT. Une FOM supérieure à celle spécifiée


nécessitera des mesures correctives et approbation par l'autorité technique, avant les opérations de


prospection peuvent continuer.











3.2.3 Tests de décalage:


Avant l’entrée en vigueur de la production initiale de survol et toute modification de matériel


important de sondage ou remplacement sur l'avion, Xcalibur va effectuer un test de décalage pour


déterminer la différence de temps entre les lectures de magnétomètre et le fonctionnement des


dispositifs de positionnement. Les résultats de ces essais en vol, qui doivent être volés dans des


directions opposées à la hauteur normale de sondage ou aussi bas que possible à la discrétion du


pilote à travers une anomalie distincte, doivent être soumis à l'autorité technique avec le prochain


rapport hebdomadaire. Le test de décalage doit se faire aussi dans la zone de survole en survolant un


point connu dans des directions opposées. Ceci va déterminer le décalage dans les données de


navigation d'enregistrement numérique. Les tests de décalage peuvent être effectués durant des vols


de calibration.


3.2.4 Altimètre Radar:


Les étalonnages de pré-enquête seront effectuées en volant une gamme d'altitudes, représentatives


des conditions zone de l'enquête, au-dessus et au-dessous de l'altitude d'enquête désignés. Ces


altitudes doivent couvrir toute la gamme minimum et maximum de 5 altitudes d'incréments égaux.


En règle générale, ces niveaux doivent être déterminés par le temps réel GPS et l'altimètre


barométrique au-dessus de l'altitude de la bande de base aérienne. Ré-étalonnage sera exécutée si


l'équipement est modifié. Tous les résultats de l'étalonnage seront soumis à l'autorité technique sous


forme de tableaux au format Microsoft Excel accompagné d'un graphique montrant l'altitude GPS par


rapport à l'attitude radar et l'altitude barométrique.


3.2.5 Comparaison de systèmes d'aéronefs:





Page 17 of 38


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays





lorsque plusieurs aéronefs sont utilisés pour un bloc de sondage, chaque avion volera la même ligne


et les données seront comparées pour s'assurer que tous les systèmes donnent des résultats


similaires. L'essai peut se faire sur plusieurs lignes pourvu qu'au moins 10 km de données ont été


recueillies dans le mode d'enquête. Cette ligne comparative sera effectuée au moins une fois au cours


de ‘enquête et refaite à tout moment ou’ l'équipement est modifiée sur un aéronef.





3.2.6 Test de comparaison de détecteurs fixes de magnétomètre:


Avant le début de survol et avant le déploiement des stations de base magnétiques à leur











emplacement définitif, Xcalibur fera des enregistrements simultanés des données des stations


terrestres et de détecteur magnétique dans l'aéronef pendant que l’aéronef est immobile au sol, et


tandis que les stations sont à proximité (10 km) de l'avion statique. L'avion peut être alimenté par une


source extérieure pour effectuer ce test. Pas moins de 20 minutes d’enregistrement des données sont


nécessaires pour ce test, préférablement dans des conditions diurnes magnétiques actives.


3.2.7 Test de Position GPS d'un aéronef immobilisé:


Ce test de position GPS doit être effectué sur le site dès le début de l'enquête, de préférence à la fin


de l'épreuve de vol initial altimètre ou compensation. 5 minutes des données GPS de ‘aéronef sont


enregistrées alors que l'aéronef est statique sur le tarmac.





3.3 ENREGISTREMENTS DES DONNÉES


3.3.1 Digital:





Les erreurs isolées ou les pointes et les quelques lacunes non séquentielles qui peuvent être édités


sont acceptables avec l'approbation du responsable technique.








3.3.1.1 Aéroporté:


Toutes les données numériques et les cartes des produits seront référencés au moment de la journée


comme secondes après minuit, temps universel coordonné (UTC), plutôt que fiduciels.








3.3.1.2 Spécifications d'enregistrement:





Recorxhng Interval ____


0.1 second 0.15_____________


0.1 second 0.001 nT


0.2 second 0.1m


GPS Height 1.0 second 0.1m


GPS Géographie Coord. 1.0 second___________ 0.000001------





3.3.1.3 Au sol:








I_______________________________________________________________________________________________________________________________________________________ Recording Interval


Time 1.0 second 0.1$


LuaüLat 1.0 second 0.01 nT





3.4 COMPILATION DE SURVOL


3.4.1 Cartes de base:


Xcalibur sera responsable de l'acquisition des plans de navigation nécessaires et les cartes à ses


propres frais.








Page 18 of 38


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays








3.4.1.1 Procédure de vérification de données sur terrain:


Après chaque journée de vol, le contrôleur des données de qualité maintiendra à jour le bulletin du


progrès de l'enquête et la production. Une liste de re-vols prévus est préparée avec les annotations


de qualité de données de vol avec des détails spécifiques sur tout problème qui pourrait avoir des


effets adverses sur la qualité des données.


Le contrôleur de qualité démontrera que tous les étalonnages d'enquête sont terminés comme requis


conformément aux spécifications. Toutes les données de vol numérique et données de la station de


base magnétique seront systématiquement annotées et vérifiées que tout est complet.


Le contrôleur de qualité fera la démonstration que toutes les données magnétiques aéroportées et


données magnétique diurnes au sol, recueillies depuis le début de l'enquête, ont été évaluées; que


toutes les données qui ne répondent pas aux spécifications ont été identifiées, notées et consultées


par le responsable technique.


Le contrôleur qualité fera la démonstration que toutes les données numériques des lignes de survol


ont été traitée, différentiellement corrigées. La vérification supplémentaire du positionnement doit


être faite en calculant un modèle digital d'élévation (DEM) utilisant l'altitude GPS différentiellement


corrigée (corrigée selon la hauteur orthométrique) et des données radar. La différence, produisant le


DEM, doit être maillée.


3.4.2 lignes de vol:


Les données GPS seront utilisées pour positionner les lignes de vol tout au long de la zone d'étude


entière. Il est le principal système de positionnement. Une carte de la trajectoire de vol est réalisée


sur base des données électroniques d'enregistrement numériques des lignes de vol avec latitude et


longitude appropriée. Toutes les données brutes d'acquisition de GPS qui fournissent un resurvol de


position pour l'avion pendant le vol de l'enquête seront enregistrées.


3.4.3 Données magnétiques:


Toutes les données magnétiques enregistrées en vol seront vérifiées par une inspection de la trace de


quatrième différence pour le bruit. La base de données sera examinée afin d’identifier des variations


diurnes au-delà des caractéristiques indiquées dans la Section 1 de la station. Toute ligne ou section


de ligne ne répondant pas aux spécifications sera notée et revolée.


3.4.4 Données d'altitude:


Le contrôle de l'altitude appropriée est nécessaire tout au long de l'enquête visant à optimiser la


qualité de la mise à niveau magnétique. Toutes les données d'altimètre radar seront vérifiées pour


s'assurer que toute la gamme hauteur est enregistrée. Le survol sera volé à une altitude correcte en


respectant les conditions déclarées à la Section 1. Des segments de ligne qui dépassent la tolérance


de la différence d'altitude maximale aux intersections seront identifiés et soumis aux re vois.


3.4.5 Format:


Chaque ligne de traverse/contrôle aura un nombre entier unique (pas de décimale) comme numéro


avec le numéro de segment constitué étant que dernier chiffre du numéro de ligne, les numéros de


ligne de contrôle aura une portée différente que les lignées de traverse.











Page 19 of 38


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays





Exemple : les lignes de Traverse: 10000 à 79001 ; Lignes de contrôle : 80000 à 99000. Le dernier chiffre


de ces numéros de ligne est le numéro de segment. La ligne de traverse 79001 Indique un segment


de ligne.





3.4.6 Croquis de la trajectoire de vol:


Chaque ligne est étiquetée avec un minimum de 2 étiquettes de temps par feuille de la carte, ou un





minimum d'une étiquette si la direction de la ligne est notée dans l'étiquette de ligne. Le poids de la


ligne et l'étiquetage seront discutés avec l'autorité. Les cartes d'échantillon doivent être fournies sur


demande. Les numéros de ligne de traverse et les numéros de ligne de contrôle seront positionnés à


l’intérieur de limites Est et Sud de chaque carte. Un étiquetage final des données de la ligne de vol


aura un numéro unique pour chaque segment présent sur le plan de la ligne de vol ainsi que dans les


données d'archives numériques correspondantes.


3.4.7 Données Géophysiques:


Les données numériques doivent être fournies au format de données de ligne Geosoft binaire (GDB).


Le Contractant mettra en place un système permettant de fournir ces données dans les meilleurs


délais à la demande.





3.4.8 Nivellement:


3.4.8.1 - Champ magnétique total:


Le nivellement du champ magnétique total s'appuiera essentiellement sur les intersections de la ligne


le contrôle et de traverse. La soustraction de données de la station de base aux données du champ


magnétique total aéroporté ne sera autorisée dans des cas particuliers (sous réserve de l'examen des


conditions diurnes) par le responsable technique. L'Intersection des valeurs de champ total, des


altitudes et des gradients seront déterminés pour les lignes de traverse et de contrôle et seront


disponibles numériquement aux fins de la vérification. Toute modification apportée à ces


spécifications sera approuvées par l'autorité technique.


Les différences aux intersections seront soigneusement analysées et distribuées le long des lignes de


contrôle et/ou les lignes de traverse pour donner une valeur de champ total final Identique pour les


deux lignes à une intersection donnée. Les corrections seront faites pour réconcilier les différences


dues à l'altitude. Xcalibur utilise les données de position électroniques (GPS) pour s'assurer que ces


différences sont minimes.


Les valeurs finales seront ensuite assignées aux profils de traverses aux intersections appropriées et


utilisés comme corrections aux valeurs enregistrées numériquement le long des lignes de traverse.


Dans les zones de forte pente magnétique et/ou de relief topographique accidenté, les ajustements


d'intersection peuvent être supprimés ou un ajustement approprié affecté à la ligne de traverse.


Les données de ligne de commande seront nivelées et utilisées dans le processus de maillage (sauf


avis contraire de l'autorité technique). Xcalibur peut employer un manuel, ‘ordinateur ou la méthode


combinée de déterminer les ajustements de mise à niveau. Quelle que soit la méthode employée,


Xcalibur fournira une description détaillée de la méthodologie appliquée à autorité technique.


Un graphique des ajustements de niveau de champ total final le long des lignes de traverse et les lignes


de contrôle est tracé à l'échelle de la compilation afin de déterminer les problèmes de mise à niveau.


Cette carte sera présentée ainsi que les cartes de contour préliminaires au responsable technique.


3.4 8.2 - Maillage:





Page 20 of 38


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays





Une grille carrée sera calculée d'après les données de ligne de contrôle et de traverse horizontale. Les


cartes de contour peuvent être produites à partir de cette grille par un programme de contournage.


La grille utilisée pour les cartes de compilation sera utilisée pour les cartes définitives.


3.4.9 Cartes d'intervalle de couleur:


Xcalibur va rassembler et produire des cartes numériques finales composées de notes descriptives,


carte rubriques, logos, coordonnées de la carte et carte de références adjacent, ligne soignée, la base


topographique et toutes les couches de données se rapportant à l'enquête, avec la ligne appropriée,


poids et couleurs tels que décrits dans les sections 3.4.5,3.4.10.1 et 3.4.11 dans la fenêtre définie par


la ligne soignée. La carte de base avec la bordure pour chaque feuille de la carte sera établie et


soumise pour approbation. Les cartes seront conformes aux cartes aéromagnétiques standards.


Les intervalles de couleur pour le champ magnétique Total résiduel seront conformes à la répartition


de l’histogramme égalisé de la gamme de données. Les intervalles de couleur pour la première dérivée


verticale du champ magnétique soit devra respecter une distribution histogramme égalisé de la


gamme de données ou à une distribution normalisée fournie par le responsable technique. Les


tableaux de couleurs spécifiques pour chaque paramètre seront fournis.


3.4.10 Inspection technique et compilation finale:


Xcalibur élaborera un ensemble d'échelle de travail des cartes préliminaires pour la zone complète


d'études pour l’approbation de l’autorité technique avant de préparer la dernière série de données


consistant en:


(i) cartes de couleur calculées de 1ère dérivée verticale du champ magnétique;


(ii) cartes de couleur calculées de 2ème dérivée verticale du champ magnétique;


(iii) profile des ajustements des niveaux de champ magnétique total et la trajectoire de vol;


(iv) cartes en couleur de la DEM calculée à partir des différences de la GPSZ moins radar.


Chaque carte soumise à l'approbation sera accompagnée par tous les bordereaux de vol, nivellement.


Informations, etc. nécessaires à la vérification de la compilation. La ligne numérique et les données


maillées seront également présentées en ce moment. Chaque manuscrit soumis à K approbation sera


correctement identifié comme une zone d'études, numéro de carte et les coordonnées géographiques


appropriées.


3.5 PREPARATION DES ARCHIVES DIGITALS


Dans des circonstances précises, les données numériques de ligne seront effacées lorsque ces données


ne sont pas utilisées dans le maillage. Ces circonstances sont:


• Chevauchement des données de ligne où les lignes de vol ont été brisées;


• Trajectoire de vol se terminant en dehors des limites de l’enquête.


3.5.1 Spécifications générales:


L'ensemble de données numériques est le principal produit final à livrer et il sera de la plus haute


qualité possible, essentiellement sans erreur. Xcalibur fournira un résumé statistique pour chaque


champ dans le jeu de données de ligne ainsi que pour l'ensemble de données maillées complètes étant


présentés comme archives finales (pas de base de données du Contractant). Les médias acceptables


sont CD ROM ou DVD


Xcalibur consultera l'autorité technique pour assurer la compatibilité.


3.5.2 Spécifications détaillées:








Page 21 of 38


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays








3.5.2.1 - Archive de ligne:





les données archivées de ligne seront présentées au format binaire (• gdb) Geosoft.


Fréquence d'échantillonnage des données de la ligne : 10 échantillons par seconde pour tous les


champs.





Avant la génération d'archive de ligne, Xcalibur consultera l’inspecteur technique sur la structure


finale et le format. Voici un exemple de la structure et le format de rarchive de ligne








Name Units |


ur Une number


__sec | Tme,opstme








des J


Lar__























1omTHING m 1


SURFACE m Drapenurface





GPSALTR m


GPSALT m 1 GP altitude (edited) above MSI (mean sea tevel)


RALT m___| Radar altitude (Terratn dearance)






















nT Longitudinal vectorof magnetk fietd (Fluxgate xcomponentused for Compemation)


RLUXTRAN nT 1 vector of magnetie fMd (AuqM. Y component used for Compemsation)


FLUXVERT nT VurtkeaivectorormayeukenetagtunpatecomponentusedtorCompemsation)---


MAGCOM ffl RawUncompensated, unlaggedmagnetic total field


[Lw ConymM^d. unUwd, un «Oud WM fWd


■T


ALrcom •T A ... -M corvection TO maynetk WM fed


MAGTICOR nT


nT Müpmk Fl Ri (•«MM 2 ML.,


i snac p \ 2a


U


5


i





CAT! ~





UGIIT


uneuue


UETYPE
























































Page 22 of38


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays








3.5.2.2 - Archive de la grille:


Un Geosoft *.grd format de fichier grille pour chacun de variables traitées pour l'enquête entière.


La projection de Mercator Transverse universelle avec le méridien central approprié doit être utilisée


pour créer des ensembles de données maillées. Toutes les longitudes à l'ouest de Greenwich


devraient être représentées comme des degrés négatifs. Chaque origine de grille d'enquête doit être


un multiple de l'Intervalle de la grille des coordonnées de l'abscisse et ordonnée.


3.6 PRODUITS FINAL


A débattre.


3.6.1 Cartes aéromagnétiques:


Voir annexe


Xcalibur va assembler et produire des cartes finales consistant en:


• Cartes numériques tel que demandé par l'autorité


Tous les produits numériques de cartes finales seront également livrés à une résolution apte à


reproduire fidèlement les produits représentés, deux copies sur CD-R ou DVD.


3.6.2 Données d’archives numériques:


Archives de données finales de lignes dans un format binaire *.gdb Geosoft et archives de données de


la grille comme des fichiers au format *.grd (FLOAT), deux copies sur CD-ROM ou DVD.


3 6.3 Rapport technique:


Un rapport technique sera préparé par Xcalibur qui présente:


(i) un compte rendu assez complet des opérations sur le terrain;


(il) une description de la compilation des données;


(iii) un Inventaire des produits finis qui en résulte et qui sera utile aux usagers ou acheteurs


des données.


Le rapport du projet comprendra ce qui suit:


(I) Description des opérations sur le terrain avec les statistiques, y compris une liste des:


a. Bases d'exploitation avec les dates pertinentes et des personnels participant ;


b. Description de l'appareil de sondage et instrumentation utilisée.


(il) Les spécifications techniques de sondage, y compris une description des problèmes


rencontrés au cours de sondage. Une discussion sur l'efficacité des techniques de sondage


et Instrumentation utilisées avec des suggestions pour améliorer l'efficacité des survols


aéromagnétiques ;


(iii) La description de la procédure de compilation incluant un diagramme général de


technique de compilation de données complètes de la correction et l'édition des données


brutes pour la production de cartes de contour ; une liste de tous les critères utilisés.


(iv) Rejet/acceptation des données ; une explication générale de la base mathématique de la


mise à niveau et le maillage;


(v) algorithme utilisé ; personnel impliqué.


(iv) Les cartes-index et une liste de tous les produits de fin de sondage. En outre, pour chaque


fichier:


a. Une documentation détaillée des formats de fichier;


b. Une liste de toutes les constantes, les niveaux de référence et facteurs de conversion


nécessaires pour toute utilisation ultérieure des données.








Page 23 of 38


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays





Une ébauche de rapport du projet sera soumise et approuvée par l'autorité technique avant sa


finalisation. La version finale sera accompagnée par une version numérique en format MS Word ou


WordPerfect.








SECTION 4: SPÉCIFICATIONS TECHNIQUES DU SURVOL RADIOMÉTRIQUE


Une copie du cahier des spécifications techniques sera en possession de chacun du personnel de


Xcalibur qui porte une responsabilité dans l'exécution du contrat. Le Contractant doit obtenir et


disposer sur terrain et au bureau tous les diagrammes, cartes, etc. se rapportant à la récupération de


chemin d'accès de navigation et de vol.


4.1 INSTRUMENTS AÉROPORTÉS ET AU SOL


L'opérateur de l'instrument doit tenir à jour un bordereau des équipements notant tous les


remplacements de l'équipement et les réparations tout au long de l'enquête et les résultats des essais


d'étalonnage effectués sur l'équipement. Ce bordereau sera vérifié par l'autorité technique lors de la


visite d'inspection. Les dispositifs de géophysiques, environnementales et navigation proposés


doivent satisfaire ou dépasser les spécifications décrites dans les sections 3.1.1 à 3.1.9.


4.1.1 Spectromètre Gamma:


Un système de spectromètre gamma-ray capable d'enregistrer au moins 256 canaux (512 canaux sont


préférables) sera utilisé. Les paquets de détecteur utilisés pour cette enquête vont être isolés


thermiquement pour réduire la dérive. Un système à ‘aide de la surveillance en ligne d'un photopeak


sélectionné pour contrôler le gain est nécessaire. Le système utilise un détecteur orienté vers le haut


pour surveiller les changements atmosphériques radon. Le détecteur principal utilisera 50,4 L d’iodure


de sodium (4 a) et le détecteur (2a) orienté vers le haut utilisera 8,4 L. La fenêtre d'uranium comtes


(Section 3.1.2) doit être enregistrée par le détecteur orienté vers le haut.


Le temps mort maximum pour soit le principal analyseur ou pour ceux orientés vers le haut ne


dépassera pas 8 microsecondes par impulsion. L'ensemble de conditionnement de signaux donnera


une résolution de détecteur mieux que 12 % de pleine largeur à mi-hauteur basé sur le 137Cs 662 keV


pic. Les données spectrales enregistrées produites par le système seront adaptées pour le traitement


à raide de la méthode NASVD, qui exige de conserver le caractère de Poisson des comtes du canal


enregistré afin d'assurer une analyse des composantes spectrales correct.


Le système d'analyse de la hauteur d'Impulsion utilisée sera suffisamment linéaire pour s'assurer que


toutes les énergies de pic entre 137Cs662 keV et 208TI 2614 keV, la relation de l'énergie au numéro


du canal restera acceptablement constante. Par exemple, à l'aide d'un spectromètre de 256 canaux,


si le canal 1 est défini par la gamme d’énergie de 0 à 12 keV et le pic 40K1460 keV tombe à un canal


121,5 (f étalonnage de l'énergie est de 12,0 kev/canal), puis tous les autres pics énergies tomberont


dans les canaux définis par:





(Peak Energy (keV» « (Peak Channei) « (Peak Enerfy (keV))


12.22 11.78





Le système permettra à surveiller l’activité des rayons cosmiques. Cela inclura toutes les énergies


supérieures à 3000 keV, mais les systèmes avec un plafond de 6000 keV seront acceptés. Ce


rayonnement peut être attribué au canal de spectre 256 canaux laissant 1 à 255 pour les mesures de


potassium, d'uranium et de thorium. Le système permettra que l'ensemble du spectre soit affiché sur








Page 24 of 38


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays





un écran d'affichage dans le cadre du système d'acquisition, pour faciliter le contrôle de calibrage de


l'énergie et pour aider à vérifier la résolution du système.





Xcalibur utilisera 2 x Solution de rayonnement RSX-5 xtals avec console RS-500 qui est conforme à tous


ce qui précèdent.


4.1.2 Enregistrement de données de spectromètre:


Les données suivantes seront enregistrées numériquement pour chaque seconde d'intervalle de


comptage:





a) Le spectre entier des 512 canaux du détecteur principal y compris le moniteur de


rayonnement cosmique;


b) Le système temps-mort avec une précision de 1 ms.





Les fenêtres suivantes, avec les limites indiquées au keV seront enregistrées pour chaque seconde


d'intervalle de comptage :


Potassium 1370 to 1570





Uranium 1660 to 1860








Thorium 2410 to 2810


Total Count 400 to 2810


UpUranlum 1660 to 1860


Cosmie KDOto.WOO








4.1.3 Altimètres:





Un altimètre radar hautement fiable et le baromètre, qui ont été modifiés pour la sortie numérique,


feront partie de l'équipement auxiliaire pour l'aéronef de survol.

















4.1.4 Température de l'air et pression:


La pression atmosphérique réelle sera disponible pour le sondage complet. En cas de panne soudaine


du baromètre a' bord, la pression atmosphérique peut être connectée à la base de sondage pour


chaque sortie et réquation 4.3 dans le rapport 323 de "AIEA peut-être ensuite utilisée pour estimer la


pression pour chaque enregistrement à l’aide d'altitude GPS. La température de air extérieur est


enregistrée en vol.


4.1.5 Navigation électronique:


La couverture complète de GPS sera obtenue. Les sorties positionnelles sont enregistrées


numériquement à 0,000001 degré pour fournir une erreur de position finale et minimale. Un système


d’acquisition de GPS bi-fréquence 12 canaux avec mémoire adéquate pour enregistrer la position de


l’avion sont pris en compte











Page 25 of 38


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays








Pour y parvenir, Xcalibur utilise Trimble SPS852 GPS-receveur avec Omnistar GPS différentiel en temps


réel. Le système de navigation utilisé est le système Guia Linav de AgNav avec bar lumineux pour les


files d'attente de la navigation à vue, ce système est situé dans le poste de pilotage exploité par le


pilote.





Les coordonnées de sondage sont mis en place avant le début de l'enquête et de l'Information a été


chargée sur le système AgNav. Les données de position GPS sont enregistrées par le système DAS à


10Hz - 10 échantillons par seconde.





4.1.6 Système de vérification de données sur terrain:


Les données numériques seront vérifiées quotidiennement avec un système de vérification sur terrain





pour assurer que les paramètres enregistrés sont conformes aux spécifications du contrat. Le système


de vérification sur terrain sera composé de micro-ordinateurs, logiciels pour appliquer des corrections


de GPS différentiel et d'évaluer la qualité de données de trajectoire de vol en plus. Les grilles de


nlvelage préliminaires des comtes de potassium, uranium et thorium seront nécessaires et doivent


être produits sur terrain au cours de l'enquête.








4.2 TESTS D'ETALONNAGE


4.2.1 Etalonnage de spectromètre gamma:


Les essais suivants se feront aux exigences de l'autorité technique avant la mobilisation dans la zone


d'étude. Avant le début de l'enquête, le système sera calibré sur un ensemble agréé de blocs


d'étalonnage permettant de déterminer les ratios de décapage. Ce calibrage s'effectuera avec les


détecteurs installés dans l'aéronef devant servir à l'enquête. Les vols d'essais de présaison comme sur


la bandelette de test Hentlesbay seront effectués avec l'approbation du responsable technique.


Les résultats de ces vols seront utilisés pour déterminer le coefficient d’atténuation et des sensibilités


de radioéléments pour le système de test. Il sera nécessaire de répéter ces tests si une modification


importante est faite au système de spectrométrie (y compris l'altimètre radar) pendant la saison de


l'enquête. La résolution en énergie et l'étalonnage seront établis à l'aide de 137Cs pendant les essais


de présaison.


Le baromètre altimètre et le système de radar sera calibré à l'altimètre GPS au début de la saison. Ceci


sera accompli en survolant l'eau ou une piste d'aéroport convenable d'altitude connue. L'avion volera


à intervalle de 30 m pour 100 à 200 secondes chacun, entre 60 et 300 m au-dessus de la surface. Si


l'altimètre ou le baromètre est modifié au cours de la saison, ce test sera répété à un site approuvé


par l'autorité technique. La fenêtre cosmique sera calibrée en volant à 500 m d'intervalle pendant 600


secondes chacune, entre 1500 à 3500 mètres d’altitude. Ce calibrage s'effectuera au cours de la pré-


saison (ou fin de saison si nécessaire) Hentiesbay sélection, ou à un autre site agréé par l'autorité


technique.


4.2.2 Tests de vérification pour le spectromètre à rayons gamma:


Au cours de l'enquête, les essais seront effectués périodiquement pour s'assurer que le système de


spectrométrie fonctionne correctement.


La résolution en énergie se confirme chaque jour à ‘aide de 137Cs ou par une procédure de


stabilisation spectrale sur le terrain tous les jours. Ces résultats quotidiens seront enregistrés sous


forme de tableau ou une large gamme d'au moins 256 canaux, dans le cadre des rapports


hebdomadaires de Xcalibur. À l'aide de la photopeak de 662 keV de 137Cs la résolution du système








Page 26 of 38


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays





total supérieure à 12 % doit être maintenue. Avec le 208TI photopeak à 2615 kev une résolution


meilleure que 7 % est nécessaire.





Si la résolution du pic photopeak sélectionné se dégrade en pire que 12 % ou 7 %, tel que décrit ci-


dessus, la résolution du système est restaurée. Une modification substantielle non résolue dans la








résolution nécessitera un réétalonnage de fin de saison. (Section4.2.1) Les données de spectrométrie


multicanal en ligne peuvent être analysées afin de fournir une résolution FWHM sur le pic de thorium


208TI 2615keV à Intervalles de 1 000 secondes de données acquises. Les données d'étalonnage et de


la résolution d'énergie seront enregistrées et disponibles dans un format de feuille de calcul pour la


vérification de deux périodiques 137Cs ou la vérification ligne par ligne en temps réel.


Chaque jour avant le début des opérations de vol un essai statique s'effectuera pour assurer que la


sensibilité globale du système est maintenue. La meilleure procédure est d'enregistrer un spectre de


fond sur terrain pour 5 minutes suivies d'un spectre de 5 minutes avec le thorium ou des sources


placées avec précision aux endroits répétables. Ces tests confirmeront également la stabilité du


spectre enregistré dans ensemble. L'avion sera donc stationné à un endroit avec précision répétable


pour ces tests.


Une ligne de test près de l'emplacement du sondage sera décidée. La ligne de test sera survolée au


début et si possible, à la fin de chaque sortie afin de garantir que l'ensemble de la sensibilité du


système de spectrométrie gamma-ray est maintenue constante dans des conditions opérationnelles.


Cette ligne doit être suffisamment longue pour permettre l'acquisition d'au moins 100 secondes de


données alors qu'il volait à l'altitude et la vitesse normale d'enquête. Elle devrait être située dans une


zone de radioactivité relativement uniforme, avec des caractéristiques physiques permettant des re-


vois dont l'échantillon présente précisément les mêmes caractéristiques. Tout terrain vallonné doit


être évité car II faudrait des zones qui seraient sensibles aux changements dans les eaux de surface


(marais, etc.) au cours de l'enquête. Le départ et l'arrivée pour chaque série de tests sera reproduite


avec la meilleure précision possible en utilisant le système de navigation GPS différentiel en temps


réel.





L'altitude moyenne pour chaque série de tests doit être à moins de 10 m de la hauteur de ‘enquête


prévue. Les données acquises sur la ligne d'essai seront corrigées à l'aide de constantes d'étalonnage


disponibles au cours du travail sur le terrain. Cela permettra à l'autorité technique pour mieux tester


la reproductibilité des résultats de l'enquête puisque les variations causées par des changements de


position, altitude, température et pression sont bien éliminées.


Pour faciliter le suivi des modifications de fond radon, des tests quotidiens comprendront des vols à


altitude de sondage au début et à la fin de chaque journée sur une grande étendue d'eau (si possible).


Ces vols seront au moins 500 m de la terre, avec les données acquises pendant au moins 100 secondes.


L'obligation pour ces vols quotidiens peut être réduite à la discrétion de l'inspecteur technique.


Les données acquises de vols au-dessus de la ligne de test et les vols au-dessus de l'eau seront


enregistrés numériquement et feront partie de l'ensemble de données d'archivage. La pression et la


température enregistrée numériquement serviront à préparer les données de ligne d'essai qui seront


transformées en potassium, uranium, thorium et unités de dose en utilisant les meilleurs systèmes


d’étalonnage constants disponibles au début de Tenquête. Au cours de l’enquête, l'opérateur devrait


corriger ces données de ligne en utilisant les informations de calibration disponibles au début de


‘enquête d'essai. Cela garantira que les comparaisons de test de ligne sont basées sur des données


avec une variation minimale causée par la hauteur et les différences positionnelles.





4.2.3 Tests de décalage:








Page 27 of 38


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays








Les données du spectromètre gamma-ray ne permettent pas facilement la détermination de décalage,


mais il est important que les résultats d'enregistrement de spectromètre de rayons gamma soient tels


que le décalage entre le GPS et la spectrométrie reste constant et ne dépasse pas une grandeur de 0.5


secondes.





4.2.4 Navigation électronique:


Une vérification du système de navigation électronique d'étalonnage s'effectuera avant le début des


opérations de prospection et en consultation avec le responsable technique. En outre, un test de


position GPS d'un aéronef immobilisé doit être effectué à la fin d'un vol alors que le système GPS de


l'avion et GPS de la station de base au sol sont opérationnels ensemble avec l'aéronef immobilisé sur


le tarmac de l’aéroport. Pas moins de dix minutes d'enregistrement des données sont requises pour


ce test. Cet essai peut être réalisé en collaboration avec le test de comparaison de détecteurs


magnétomètre. L'élévation après traitement doit être comparée à l'altitude de l'aéroport publié.


4.2.5 Étalonnage journalière:


Les données enregistrées au cours de ces étalonnages sont réputées faire partie des données brutes


et seront correctement étiquetés et adressées à l'autorité technique à la fin de l'enquête de vol. Le


baromètre enregistre l'altitude-pression ou des lectures de pression barométrique au cours de chaque


vol. Les données du baromètre seront converties en pression statique pour une conversion ultérieure


du franchissement du relief mesurée à la température standard efficace et l'altitude-pression


équivalente.


4.3 ENREGISTREMENT DES DONNÉES


4.3.1 Digital:


Les erreurs isolées ou les pointes et les quelques lacunes non séquentielles qui peuvent être éditées


sont acceptables avec l'approbation du responsable technique.


4.3.1.1 - Aéroporté:


Les informations telles que l’immatriculation, date, numéro de ligne, numéro de segment de ligne,


direction, numéro de vol, heure de début de ligne et les facteurs d'échelle pertinents pour des niveaux


de référence doivent être inclus dans le cadre des données pertinentes. Ces renseignements


pertinents doivent également figurer sur le bordereau de vol afin d'être géré par opérateur de


‘Instrument.


Remarque : Tous les produits numériques et cartographiques doivent être référencés à temps GPS


plutôt qu'à fiduciels.


4.3.1.2 - Spécifications d'enregistrement:


L'intervalle d'échantillonnage pour les données du spectromètre gamma-ray sera à 1,0 seconde





























Page 28 of 38


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays








intervalor Frequency


Sensitivity ES“


» ■ ». - - „ - -----=


I rnse€


1 Rdhomnetrie @hnele(evx)


II--- ■ . . ■ ---


K ----


0.1 LP* UM.


0 1 second 10/sec.


0.1 m 1/wr.











4.3.1.3 - Bulletin des données numériques:


Un bordereau de données numériques doit être maintenu sur terrain pour enregistrer les informations


suivantes:


(i) code externe d'étiquette de données;


(ii) contenu des données (départ et arrivée, date/heure d'enregistrement et les numéros de


vol);


(iii) dates de vérification et de copie;


(iv) résultats de la vérification (c-à-d. une erreur de lecture ou relire requis);


(v) Date des données d'origines livrées aux installations de la compilation. Mesures prises si


les données sont perdues ou endommagées pendant le transport








4 4 COMPILATION DES DONNÉES DE SURVOL


4 4.1 Trajectoire de vol:


4.4.1.1 - Cartes de base:


Xcalibur sera responsable de l’acquisition de toutes les cartes de navigation et les cartes nécessaire


pour la planification de vol et contrôle de qualité sur terrain à ses propres frais.


4 4.1.2 - Récupération des données:


Les données GPS seront utilisées pour positionner les lignes de vol tout au long de la zone d'étude. Il


est le principal système positionnel. Une carte de la trajectoire de vol est effectuée a* partir des


données électroniques numériques des lignes de vol avec des coordonnées latitude et longitude


appropriées. Toutes les données brutes d'acquisition de GPS qui fournit un resurvol de position pour


l'avion pendant le vol de ‘enquête seront enregistrées.


4.4.1.3 - Format:


Chaque ligne de traverse et de contrôle aura comme numéro de ligne un nombre entier unique (non


décimales) avec le numéro de segment constitué étant que le dernier chiffre du numéro de ligne.


Lignes partielles seront tronquées à la limite des lignes de contrôle intérieur.


4 4.1.4 - Traçage de la trajectoire de vol:


Chaque ligne doit être étiquetée avec un minimum de 2 étiquettes par feuille de la carte, ou un


minimum d'une étiquette si la direction de la ligne est marquée dans l’étiquette de ligne Le poids de


la ligne et étiquetage seront discutés avec f entrepreneur. Les cartes d’échantillon doivent être








Page 29 of 38


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays





fournies sur demande. Les numéros des lignes de survol et de contrôle doivent être placés à l’intérieur


des limites Ouest et Sud de chaque carte. Un étiquetage final des données de la ligne de vol doit avoir


un numéro de ligne unique pour chaque segment présente sur le plan de la ligne de vol ainsi que dans


les données d'archives numériques correspondantes.


4.4.2 Tous les ensembles de données géophysiques:


Les données numériques doivent être fournies au format de données de ligne Geosoft binaire (GDB).


Xcalibur mettra en place un système permettant de fournir ces données dans les meilleurs délais à la


demande.


4 4.2.1 - Maillage:


Taille de la grille ■ un quart (1/4) de l'Interligne de traverse indiquée dans une demande de


propositions.


Un programme Informatique sera employé pour interpoler une grille de données carré-loculaire à


partir des données des lignes finales de traverse et de contrôle nivelées.


SI la zone est quadrillée dans plus d'une grille, les grilles auront une origine commune pour activer la


grille de fusion sans re-maillage.


4.4.3 Données de spectrométrie gamma-ray:


Une description détaillée des méthodes de spectrométrie gamma aérienne moderne se trouve dans


le rapport technique 323 de l'AlEA (Spectrométrie gamma aérienne arpentage). Ce qui suit a été


modifié par le présent rapport:


4.4.3.1 - Etalonnage de l'énergie:


Il faut d'abord déterminer le taux de comptage dans les différentes fenêtres afin de réduire le volume


de données à transférer dans les enregistrements de domaine à la base de données de traitement. La


méthode la plus simple d'effectuer cette procédure de fenêtrage est d'acquérir des spectres


additionnés au fil des lignes entières ou des groupes de lignes et d'utiliser les spectres pour Identifier


les canaux dans lesquels le potassium 1460 keV et thorium2614 keV photo-pics se produisent. Les


fenêtres de potassium et de thorium sont alors centrées sur ces canaux et la fenêtre de l'uranium


défini au prorata de leurs comtes de fenêtre doivent être obtenue sur toute la largeur de plein


d'énergie spécifiée à la section 3.1.2.


4.4.3.2 • Sélection de données et édition:


Afin d’extraire électroniquement les données des enregistrements de survol, les débuts et les fins de


chaque ligne de vol sont déterminées ; les données sont lu et extraite de la base de données. Les


profils préliminaires des données numériques sont ensuite tracés pour vérifier les éventuelles lacunes,


crampons, bruit radio ou d'autres problèmes. Si nécessaire, les données peuvent être modifiées pour


supprimer ces effets.


4.4.3.3 - Correction de temps-mort:


La première étape de la séquence de réduction pour les données radiométriques est la correction de


temps mort. Cest à effectuer à l'aide de données électroniquement mesurées de temps mort. Le


temps mort de correction est apporté à chaque fenêtre à l'aide de l'expression:








Page 30 of 38


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays











OÙ:


• N est le comte corrigé en une seconde


• n est le comte brut enregistré en chaque seconde


• Tr est le temps mort enregistré, le temps nécessaire pour traiter toutes les impulsions


atteignant le détecteur en une seconde.


La correction de temps mort devrait être appliquée à chaque fenêtre dans le détecteur regardant vers


le bas, (y compris les fenêtres cosmique et total comte), mais pas aux données des détecteurs orientés


vers le haut car, elles sont traitées par différents circuits.


4.4.3.4 - Filtrage pour les corrections de fond:


Les filtres numériques devraient s'appliquer aux données altimètre radar pour lisser des sauts


soudains qui peuvent survenir lorsque vous voyagez sur des terrains escarpés qui causent des


problèmes de hauteur lors de de la correction des données. Un filtre de 5 points est adapté. La chaîne


cosmique du spectromètre doit également être filtrée pour réduire le bruit de la statistique. Dans ce


cas, un filtre de 11 à 21 points doit être utilisé.


Pour calculer le fond de radon à partir des données de détecteurs orientés vers le haut, les données


fortement filtrées d'uranium de détecteurs orientés vers le haut et celles de détecteurs orientés vers


le bas, y compris les données de thorium des détecteurs orientés vers le bas sont nécessaires comme


décrit ci-dessous. Les données originales doivent également être conservées. Les filtres adéquats


seront discutés et approuvés par ‘autorité technique.


4.4.3.5 - Fond cosmique et de l'aéronef:


La détermination des expressions de fond cosmique et de raéronef pour chaque fenêtre spectrale a


été décrite dans le chapitre 4 de l’AIEA du rapport technique 323. Ces expressions sont de la forme:


N^a^bC'


où:


• N est le combiné de fond cosmique et de l'aéronef dans chaque fenêtre spectrale,


• a est le fond de l'avion dans la fenêtre,


• C est le nombre de canaux cosmique et


• b est le facteur cosmique de décapage pour la fenêtre.


Les expressions sont évaluées pour chaque fenêtre à chaque point de données en utilisant les données


filtrées des canaux cosmique et les résultats soustraites des données.


4.4.3.6 - Fond de radon:


La détermination des constantes nécessaires à la correction de fond en raison de radon à l'aide de


détecteurs orientés vers le haut nécessite plusieurs étapes. La procédure décrite dans l’AIEA 323 est


généralement correcte, mais des études plus récentes ont raffiné le processus. La première étape,


déterminer les contributions de radon atmosphérique à différentes fenêtres spectrométrie est le


meilleur grâce à une série d'essais en vol au-dessus de l'eau. La méthode des moindres carrés permet


les constantes dans les équations 4.9 à 4.12 (AIEA 323) à déterminer. L'étape suivante consiste à


déterminer la réponse des détecteurs orientés vers le haut au rayonnement du sol (équation 4.13








Page 31 of 38


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays








AIEA 323). La procédure recommandée par Grasty et Hovgaard (1996), résumée ci-dessous, est plus


fiable que celle de rAIEA 323.





Compte tenu de la forte corrélation entre le rayonnement dans les fenêtres de l'uranium et du


thorium, il est préférable de penser que la réponse à la hausse provenant du sol peut être corrélée à





soit aux comtes dans la fenêtre de thorium ou comtes dans la fenêtre de l'uranium, bien que cela


devrait être discuté avec le responsable technique. Cela revient à supposer que al ou a2 est égale à


0. La solution pour al ou a2 est accomplie en soustrayant les mesures pour le canal vers le haut et le


canal de l'uranium (ou canal de thorium) à environ 30 s d'intervalle et de trouver un ensemble de


différences. Le canal de comptage total sera utilisé pour déterminer si la radioactivité augmente ou


diminue. Il est nécessaire de soustraire tout d'abord le comte dans le canal de ‘uranium (ou canal de


thorium) du comte total pour réduire le dommage du résultat final. Si le canal de comptage total


indique que la radioactivité est en diminution, le signe des deux différences vers le haut et vers le bas


doit être inversé. La valeur de la constante est alors simplement le rapport entre la somme de


différences ajustées dans le canal vers le haut divisée par la somme de différences ajustées dans le


canal vers le bas.


L'expression pour le composant de radon dans la fenêtre de l’uranium à la baisse est donnée par:





U =u-aU-azT+azbr-b.


a.-ai-atar











où:


• Ur est le fond de radon détecté dans la fenêtre U à la baisse


• u indique le nombre mesuré dans la fenêtre de l'uranium à la hausse


• U indique le comte mesuré dans la fenêtre de l'uranium à la baisse


• T indique le comte mesuré dans la fenêtre de thorium à la baisse


• al, a2, au et aT sont les facteurs de proportionnalité et


• bu et bT sont des constantes déterminées expérimentalement.


En utilisant les valeurs al ou a2 déterminées ci-dessus dans cette équation entraînent une estimation


raisonnable de Ur qui permettra les autres chaînes à corriger pour le radon.


Les taux de comte mesuré u, U et T utilisé dans l'équation (4.6) doivent d'abord être corrigés pour le


fond cosmique et de l'aéronef. Le radon comte dans le total comte, la fenêtre de potassium et de


thorium peuvent être calculés à partir de Ur en utilisant les équations (4.10), (4.11) et (4.12) de l'AlEA


rapport 323.


En raison du taux faible de comte dans la fenêtre de l'uranium à la hausse, cette fenêtre doit être


filtrée considérablement pour réduire le bruit de la statistique. Pour un système à deux détecteurs


orientés de 8,4 L de volume, un 200 point moyen devrait être approprié. La collusion peut survenir


dans les zones d'impulsion de radioactivité anormalement ésurvole et les erreurs affecteront la valeur


calculée de Ur. Dans ces domaines le composant de fond radon ne doit pas être calculé mais interpolé


à partir des sections adjacentes de ligne


L'enquête sur les données de test d'altitude (Section 3.2.2) servira à surveiller le fond atmosphérique


et calibrer les systèmes de détecteurs orientés vers le haut et vers le bas. Les variations dans la fenêtre


de l'uranium peuvent être en partie à cause de radon, mais aussi en raison des variations de r’humidité


du sol ou de petites variations dans la hauteur de vol ou de la trajectoire de vol. Les écarts dus aux








Page 32 of38


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays





erreurs de l'humidité du sol et trajectoire de vol peuvent largement être surmontés par une procédure


de normalisation simple basée sur le comte dans la fenêtre de thorium.


La procédure suppose un pourcentage de variation donnée en thorium comte du sol correspondant à


la même variation en pourcentage dans les comtes d'uranium du sol. La validité de cette hypothèse


doit être discutée premièrement avec l’autorité technique, le taux de comptage de thorium moyen


des essais pendant la période d'enquête entier est repérée. Ensuite, pour chaque test, le taux de


comptage d'uranium est multiplié par le nombre moyen de thorium, divisé par le nombre de thorium


pour ce vol. Les changements de vol en vol dans le comptage normalisé de Turanium qui en résultent


sont dus en raison des variations radon et les corrections peuvent être déterminées pour chaque vol.


Cette procédure est décrite en détail dans le rapport technique 323 de l'AlEA.


4.4.3.7 • Calcul de la hauteur effective AGL:


Les données d'altimètre radar filtrée serviront en ajuster les ratios de décapage pour l’altitude et


d'effectuer des corrections de l’atténuation. Elles sont ensuite converties en hauteur effective (he) au


STP par l'expression:


A p


T ^273.15 1013


où:


• h est l'altitude radar observée


• T est la température de l'air mesurée en degrés C


• P est la pression barométrique en kPa.


Si nécessaire, la pression (P) peut être estimée de l'altitude barométrique (ou GPS) à l'aide de


l'expression:


P=p.e"asa


où:


• H est l'altitude barométrique (ou GPS) en mètres


• Po est la pression barométrique (au niveau de la mer) kPa.


4.4.3.8 - Décapage:


Les ratios de décapage, déterminés dans des blocs d'étalonnage comme décrit au chapitre 4 du


rapport 4.2.3.


Les principaux ratios _0, _0 et _0 varient avec l'altitude effective (voir Section 3.4 4.7) au-dessus du


sol et doivent être réglés avant que le décapage est effectué.


Puisque b est égal à 0 pour les fenêtres décrites précédemment, en utilisant les cinq autres ratios de


décapage, le fond de taux de comptage corrigé dans les trois fenêtres peut être dépouillé pour donner


des comtes dans les fenêtres de potassium, uranium et thorium et qui proviennent uniquement de


potassium, d'uranium et de thorium. Ces taux de comptages dépouillés sont donnés par les équations


ci-dessous:

















Page 33 of 38


A République Démocratique du Congo


*399 Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays


a . a, .0.00049* h,


p -s. .0.00065* K


y-Y- 0.00069h,


D - । - «V a(a • «P)


N, - [nm(ay-B)+nu(as- v)-n(1- aa)yo


Nu -[DmgB- a)+ny-ngVD


Nm-nrm(1 -gV-nga+nkagyD


Où c est le Th dans le rapport de décapage U, d est le Th dans le rapport de décapage K, e est le U dans


le rapport de décapage K, a est le U dans le rapport de décapage « inverse » Th et g est le K dans le


rapport de décapage U inversé.


4.4.3.9 - Correction de l'atténuation:


Le fond de comte total corrigé et le taux de comte dépouillé varient exponentiellement avec l'altitude


de l'aéronef. Par conséquent, le taux de comptage mesuré est lié au taux de comptage à altitude


nominale de sondage par l'équation:


N,=N.e"a-"


où:


• Ns le taux de comptage normalisé à ‘altitude nominale de sondage, ho ;


• Nm est le fond corrigé, dépouillé des taux de comptage à hauteur équivalente STP, h ;


• p est le coefficient d'atténuation pour cette fenêtre.


4.4.3.10 - Conversion à des concentrations de radioéléments apparents:


Les données de taux de comte entièrement corrigées sont utilisées pour estimer les concentrations


dans le sol de chacune des trois radioéléments, potassium, uranium et thorium. La procédure


détermine les concentrations qui donneraient le taux de comte observé, si uniformément répartie


dans une source infinie de dalle horizontale. Parce que les fenêtres U et Th réellement mesurent 214Bi


et 208TI respectivement, le calcul suppose implicitement l'équilibre radioactif dans U et une série de


désintégration de Th. Les concentrations de Th et U sont donc exprimées en concentrations


équivalentes, ell et eTh.


Les concentrations de potassium, d'uranium et de thorium calculées sont déterminées à l'aide de


l'expression:


C-N/S


où:


• C est la concentration de r’élément (k%, eU ppm ou eTh ppm)


• S est une large source de sensibilité pour la fenêtre, et


• N est le taux de comte pour chaque fenêtre, après correction de temps morts, fond, décapage


et atténuation


Une estimation du taux de dose de l'air absorbé provenant des sources géologiques se fera à partir de


la concentration apparente, k%, eU et eTh ppm, à raide de l'expression:








Page 34 of 38


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays





exprimée en nGyh-1 (nano-Gray/heure)


4.4.3.11 • Calcul des ratios des radioéléments:


Les rapports des trois radioéléments (eU/eTh, eU/K et eTh/K) sont souvent représentés sous forme


de profils. En raison des incertitudes statistiques dans les mesures individuelles de radioéléments,


certaines mesures doivent entre considérées dans le calcul de ces ratios. La méthode acceptable pour


déterminer les rapports est la suivante:


1. Négliger les points de données où la concentration de potassium est inférieur à 0,25 %,


car ces mesures sont susceptibles d'être au-dessus de l'eau.


2. Faire progressivement la somme des concentrations d'élément des points adjacents de


chaque côté du point de données jusqu'à ce que les concentrations totales accumulées


du numérateur et de dénominateur dépassent un certain seuil. Ce seuil est normalement


défini comme équivalent au moins 100 comtes pour le numérateur et le dénominateur.


Ce seuil sera obtenu de la sensibilité déterminée expérimentalement. Calculer les ratios


en utilisant les sommes accumulées.


Avec cette méthode, les erreurs associées à des ratios calculés seront similaires pour tous les points


de données. Les grilles des ratios devraient être élaborées directement à partir de données maillées


de concentration. Les cellules de la grille qui ont une valeur de potassium inférieur à 0,25 % doivent


être considérées comme non définies. Les cellules qui ont du potassium supérieur à ce seuil peuvent


être utilisés pour calculer les ratios. Les grilles pour le numérateur et le dénominateur doivent être


anneau recherché pour assurer que le numérateur et le dénominateur dépassent le seuil de 100


comtes tel que requis pour le calcul de profil. Seules les cellules ayant une concentration en potassium


supérieure à 0,25 % seront incluses dans ce processus d'accumulation.


4 4.3.12 - Maillage:


La plupart des cartes des produits nécessitent les données à interpoler sur une grille régulière.


Beaucoup des algorithmes standards de maillage sont inadaptées aux données radiométriques, en


raison des variations statistiques inhérentes. Un algorithme de maillage adapté est celui qui prend la


moyenne de tous les points de données se trouvant dans une zone circulaire ou elliptique,


inversement pondérée en fonction de la distance entre les points de la grille. Les algorithmes de


maillage adaptés seront discutés et approuvés par l'autorité technique.


4.4.4 Inspection technique de la compilation finale:


4 4.4.1 - Cartes de base:


Xcalibur sera équipé avec les fichiers cartographiques numériques tel que décrit dans tout appel


d'offres.


4 4.4.2 - Cartes d'intervalle de couleur des données géophysiques:


Xcalibur rassemblera et produira des cartes numériques finales composées de notes descriptives,


carte rubriques, logos, coordonnées de la carte et carte de références adjacent, ligne traitée, la base


topographique et toutes les couches de données se rapportant à l'enquête, avec poids et couleurs


appropriés de la ligne tel que décrit dans 3.4.5, 3.4.10.1 et 3.4.11 dans la fenêtre définie par la ligne


traitée. La carte de base avec la bordure pour chaque feuille de la carte sera établie et soumise pour


approbation. Ces cartes seront conformes aux cartes aéromagnétiques standards.








Page 35 of 38


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays





Les intervalles de couleur pour le champ magnétique total résiduel seront conformes à la répartition


de ('histogramme égalisé de la gamme de données, les intervalles de couleur pour la dérivée première


verticale du champ magnétique soit devront respecter une distribution histogramme égalisé de la


gamme de données ou à une distribution normalisée fournie par le responsable technique. Les


tableaux de couleur spécifique pour chaque paramètre seront fournis.


4.4.4.3 - Produits préliminaires:


Xcallbur soumettra pour approbation à l’autorité technique, avant la préparation des produits finis,


1. Copie de tous les éléments suivants:


i) Les archives des données préliminaires, ligne et grilles. Les données préliminaires ou


provisoires qui seront soumis en GEOSOFT.GDB format binaire, avec détails de projection


y compris le méridien Central et DATUM utilisés dans le processus de génération de grille


Ces détails sont soumis sous forme de fichier «read-me» accompagnant les grilles. Le


responsable technique doit être consulté avant la génération de l'archive.


Il) Toutes les cartes numériques en couleur par spectrométrie de rayons gamma à l'échelle


1/50 000 et 1/250 000.


iii) Des cartes numériques de toutes lignes de vol à l'échelle 1/50 000 et 1/250 000.


Chaque carte soumise à l'approbation sera accompagnée par tous les bordereaux de vols pertinents,


nivellement, informations, etc. nécessaires à la vérification de la compilation. Les données numériques


ainsi qu'un rapport préliminaire de compilation étape par étape seront également présentés en ce


moment.


Voici quelques-uns des critères pour l'acceptation des cartes par spectrométrie gamma:


• la trajectoire de vol sera vérifiée;


les valeurs de contour et numéros fiduciel (carte de la ligne de vol) avec une étiquette lisible;


■ l'identification des lignes de survol et de contrôle sur la carte de la trajectoire de vol;


- la validité du périmètre de rayonnement le long des lignes de traverse en ce qui concerne la


position et l'intensité;


l'interpolation valide des contours entre les lignes de vol;


• l'absence de «herringbone » ou d'autres effets en raison de la mise à niveau ou la position de


la ligne de vol;


les lignes de traverse doivent lier entre les cartes adjacentes, le cas échéant.


Chaque manuscrit soumis à l'approbation sera correctement identifié quant à la zone, numéro de


carte et les coordonnées géographiques appropriées d'enquête avec la date de création étiquetée.


Remarque : Un exemple de carte numérique (en format Geosoft .MAP ou PostScript) de chacun des


produits sera soumis à l'approbation (étiquetage fiduciel, intervalles de couleur, etc.) avant la


production de tout produit final.








4.5 PREPARATION DES ARCHIVES DIGITALS


Dans des circonstances précises, les données numériques des lignes seront effacées là où ces données


ne sont pas utilisées dans le maillage. Ces circonstances sont:


• Chevauchement des données de ligne où les lignes de vol ont été brisées;


• Trajectoire de vol se terminant en dehors des limites de la zone de sondage.








Page 36 of 38


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays








4.5.1 Spécifications générales:





L'ensemble de données numériques sera le principal produit final à livrer et il sera de la plus haute


qualité possible, essentiellement sans erreur. Xcalibur fournira un résumé statistique pour chaque


champ dans l’ensemble de données de ligne et aussi pour les ensembles de données maillées complets


étant présentés comme archives finales. Les médias acceptables sont CD ROM ou DVD. Xcalibur


consultera l'autorité technique pour assurer la compatibilité.





4.5.2 Spécifications détaillées:





4.5.2.1 - Archive de ligne:


Données de ligne:


Les données archivées de ligne doivent être soumises en format binaire (*.gdb) Geosoft.


Taux d'échantillonnage des données de ligne:


Avant la génération d’archive de ligne, Xcalibur consultera l’inspecteur technique sur la structure


finale et le format. Voici un exemple de la structure et le format de l'archive de ligne:








Name: Units: Description:














Line number











UlIE


TIME sec Time (sometimes fiducial counter)


GPSTIME sec Time . GPS


FIDCOUIIT sec Fiducial counter


LOI IG deg longitude


LAT deg Latitude


EASTIIIG m Easting


IIORTHIIIG m Ilorthing


SURFACE m Drape surface


R ALT m Radar altitude (Terrain Clearance)


BALT m Barometric altitude


GPSALT m GPS altitude (edited) above MSL (mean sea level)


DBMRAW m Raw Digital Elévation Model / Topography (BALT or GPSALT ■ RALT)


Mwr. m Levelled Digital Elévation Model Z Topography (raw + corrections)


TEMP C Temperature


BARO_PR kP» Barometric Pressure


R_UVE ms Live Time


R_COS cps RawvCosmic count


R_UPU cps Raw Upward-looking Uranium count


SPECTRUM cps Measured spectrum, 256 or 1024 channel array


R_TOT cps Raw Total Count (cps-count per second)


R.POT cps Raw Potassium count


R_THO cps Raw Thorium count


R_URA cps Raw Uranium count


RRDII cps Computed Radon Background


F J IA» nGy/h ilatural Air Absorbed Dose Rate


F_POT % Final corrected Potassium concentration


F_THO ppm Final corrected Thorium concentration


F_URA ppm Final correct ed Uranlum concentration


F_RTK ppm/ Equivalent Thorium 7 Potassium


F_RUK pom/X Equivalent Uranium I Potassium__











Page 37 of 38


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays








4.5.2.2 - Archive de la maille:


Une grille fichier de format Geosoft *.grd pour chacune des variables transformées pour l'enquête


entière, la projection de Mercator Transverse universelle avec le méridien central approprié sera


utilisée pour créer des ensembles de données maillées. Chaque origine de la grille d'enquête sera un


multiple de l’intervalle de la grille des coordonnées de ‘abscisse et de l’ordonnée.


4.6 PRODUITS FINAIS


4.6.1 Archive des données digitales:


Tous les produits de la carte finale seront également livrés en formats Geosoft MAP Formats ou


PostScript, ainsi que le format PDF à une résolution permettant de reproduire fidèlement les produits


représentés - à discuter.


4.6.2 Rapport technique:


Un rapport technique sera préparé par Xcalibur, qui présente


(I) un compte rendu assez complet des opérations sur le terrain;


(ii) une description de la compilation des données et


(iii) un Inventaire des produits finis qui en résulte et qui sera utile aux usagers des données;


Le rapport de projet doit inclure ce qui suit:


(i) La description des opérations sur le terrain avec les statistiques, y compris


une liste des.


• bases des opérations avec les dates pertinentes et du personnel


impliqué;


• description de l’aéronef de sondage et instrumentation utilisé.


(ii) Les spécifications techniques de l’enquête, y compris une description des


problèmes rencontrés au cours de ‘enquête. Une discussion sur l’efficacité


des techniques de sondage et instrumentation utilisée avec des suggestions


pour améliorer l'efficacité des survols aéromagnétiques


(iv) La description de la procédure de compilation Incluant un diagramme général de


compilation de données complètes;


(v) La technique de correction et d'édition des données brutes pour la production de cartes


de contour; y compris la liste de tous les critères utilisés ;


(vl) le rejet/acceptation des données; une explication générale de la base mathématique de


la mise à niveau et le maillage;


(vii) L'algorithme utilisé; personnel impliqué;


(viil) Les cartes-index et une liste de tous les produits de fin de renquête. En outre, pour


chaque fichier:


une documentation détaillée des formats de fichier ;


- une liste de toutes les constantes, les niveaux de référence et facteurs


de conversion nécessaires pour toute utilisation ultérieure des


données.


(ix) Une copie du rapport de projet doit être soumise et approuvée par ‘autorité technique


avant sa finalisation;


(x) la version finale sera accompagnée par une version numérique en format MS Word ou


WordPerfect.




















Page 38 of 38


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays
































ANNEXES


PORTÉE DES TRAVAUX


Survol gravimétrique pour les blocs Kasai - Equateur





























Page 1 of 20


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays








Table des Matières








PORTÉE DES TRAVAUX DE SURVOL GRAVIMÉTRIQUE STANDARD...................................................................3


SECTION 1 - CARACTÉRISTIQUES DU SURVOL.................................................................................................3








1. SURVOL GRAVIMÉTRIQUE STANDARD PAR AÉRONEF A VOILURE FIXE.....................................................3


1.1 DEUMITATION DES ZONES DE LEVE!...............................................................................................................3


1.2 Direction et Espacement des lignes de leve et lignes de contrôle:............................................................8


1.3 Calendrier des produits:........................................................................................................................9


1.3.1 Etape 1.................................................................................................................................................9


1.3.2 Etape 2.................................................................................................................................................9


1.4.3 Etape 3.................................................................................................................................................9


SECI ION 2 - PRODUITS LIVRABLES ............................10


2.1 NORMES DES PRODUITS REQUIS................................................................................................................10


2.2 PRODUITS LIVRABLES:................................................................................................................................10


2.2.1 Rapport de pré-produaion.................................................................................................................10


2.2.2 Rapport d'activités hebdomadaire (Acquisition):...............................................................................10


2.2.3 Rapport d'activités hebdomadaire (Compilation):.............................................................................10


2.2.4 Données numériques:.........................................................................................................................11


2.2.5 Autres produits livrables:....................................................................................................................11


2.2.6 Manutention et stockage de données numériques............................................................................11


SECTION 3: SPÉCIFICATIONS TECHNIQUE POUR LE SURVOL GRAVIMÉTRIQUE...............................................12


3.1 Levé avec GRAVIMÈTRE GT2A ------- 12


3.2 Levé avec S-GRAV........................................................................................................................................14








3.2.1 Spécifications du système:..................................................................................................................15


3.3 ENREGISTREMENTS DES DONNÉES............................................................................................................16


3.4 COMPILATION DES MESURES.....................................................................................................................16


3.4.1 Cartes de base:...................................................................................................................................16


3.4.2 Procédure de vérification des données sur terrain:............................................................................16


3.4.3 Lignes de vol:......................................................................................................................................16


3.4.4 Données Gravimétriques:...................................................................................................................16


3.4.5 Données d'altitude:............................................................................................................................16


3.4.6 Format:.................................................................................................................................................


3.4.7 Traçage de la trajectoire de vol:.........................................................................................................17


3.4.8 Données Géophysiques:.....................................................................................................................17


3.4.8.1 - Anomalie ............................................................................................................................................


3.5 PREPARATION DES ARCHIVES NUMERIQUES.............................................................................................18


3.5.1 Spécifications générales:....................................................................................................................18


3.5.2 Spécifications détaillées:....................................................................................................................18


3.5.2.1 • Archive de ligne.............................................................................................................................................


3.6 PRODUITS FINALS.......................................................................................................................................19


3.6.1 Cartes gravimétriques:.........................................................................................................................


3.6.2 Données d'archives numériques:........................................................................................................20


3.6.3 Rapport technique:.............................................................................................................................20























Page 2 of 20


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays








PORTÉE DES TRAVAUX DE SURVOL GRAVIMÉTRIQUE STANDARD


SECTION 1 - CARACTÉRISTIQUES DU SURVOL











1, SURVOL GRAVIMÉTRIQUE STANDARD PAR AÉRONEF A VOILURE FIXE





Xcalibur Airborne Geophysics (XAG) s'engage à effectuer des mesures numériques gravimétriques


standard aéroportées par aéronef à voilure fixe au-dessus des blocs Kasaï et Équateur, correspondant


à environ 99 097 km linéaires et à compiler les données acquises conformément à la spécification


technique décrite dans la Section 3 de la présente annexe.





1.1 Délimitation des zones de levé:


Les coordonnées suivantes de levé sont exprimées en WGS84; UTM Zone 34 Sud.








Système de Coordonnées - "WGS 84 / UTM zone 34S"


Datum = "WGS 84",6378137,0.08181919084,0


Projection = "Transverse Mercator",0,21,0.9996,500000,10000000


Unité = m,l


Datum Local ="WGS 84 ",0,0,0,0,0,0,0


Zone de levé du bassin du Congo


226362.74613 9359762.0293


223738.2572 10311726.212


1166000.1556 10309258.106


1165663.3807 9355834.4161


226362.74613 9359762.0293








La distance linéaire totale est estimée à environ 99 097 km-linéaires et une carte de l'endroit est


illustrée à la Figure A-16 avec les limites.

































































Page 3 of 20


 FIGURE A-16: Localisation du block de levé du Kasai - Equateur


KASAl











- Y ld X Y ld X Y ld X Y


1 584174.67 9115524 09 56 594627 25 917275561 111 450983 35 9203957 38 166 457043.1 9224666 9


2 58409918 9115759.49 57 595099 68 9173423 42 112 451498 68 9204470 28 167 457081.2 9224742 9


n 58 594763 65 9174250 14 113 451517 37 9204897 28 168 456975 9 9224970 5


n


mr 457242.5 9226061.9


s 584374 29 60 593383 53 917S228 36 115 450952 82 9205940 48 170 457136 3 9227333.3


6 583602 26 9120695 42 61 593509 90 9175605 75 116 451238 12 9207240 70 171 457585.1 92275614


7 58280) 75 912219148 62 594972 31 9176554 87 117 451591 33 9207449 80 172 457976 2 9228140 5


8 582903 45 9122910.40 63 594769 82 9177420 67 118 451677 09 9207649.13 173 458061.2 92293266


9 583298.62 9123769.78 64 594158.34 917788902 119 451638 70 9207867 34 174 458431.5 9230080.2


10 584185 67 9124543 66 65 59429992 9178074 57 120 451332.93 9207971 43 175 458490 3 9230199.9


11 584973 64 912493701 66 594827.40 9178765 87 121 451389 76 9208483.86 176 458260.8 9230560.3


12 585781 08 9125847 25 67 594490.64 917923856 122 451169.76 9208806.27 177 458336.9 9231034.8


13 585145.50 9126642 79 68 593885 83 9179176 79 123 449879.63 9209450 25 178 458632 8 9231253.2


14 585824 47 9128869 34 69 593210 97 9179437.70 124 45031867 9209792 27 179 458584 4 9232107 1


■iir 235.2222221 ■ T 1M 70 592913 90 9180146 32 125 449917 32 9209981 65 180 458422 0 9232145 0


16 585410.99 9130383 35 71 59212241 9181044 68 126 450022.19 9210181.00 181 458220.7 9233036.7


17 584747 19 9131747 73 72 59191953 9181737 38 127 45030597 9210292.52 182 458430 6 9233388 0


18 584906.02 9134017 54 73 591967 04 9181945 78 128 450145 84 9210702 99 183 458430.2 92337865








Page 4 of 20





 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays








d X Y______ Id X Y Id ----x Y Id X Y























585708 16 9134382.66 59201455 9182154 17 129 450231 74 921078848 184 458315 5 9233976.2


20 586050.20 9136849.53 ± 593264 70 918291494 130 450537 41 9210769 80 185 458659 2 9234080.8


21 585263.52 9137273.98 76 592959.45 918346623 131 45131061 921133987 186 458993 1 9234612.4


---


22 585540 84 9138923.68 77 593103 45 9184858 46 132 451396 28 9211586 66 187 459298 7 92346696


_23 585281.04 9139163 34 78 592499 47 9185268 70 133 451224 10 9211880 63 188 459403 6 9234859 4


24 585621.72 9140897.01 79 592030 56 9186520.47 134 451491 24 9212165 54 189 459040 7 9234887 6


25 587408 39 9142595 93 80 592117 32 9187473.63 135 451471 82 9212507 11 190 458792 2 9235077.2


26 586947 24 9142840 37 81 591312 25 9188834 77 136 451691 27 9212754 03 191 458832 6 9235437 8


27 586990 54 9143432 49 82 589963 69 9189851 68 137 451700 22 9213437 23 192 424845 0 9235694.3


28 588442.31 9145135 87 83 589912 57 9190127 55 138 452139 31 9213750 77 193 425151 1 9235410.1


29 588092.11 9145883 83 84 588534 64 9191533 84 139 194 425105 0 92351206


30 588050.76 9146335 11 85 587994 26 9191350 41 140 452434 94 9214272.91 195 424530 8 9235020.2


31 588897.11 9147644 82 86 587523 18 9191469 25 141 452472 96 9214453.22 196 424593 8 9234417.7


32 590206 14 9151445 94 87 587050 99 919230732 142 453064 81 9214861.79 197 424408 4 9233810 2


33 589666 36 9152775 77 HR 587025 62 9193533 42 143 453160 11 9215108 58 198 424189 7 9233102 9


ÆlIEHiEFkk ES 586949 10 9194327 22 144 EkYEEEM


35 pUE mom


591700 88 9153485 95 90 586881 02 9194712 93 145


n 91 587210 80 9194946 42 146 453379 23 9215716.04 201 423865 9 9232438 2











37 592187 97 915508872 92 451019 09 9194986 37 147 453617 63 9216171 70 202 .423899 5 9232580 8


138 591797 72 9156550.51 93 450953 59 919537961 148 453999 48 9216428 24 203 423709 3 9231754.8


.222:8? 94 450446 95 9195787 12 149 454103 65 9217386.68 204 423695 5 9231394.2





40 592784 08 9157380.50 95 450432 54 9195877.25 150 454819 93 9218799 94 205 424098 2 9230379.5


n Ek-- EEZFEEFEESEEBMEEEEAId 206 423186 5 9229182 0


n mi rkM 450770 88 9196641 41 152 455225 89 9220170.20 207 423341.4 92285660


KEHExErEE 451114 49 9196907 43 153 455367 83 9220898.57 208 423509 5 9227958 9


« 593354 21 9161172.32 99 451200 16 919721117 154 455051 55 9221464 04 209 422756 6 9226771 7


as 593454 73 9162215.53 100 450960 51 9198083 88 155 455193 21 9221945.70 210 422537 1 9226638 5


E.1 WEzEzrya ■ES 156 455008 99 9222352 36 211 422738 0 92264585


47 59437834 9162984 89 102 450501 01 9199041 78 157 455042.24 9222551 66 212 422754 5 9226304 7


48 594832 35 9164509.40 103 450825 34 9199478 58 158 455706 99 9223280 48 213 421367.3 9226152.8


49 59354697 9166233.87 104 450604 82 92OOJ32 36 159 456020.78 922362452 214 388397 3 9226235 3


50 593028.32 9167250.08 105 450155 34 9200910 71 160 456308.24 9223878.76 215 388150 9 9336368.9


EMEEHNYëEMEEyAMEENEEFIEWMEMVEXaI 161 455782.67 9224248.37 216 721380.3 9335611.7


52 593089.47 9169773 87 107 450193.06 9201385 19 162 455944 58 9224770 37 217 7217996 9446998 1


53 593357.95 9170351 45 108 450823.26 9201604.05 163 456398 05 9225022.20 218 832713.1 9446440.8


54 59396384 9170774 33 109 451300 29 9202154 86 164 456560 56 9224846 81 219 830743 8 9114496.2


55 594664 46 9171701.32 110 MEkum ElR Ennui 220 584174 7 9115524.1

















EQUATEUR-W








Id X Y Id X Y Id X V Id X V


1 388562.50 10549914 86 54 23366654 10430989 83 107 258003.60 1049900483 160 31423298 10559013 20


2 38879300 10331549 28 55 234348 32 10432469 81 108 258204 25 10499896 81 161 315732 83 10559603 95


3 222965.59 10331954 95 56 235717.75 10434080 14 109 258403 60 10501272.74 162 318069 19 10560961 20


4 22398809 10333455 60 57 237493 19 1043576841 110 259435.71 10504204 65 163 319084 30 10561931 99


5 224516.65 10334706 14 58 238225 90 10437146 55 111 260322 32 10505583.03 164 320197 65 10563794 26


6 225015.04 10337051 29 59 238781 56 10438269 52 112 260884 09 1050624336 165 321744 79 10565352 24


7 225389.04 10338708 44 60 23930942 10440054 47 113 262148 04 10507728.79 166 323014.72 10566273 01


8 225766.54 10339678.06 61 239244 58 10443543.22 114 26420561 10509060.63 167 324082 34 10566557.00


9 227009.89 1O34O7O2.69 62 238999.82 10447362.28 115 265295 95 10510363.29 168 325175.25 10567069 94


10 230592.65 10342426.31 63 238840 95 10448915.18 116 265902.92 10511511.31 169 325963.02 10567250.92


11 23155925 10342685 53 64 238960 25 1045095286 117 266051 81 10512530 36 170 32716003 10567102 57


12 232649.43 10343658 38 65 238596 77 1045265762 118 266507 87 10513194 00 171 327847 48 10567079 44


13 233409 36 10344553 21 66 238079 89 10454565 88 119 267320 82 10513782 48 172 329503 14 10566652 83


14 234899 44 10347158 04 67 237102 13 10457083 18 120 267698 00 10514980 86 173 330980 12 10566403 80


15 236111.36 10349455 48 68 236512 15 10458175.67 121 269071.16 10515393.26 174 332583 46 10566383.98


16 237317.32 10353051 79 69 235866.41 10460213.77 122 27099462 1051626697 175 334568.00 10566696 60


17 237919.46 10354990 06 70 235609.66 10460948.25 123 272316.10 10519402.61 176 335837.95 10567464.78


18 238015.36 10356289 05 71 235507.53 10460947.76 124 276528 18 10523542.74 177 336801 94 10568257.15


19 237756.46 10357230 21 72 233020.97 1046513996 125 27751934 1052405562 178 33901397 10568876 10








Page 5 of 20





 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays











ld X Y ld X Y ld X Y ld X Y


20 237154.80 10360690.83 73 231763.67 10467630.81 126 278534.73 10524899.49 179 339827.84 10568955.40


















































21 237572.71 10363977.73 74 231096.61 10468876.11 127 279244.19 10525716.67 180 341075.90 10568781.76


22 238304.14 10365585.42 75 230378.85 10469892.00 128 279697.00 10527297.05 181 342223.24 10568200.53


23 238679.95 10366936.94 76 229634.03 10471519.12 129 280048.87 10528514.55 182 343879.43 10567646.78


24 238851.48 10368440.08 77 228145.59 10474518.49 130 280300.90 10529386.83 183 345051.15 10567371.31


25 238743.19 10369891.10 78 227630.98 10475891.71 131 280681.05 10529922.58 184 346223.23 10566968.27


26 238327.92 10371544.54 79 227628.14 10476655.68 132 282026.50 10530996.87 185 348717.19 10566977.52


27 236939.14 10374594.08 80 227956.32 10477523.15 133 282986.43 10533139.03 186 353855.67 10567556.41


28 236908.20 10375816.27 81 229300.62 10478903.47 134 284785.14 10535716.89 187 355510.81 10567511.80


29 237386.45 10377142.75 82 230124.87 1047963402 135 285337.62 10537704 52 188 358620.64 10565945.32


30 237688.14 10377984.46 83 231204.23 10480591.76 136 285764.38 10539462.71 189 360428.93 10565493.99


31 237835.85 10379156.53 84 233518.39 10481721.56 137 286700.59 10541349.87 190 362620.99 10564586.08


32 237774.42 10381499.23 85 234382.27 10482081.50 138 287765.42 10542499.32 191 364277.35 10564057.81


33 237202.88 10384220.60 86 235019.36 10481930.87 139 288855.07 10543903.37 192 364276.70 10564159.67


34 235911.69 10388086.58 87 235607.25 10481348.02 140 289082.55 10544362.44 193 366186.33 10563937.80


35 235415.70 10390885.79 88 236501.08 10480943.55 141 289970.97 10545104.04 194 368732.98 10563438.40


36 235284.31 10391904.05 89 237774.42 10480846.87 142 290732.12 10545538.75 195 369777.38 10563111.68


37 235354.36 10393253.89 90 238995.70 1048110624 143 293326.76 10546388.69 196 371896.46 10561287.54


38 235159.75 10397022.34 91 240726.88 10481392.80 144 294675.88 10546520.93 197 372329.83 10560983.63


39 234603.84 10401858.72 92 241124.38 10481439.52 145 296050.51 10546474.87 198 373046.96 10559815.83


40 234082.11 10404810.65 93 242076.16 10481551.06 146 297527.47 10546327.57 199 373999.60 10556816.64


41 233590.31 10406642.03 94 245056.07 10481486.17 147 299029.31 10546231.23 200 374666.27 10555419.79


42 232819.22 10408268.77 95 246633.69 10481874.53 148 300683.10 10546542.83 201 375152.61 10554658.17


43 232456.48 10409744.25 96 248438 57 10482696.25 149 301749.94 10547386.66 202 376990.95 10552909.30


44 232162.59 10412977.31 97 250140.07 10483950.79 150 302355.73 10548763.25 203 377185.69 10552767.89


45 232264.55 10412977.83 98 250254.85 10484071.96 151 303364.11 10551643.52 204 378138.93 10552074.10


46 232030.42 10414173.85 99 251713.96 10485255.61 152 303843.68 10552637.09 205 379723.07 10550502.41


47 232001.15 10415014.09 100 251941.64 10485612.93 153 305011.36 10553685.50 206 381506.96 10549873.11


48 233199.55 10420724.19 101 252957.54 10486457.25 154 306662.59 10554556.94 207 382601.91 10549673.55


49 233270.92 10421997.92 102 255131.49 10488943.97 155 307375.16 10554686.88 208 38351848 10549677.14


50 232927.84 10424899.79 103 255894.31 10491052.16 156 308187.88 10555173.41 209 385450.37 1055021904


51 233048 70 10426427.94 104 257107.77 10493425.06 157 309814.79 10555840.89 210 386009.21 10550424.56


52 233522 84 10428824.27 105 257657.90 10496126.27 158 311287.54 10556940.99 211 387766 00 10550176.97


53 233492.88 10429843.06 106 257832.46 10497145.29 159 312582.36 10557963.68 212 | 388562.50 10549914.86











EQUATEUR-E





ld X Y ld X Y ld X Y ld X Y


1 832825.29 10538462 00 81 595355.90 10468712.40 162 678605.58 10494876.93 243 746866 86 10517867.42


2 833390.73 1033185403 83 597061.34 10468821.43 163 679112 80 1049543934 244 748299 88 10516397.28


3 611042.85 1033144807 84 601211.98 1046804994 165 680535 53 10495903.76 245 74949674 10516300.77


4 610828.74 10441982 56 85 603809.20 10467908 38 166 682853 92 10495506.62 247 751051.95 10515900.53


5 499918 12 10442135 13 86 605950.60 10466950.20 167 682853 69 10495608.49 248 751564 20 10515266.28


6 499844.19 10487959 05 87 60684622 10466911.30 168 684484 20 10495463 00 249 751949 81 10514453.22


7 500944 87 1048722356 88 608998 71 10468388 18 169 685199 97 10494600 63 250 752418 11 10512214.27


« 502703 85 10486569 33 89 610218.86 10468775.03 170 685534 03 10493939.99 251 753006.92 10511682 48


KV 90 611721.27 1046860306 171 686427 37 10493383.98 252 753921.63 10511992.17


10 505222.74 1048652887 91 612204 84 10468401.73 172 687367 05 10493334.34 253 754609.41 10511893.32


n 505538 27 10486479 36 92 612971 72 1046766687 173 688510.22 10494487.68 254 755809.98 10511084 05


12 507975 14 10485573 28 93 614452 14 10466706.1 2 174 689416 93 10496655.57 255 757319.31 10509613.97


13 508356 70 10485498 58 94 614928 69 10466702 43 175 68932955 10499353.27 256 758646 20 10509110.71


14 509403 05 10484663 48 95 616564 75 10466689 49 176 689783 82 10500246.52 257 759852.19 10509646 73


15 509685.19 1048428286 96 617481 63 10466540 60 177 690998 79 10501880.92 258 760347.78 10509866 96


16 51121688 10483067 81 97 618629 24 10465960 12 178 691708 52 1050259687 259 761875.20 1050975859


17 511908 88 10481722 33 98 620335 24 10465916 56 179 692324 33 10502908 09 260 762948 90 10509257 77


18 512629.11 1048002039 99 621557 64 10465616 25 180 692380 13 1050621482 261 763102 54 10509156.73


19 513191.96 10479284 83 100 624160 97 10463896 65 181 692373 41 10507767 46 262 76388003 1050761861


20 51543509 10478225 41 101 625028 21 10463416 69 182 692445 28 10508938 87 263 765604 93 10507767 67


21 516837.11 10477595 08 102 627482 10 10460754 76 183 692968 12 10511435.93 264 767183 43 10507800.19


22 518062 50 10476709.57 103 628249 12 10460223 42 184 695070 58 10513863 47 265 768610 84 10507679 39








Page 6 of 20





 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays














Id * V ld X Y ld X Y ld X Y


23 519134.22 10475976.17 104 629168.59 10459260.29 185 695501.26 10514298.38 266 769634.87 10508178.66


24 519679.44 10475268.80 105 630239.29 10458704.63 186 69623208 10516236.42 267 769047.27 10512469.15


25 520696.89 1047559640 106 631744 24 10458023 85 187 697269 14 10517819.37 268 769142 92 10513844.93


26 521272 74 10475781 39 107 632995.21 10457163 72 188 697595 19 10518686.25 269 769700.44 10514458.55


27 522421.60 10474819.34 108 63531500 10456206 33 189 697817 68 10520239.94 270 771757.99 10515716 21


28 523042 45 10473878.06 109 637657 64 10455986 94 190 698602 50 10521363.71 271 772619 60 10516611.28


29 52478407 10473785 56 110 640563 91 10454879 58 191 699870 60 10522260 46 272 773458 24 10517048 30


10 526289 72 10474784.40 111 642219 34 10454631 91 192 70065861 10522544 06 273 777308 36 10516954 65


11 526841.77 1047656801 112 644967 10 10454974 35 193 702084 83 1052244869 274 780275.07 10519041.19


12 527800.93 10478531.34 113 645396 15 10454950.28 194 702824 98 10522120 88 275 780704 34 10519196.33


33 528537.76 10478839.77 114 647487 41 1045483205 195 703642 84 10521335 64 276





34 529911.28 10478921.84 115 648760 30 1045481204 196 704718 40 10519966 03 277 783045 20 10520404 14


35 530927.37 10479460.31 116 650896 51 10455301 49 197 706042.34 10519920 86 278 784134.67 10521657 25


36 531309.16 10479487.38 117 654419 29 10455348.30 198 707286.09 10520896 85 279 785731 86 10523192 87


37 532073.96 10479108.75 118 655387 99 1045572861 199 707915 84 10522271.65 280 786442.76 10523680.29


38 53351907 10477288 55 119 656442.24 10456142.45 200 707810.23 1052313667 281 787333.33 10523964 73


19 534728 42 10476627.58 120 658554.36 10456125.76 201 707959.21 10524002.90 282 789395.91 10524127.06


40 535242 47 10475941.54 121 658676.56 10456119.71 202 709431.50 10524875.01 283 790642.35 10524540.52


41 536340 25 10475055.71 122 660413.58 10456031.94 203 710828.36 10525696.37 284 795854.26 10526628.31


42 537105.77 10474626.20 123 661404.98 10456417.80 204 711214.97 10526478.12 285 797023.84 10527143.30


43 538990.11 10474150 40 124 661963.48 10456878.80 205 709468.44 10528083.01 286 798446 22 10527990.73


44 541871.59 10472814.02 125 663154.36 10458130.67 206 709361.88 10529126.18 287 800529.28 10529197.90


45 544291.13 10472264.33 126 664854.94 10459181.39 207 709913.23 10531089.06 288 802132.64 10529511.25


4b 546382.20 10471331.48 127 665794 38 10459923.59 208 710190.87 10531625.01 289


47 547145.76 10471156.59 128 66665501 10461123.47 209 711458.69 10532827.11 290 804605 75 10529115.73


EERMEt£EEzIE2M 129 66696063 10461201.24 210 711992 15 10532982 34 291 806033.95 10528816.81


maiSrmmGyzeregEm 130 667313.73 10461813.54 211 713214.99 10532860 84 292 807358 04 1052892504


50 551035.89 10471910.83 131 668758 72 10463245.25 212 715072.27 10532339.52 293 808425.64 10529363.18


51 552003.85 10471863.97 132 670003.79 10463912.24 213 716748 56 10533971.92 294 811315.42 10532433.99


52 553533.10 10471208.63 133 670003 38 10464014 06 214 717559.57 10534892 14 295 812355.98 10533305.28


53 554960 50 10470654.87 134 67099308 10464781 86 215 71816963 10535047 64 296 813334.00 10533883.18


54 56002856 10469581.93 135 672082 65 10466110.15 216 718477 98 10534890.26 297 814312.01 10534461 10


55 561250.62 1046945988 136 672267 34 10468892.66 217 718909 69 10534669.11 298 814745 36 10534335 72


56 562675 99 10469491.06 137 671302.97 10469848 53 218 720010.26 10533452 22 299 815333 61 10533829 18


57 564400.85 10470444.37 138 671071 43 10470433.02 219 721555.17 10529589.72 300 816403.58 10532227.24


58 566227.62 10472254 34 139 671141 22 10471960 66 220 722069.67 10528421 17 301 818394 87 10533054 24


59 567320 80 10472615.21 140 671569 62 10473082 76 221 722431.75 10527124 48 302 818748 37 10533641.96


60 569570 26 10473825 40 141 672784 13 10474742 22 222 722961.83 10525852 78 303 819991 94 10534667.06


61 571227.08 10475659 76 142 673487 87 10475420 27 223 724248.12 1052529976 304 820831.44 10534849.49


62 572191 26 10476325.69 143 674145 91 10477955.55 224 72564803 10525280.76 305 822489.88 10534424.43


63 573285.53 10476330 21 144 674779.01 10478645.64 225 726518.22 10524317.25 306 823489.89 10533130.07


64 574101.89 10475849.93 145 67541453 10478877 33 226 728278.82 10523586 90 307 825046.67 10532577.24


65 575305.64 10474625.97 146 675896.82 10479286.56 227 729607.03 10522574.60 308 827389.17 10532289.19


66 576827.73 10475301.94 147 677370.03 1048005685 228 730731.88 10521561 54 309 827844.42 10533762 80


67 578125 87 10475052.64 148 678512.37 10480799.95 229 73221142 10520931.73 310 827657.43 10535417.67


68 580057.78 10475671.49 149 679895 93 10481100.48 230 733638.62 10520683.59 311 827140.19 1053704582


69 58150802 1047575405 150 68015678 10483454.33 231 734427.79 10520738.19 312 827310.85 10538651.68


70 581713.62 1047566901 151 679552 19 10484410 85 232 735493.40 10521557.97 313 827613.75 1053921368


71 582603.82 1047530052 152 677732.69 10484640 26 233 737704 21 1052256105 314 828324 16 10539802 96


72 583446 96 10474566 11 153 676430.89 1048534743 234 737704.53 10522459.20 315 829089 06 10539755.95


73 584241.10 10473322.57 154 675942 34 10486516.32 235 738643 78 10523125.69 316 829423.03 10539171 59


74 584446.71 10472814.41 155 676067 05 10487204.06 236 739531 55 10523868 11 317 829582.63 10537694.82


75 585645.78 10472030.72 156 677028.06 10488735.45 237 740880 23 10524103.51 318 830144.07 10537493.61


76 588114.21 10472142.77 157 677305 77 10489245.56 238 74215643 10523422.02 319 831110.12 10538033.49


77 589285 54 10472020.64 158 67734708 10491587 75 239 743537.34 10522104 26 320 831900 58 10537910.05


78 590637 85 10471110.12 159 677160.36 10493547 17 240 744771 60 1051951292 321 832825 29 10538462 00


79 592115 29 10470785.51 160 67743673 10494464 56 241 744977.41 10519030 03


80 594208 37 10469267.16 161 677816.76 10494822.58 242 746330.81 10518145.03












































Page 7 of 20


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays








1.2 Direction et Espacement des lignes de levé et lignes de contrôle:





Block de levé gravimétrique du bassin du Congo:


lignes de levé:





- Direction: 000*


- Espacement 2000 m


- Distance minimale de survol: 30 000 m


- Séparation minimale permise: 1900 m


- Séparation maximale permise: 2100 m





Ligne de Contrôle:


- Direction: 090*








- Espacement: 20 000 m


- Distance minimale de survol: 30 000 m


La carte de levé gravimétrique aéroporté est illustrée à la Figure A-17.








KASAI A MIN -I®


il











onit u ' 1i '' u .-il;


II""II ""I


................





IIIIIIIIII III


AIEillLifiliilIHAliilë


-illllMAlliEIIILG II^IISIlifilMIliil








“ apiIII ! hllllJHI r |


M Oïl. II! ANIIIIlMIIIIIAIIIIIIIII















































FIGURE A-17: Carte de levé gravimétrique aéroporté du Kasai et Equateur








Page 8 of 20


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays











1.3 Calendrier des produits:


Calendrier par étapes


1.3.1 Etape 1


Endéans trente (30) jours après le début de survol de chaque bloc, les opérations et données ci-après


devront être accomplies ou délivrées au client. Il s'agit de:


- résultats documentés de tous les étalonnages et essais en vol.


- l'achèvement de la mobilisation et le positionnement de l'aéronef, personnel, matériel et


fournitures à la base des opérations et l'approbation par le responsable technique des données


Initiales enregistrées numériquement sur les premiers 4 000 km linéaires.


- livraison et acceptation par l'Inspecteur technique des données initiales brutes de GPS


enregistrées numériquement sur les premiers 4 000 km linéaires.


- données de trajectoire de vol préparées.


- livraison et acceptation par l’autorité technique des données magnétiques brutes de la station de


base archivées par jour.


1.3.2 Etape 2


Au plus tard trente (30) Jours après l'achèvement du survol de chaque bloc, les produits suivants


devront être livrés:


- les données d'acquisition complète éditées (y compris la navigation électronique) en Geosoft GDB


format.


- toutes les données brutes GPS enregistrées numériquement sur la trajectoire de vol.


- toutes les données magnétiques brutes diurnes de la station de base préparées en Geosoft .GDB


format.


- une copie de la carte préliminaire de la trajectoire de vol.


1 4.3 Etape 3


Au plus tard trente (30) Jours après l'achèvement du survol de chaque bloc, les produits suivants


devront être livrés:


• Fichiers des cartes Geosoft ou des fichiers Postscript et fichiers PDFX pour chacune des cartes


suivantes d'échelle 1/100 000:


a) Anomalie Relative de l'Air libre (1er degré) de la ligne de contrôle ombragée nivelée


b) Anomalie Relative finale de l'Air libre ombragée


c) Première Dérivée Verticale de l'Anomalie Relative finale de l'Air libre ombragée


(B Une copie (en dur) pour chaque carte au 1/100 000 des produits suivant:


a) Anomalie Relative finale de l'Air libre


b) Première Dérivée Verticale de rAnomalie Relative finale de T Air libre


• Archive numérique finale des données de la ligne de levé en Geosoft .GDB format


• Archives numériques finales des données des grilles suivantes:


1. Anomalie Relative de l'Air libre (1er degré) de la ligne de contrôle nivelée


2. Anomalie Relative finale de l'Air libre


3. Première Dérivée Verticale de l'Anomalie Relative finale de l'Air libre


4. Modèle digitale d'élévation











Page 9 of 20


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays





• Rapport technique final (sur papier) signé par le Directeur du projet selon les spécifications


techniques de la section 3 de la portée des travaux, accompagné d'un fichier numérique au format


Pdf.


• Tous les autres produits finaux demandés (voir Section 3.6 de la portée des travaux).





Remarque : L'approbation de l'autorité technique est nécessaire avant que l'archive de données


finales et produits cartographiques peuvent être générés. Cela nécessitera une carte de mise à niveau


des ajustements et la base de données de nivelage finale.





SECTION 2 - PRODUITS LIVRABLES


2.1 NORMES DES PRODUITS REQUIS


Le Directeur du projet de Xcalibur sera responsable de la signature sur tous les rapports et tous les


produits étant livrés, attestant ainsi que les travaux ont été réalisés selon les spécifications techniques


de la section 3 de la portée des travaux.


Xcalibur mettra à la disposition de l'Inspecteur technique toute donnée numérique demandée pour


vérification, afin de faciliter la réception en temps voulu des produits cartographiques.


2.2 PRODUITS LIVRABLES:


2.2.1 Rapport de pré-production


Un rapport doit être fourni à l'autorité technique avant de commencer la production de vols. Le


rapport doit contenir:


• La base de données des lignes de levé (Geosoft .GDB format)


• La base des opérations utilisée;


• La déclaration des variations magnétiques diurnes attendus et des conditions de la météo


ainsi que les principaux problèmes opérationnels, logistiques ou autres qui peuvent entraver


la production;


• Le temps d'arrêt prévu en raison de la défectuosité de l'aéronef;


• L'étalonnage magnétique d'essai (voir la partie 3, les spécifications techniques ci-dessous);


• Le calibrage altimètre d'essai (voir la partie 3, les spécifications techniques ci-dessous) ;


• Le décalage des tests (voir la partie 3, les spécifications techniques ci-dessous);


• Les résultats des autres tests effectués.


2.2.2 Rapport d’activités hebdomadaire (Acquisition):


Au cours de la phase d'acquisition des données, les chiffres de production et toutes les données


acquises jusqu'à présent doivent être fournies au chef de projet sur une base hebdomadaire, et


chaque lundi matin à l'autorité technique.


2.2.3 Rapport d'activités hebdomadaire (Compilation):


Le Directeur de projet de Xcalibur devra soumettre des rapports hebdomadaires chaque lundi matin


décrivant l'état d'avancement des différents aspects des travaux ainsi que les prévisions quant à


l'achèvement des travaux. Ces rapports seront envoyés par courrier électronique et adressés à


l'inspecteur technique ou à d'autres personnes désignées par l'autorité technique.


Les rapports vont inclure:


- La base d'opérations utilisée ; le nombre d'heures de vol de levé ainsi que les kilomètres linéaires


piloté et accepté sur une base quotidienne et leur total à la date du rapport;





Page 10 of 20


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays





- Un croquis cartographique (format lettre) indiquant la zone d'acquisition de données à ce jour;


- Une déclaration de variation magnétique diurne et des conditions de la météo ainsi que tout


problème majeur opérationnel, logistique ou autres qui peuvent entraver la production ;


- temps d'arrêt en raison de la panne de l'aéronef.





2.2.4 Données numériques:


Les données numériques seront livrées dans le format d'archive de ligne et de grille telles que listé


dans la section 1.4 et détaillé dans la Section 3.5.2. Ces données numériques comprendront les


données d'acquisition, d'étalonnage, de géophysique et de navigation traitées. Les données


numériques de la ligne de levé seront livrées en Geosoft .GDB format. Les noms de canaux seront


conformes à la norme décrite en détail dans la section 3.5.2.


2.2.5 Autres produits livrables:


1. Cartes finales:


• Cartes finales numériques et copies sur papier telles que décrites en détail dans la Section


3.4 de la partie 3, spécifications techniques.


2. Certificat de l'équipement:


• Comme décrit sous « Instrumentation aéroportés et au sol », Section 3.1.


3. Documents de nivellement:


• La grille de nivellement final et données finales de levé (les fichiers numériques et les


cartes) seront présentées.


4. Rapport technique:


• Un rapport technique sera préparé par Xcalibur qui présente


1) un compte rendu assez complet des opérations sur le terrain,


2) une description de la compilation des données et


3) un inventaire des produits finis qui en résulte et qui sera utile aux utilisateurs


des données. Tous les bordereaux de vol et les feuilles de contrôle de qualité


seront correctement étiquetés et soumis à l'évaluation des données. Les détails


à inclure dans le rapport du projet sont beaucoup plus décrits dans la section


3.6.3.








2.2.6 Manutention et stockage de données numériques


Les copies de toutes les données numériques seront stockées par Xcalibur pendant 1 an après la


livraison sûre des mêmes données au responsable technique. Pendant ce temps les données ne


peuvent pas être effacées sauf par autorisation écrite explicite de l'autorité technique.


Après la livraison de toutes les cartes définitives, tout matériel connexe utilisé pour générer les


produits finis est livré à l'autorité technique dans des contenants acceptables qui portent des


étiquettes d'identification de leur contenu. Xcalibur préparera un catalogue (dans le cadre du rapport


technique) pour l'ensemble de ces données et le soumettra à l'autorité technique.























Page 11 of 20


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays





SECTION 3: SPÉCIFICATIONS TECHNIQUE POUR LE SURVOL


GRAVIMÉTRIQUE








Une copie de la fiche des spécifications techniques sera à la disposition de chacun du personnel de


Xcalibur ayant une responsabilité dans l’exécution du contrat. L'entrepreneur doit obtenir et disposer


sur terrain et au bureau tous les diagrammes, cartes, etc. se rapportant à la récupération de la


navigation et de la trajectoire de vol.





Nous avons deux systèmes différents qui fournissent des données de gravité de qualité supérieure





3.1 Levé avec gravimètre GT2A


Xcalibur peut utiliser un avion PAC-750 équipé des systèmes suivants:





Compensateur RMS Instruments AARC510 Compensateur aéromagnétique adaptatif


aéromagnétique en temps réel


Magnétomètres 1 ou 2 x capteurs de vapeur de césium Scintrex CS-3


Magnétomètre vectoriel Billlngsley TFM100G2 Magnétomètre Triaxial Fluxgate Ultra Miniature


Gravimètre GT‘28 Gravimètre aéroporté


NovaTel 0EM6 Sériés, 120 Channel with NovAtel CORRECT or Omnistar


DGPS correction


Altimètre laser/radar Module laser industriel Renishaw (ILM 500) - Précision 10 cm


Système de navigation Système de navigation de précision Ag-Nav Inc. - Unité GUIA Gold


Linav


Température et pression Capteur de pression de précision Honeywell (PPT)


Système d'acquisition de XAGDAS (Système d'acquisition de données géophysiques aéroportées


données Xcalibur v8.1)





Le gravimètre GT-2A est un système GPS-INS fonctionnant indépendamment des autres équipements


transportés sur l'avion de levé. Le gravimètre se différencie des gravimètres aéroportés existants et











disponibles dans le commerce par:


• Petite taille et faible consommation d'énergie.


• Facilité d'utilisation, sans opérateur embarqué requis.


• Accéléromètre à contrainte verticale qui minimise le couplage croisé.


• Plage dynamique d'au moins ±1000 Gais permettant de collecter des données de haute qualité


pendant les turbulences.


• Traitement des données avancées de routines qui suppriment les effets des modifications de la


géométrie du système.


• Capacité d'opérer dans un large éventail de conditions de levé avec des niveaux élevés de


productivité. Le GT-2A est aéroporté, capteur unique, axe vertical, scalaire, gravimètre GPS-INS








Page 12 of 20


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays





avec une plate-forme inertielle à trois axes réglée schuler composée de trois unités de base: le


capteur principal, la table de rotation et le support de choc.


Les performances du système sont définies comme suit:


L'erreur d'évaluation de l'anomalie de gravité est de 0,6 mGal RMS en utilisant un Filtre de Kalman de


100 secondes (coupure de 0,01 Hz) dans les conditions suivantes:


• Accélérations verticales jusqu'à ± 1,0 g (± 1000 000 mGal) à 300 Hz.


• Installation correcte du gravlmètre et des antennes GPS sur les avions et aux stations de base.


• Utilisation de récepteurs GPS bifréquence avec un taux d'acquisition de données d'au moins 2


Hz


• Visibilité de 6 satellites ou plus


• PDOP pas supérieur à 2.5


• Longueur de ligne de base GPS inférieure à 100 km


• Plage de mesure de la latitude de 75“ S à 75* N


L'accéléromètre vertical, ou élément de détection de gravité (GSE), a une bande passante de 300 Hz.


Le capteur est de conception axiale avec une masse de référence sur une suspension à ressort, un


capteur de position photoélectrique et un transducteur de retour de force à bobine mobile. La


conception de la suspension GSE minimise l'effet de ‘accouplement croisé, un effet indésirable qui


contamine les mesures de gravité de l'axe vertical avec des composants d'accélérations horizontales


induites par le mouvement de ‘avion. Cette fonctionnalité permet à la GT-2A d'acquérir des données


en présence de grandes accélérations horizontales.


Le GSE est installé sur la plate-forme gyrostabilisée contenue dans une suspension à cardan à double


axe. La plate-forme contient également deux accéléromètres horizontaux, un gyroscope à réglage


dynamique avec un moment angulaire vertical et un gyroscope à fibre optique pour le contrôle


azlmutal. En fonctionnement, le GSE est limité à 45 degrés dans ses axes de tangage/pitch et de


roulis/roll.


Le GSE est situé dans un environnement à température constante à double boucle sur la plate-forme


inertielle. Des éléments supplémentaires sont installés sur la plateforme. Un régulateur de courant


d'un convertisseur code-courant dans le circuit de commande gyroscopique est contrôlé


individuellement par la température.


Le gravimètre est entièrement automatisé et ne nécessite aucun opérateur à bord de l'avion lors de


la collecte des données en mode relevé. Tous les systèmes, y compris les systèmes d'asservissement


de stabilisation, les systèmes de contrôle de la température et les systèmes de correction


gyroscopique, sont contrôlés par le microprocesseur intégré. L'ordinateur contrôle également


l’actionnement, les mesures de référence, l'équilibrage et les mesures en mode de levé. Un système


de correction gyroscopique verticale utilisant des informations dérivées du GPS sur le cap, la latitude


et la vitesse de l'avion assure la stabilité gyroscopique verticale. Un filtre Kalman optimal est


implémenté dans les algorithmes de contrôle pour le servo-système de stabilisation et le système de


correction gyroscopique verticale.


La plage dynamique étendue de la GT-2A est mesurée et enregistrée simultanément en tant que


« canal grossier ». Ce canal contient des mesures sur toute la plage dynamique de instrument.





Page 13 of 20


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays





Les données peuvent être acquises grâce à de courtes périodes de saturation de ‘accéléromètre en


cas de turbulence sévère par ‘application automatique d'un filtre de Kalman d'ordre réduit, ce qui











permet de calculer le désalignement de la plate-forme et donc de le contrôler.


Le module d'acquisition de données est un petit ordinateur robuste doté d'une architecture IBM PC.


Il exécute un programme propriétaire pour aider au contrôle du système gravimétrique, ainsi qu'à


l'acquisition et à l'enregistrement de données. Les commandes de contrôle sont fournies au


microprocesseur GT-2A au moyen de commandes de menu. Pendant le fonctionnement du système,


le module d'acquisition de données affiche des Informations opérationnelles sur l'écran principal.


L'operateur amorce l'enregistrement des données avant le décollage et cesse d'enregistrer lorsque


l'aéronef revient de chaque vol de levé. Les données brutes du gravimètre sont enregistrées sur la


CDU sous la forme d'un fichier « G » contenant des données d'accélération horizontale et verticale à


18,75 Hz et d'un fichier « S » contenant des informations de désalignement de la plate-forme à 3,125


Hz.


Les fonctions d'étalonnage et de diagnostic GSE sont exécutées à partir de l'unité de commande CDU.


Le programme d'étalonnage dispose de deux modes pour effectuer l'étalonnage GSE automatique.


Une période de mesure de 3 heures fournit des coefficients d'étalonnage GSE, tandis qu'une période


de mesure de 5,5 heures détermine les coefficients ci-dessus ainsi que les erreurs angulaires non


perpendiculaires entre le GSE et la surface de la plate-forme. Ce programme est normalement exécuté


une fois avant chaque projet de levé et n'a généralement pas besoin d'être exécuté à la fin du projet..


Le programme de diagnostic maintient un contrôle en cours d'exécution sur la facilité d'entretien de


tous les sous-systèmes gravimétriques. Les avertissements concernant la qualité des données sont


présentés par des avertissements visibles et sonores de ‘ordinateur de contrôle.


3.2 Levé avec S-GRAV


Le gravimètre aéroporté sGRAV est un petit instrument robuste conçu pour être déployé en tant


qu'lnstrument auxiliaire pour les levés de drapé et d'altitude fixe.








«





























FIGURE A-18 : Équipement S-Grav.


Le concept sGRAV utilise un gravimètre strapdown construit par iMAR Navigation et un logiciel de


traitement spécialisé (FineTrackPIus) construit par Fugro Intersite (FINT). La conception du strapdown


permet un instrument beaucoup plus petit qu'un système typique de plate-forme stabilisé. La


conception actuelle utilise 3 accéléromètres Honeywell QA 2000-030 et 3 accéléromètres Si-Flex








Page 14 of20


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays





1500. Lors des essais en usine, les accéléromètres Si-Flex ont été jugés de qualité trop faible pour être


utiles et leurs données n'ont pas été incorporées dans les résultats


Le logiciel FineTrackPIus détermine le champ de gravité dans une approche non standard. Les


systèmes commerciaux actuels déterminent la gravité à t'aide d'accélérations inertielles. Les données


de l’accéléromètre sont corrigées en supprimant les accélérations déterminées par GPS de l'avion.


FineTrackPIus détermine la gravité à l'aide de positions inertielles. Les données de l’accéléromètre


sont intégrées dans les positions et comparées aux positions GPS. Les différences dans les positions


sont utilisées pour déterminer quel effet gravitationnel est nécessaire pour causer les différences.


Dans le traitement des accélérations brutes, nous utilisons un programme propriétaire conçu pour


améliorer la précision de la position spatiale et produire des positions GPS très précises. Les entrées


comprennent la position GPS de l'avion, les données des accéléromètres et diverses autres mesures.


Il existe quelques étapes initiales dans le traitement qui, en un mot, convertissent les formats de


données matériels en formats dont le logiciel sGRAV a besoin pour le traitement. Cette conversion


des formats de fichiers en raison de la taille des données brutes prend beaucoup de temps.


Une fois les données importées dans le logiciel de traitement, le flux de travail de traitement et les


mesures de contrôle qualité qui sont examinés sont très typiques de la plupart des logiciels de


traitement GPS commerciaux.


Les étapes initiales comprennent la vérification et la configuration


• Couverture du GPS et de l'IMU par rapport aux heures de début et de fin de vol enregistrées


• Repères de référence des sGrav et GPS


• Bras de levier (séparations entre le GPS et l'unité sGrav)


• Sélection du point statique avant le vol


Comme le traitement implique des informations GPS ou de position précises, il est important de garder


la séparation entre l'unité GPS et le sGrav petite et de connaître la séparation avec précision car les


erreurs dans ces mesures seront transmises en erreur dans les données de gravité.





3.2.1 Spécifications du système:


• Tolérance aux chocs Dommage





• +-10g alimenté


• +- 6g non alimenté


• Réétalonnage Rqd


• +- 10g alimenté


• ♦- 1g non alimenté


• Limites d'attitude


o roll +-15 degrés


o pitch +- 15 degrés


o yaw ♦- 5 degrés


• Température de fonctionnement 0-50 degrés C


(En cabine)


• Puissance (fonctionnement) <8A@ 28VDC


• Poids ~10kg


• Dimensions* ~ 0.4m X 0.2m X 0.2m








Page 15 of 20


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays





• Exigence d'étalonnage 2 years


• Erreur de gravité


0.01Hz Filtre appliqué < 1.0 mGal





3.3 ENREGISTREMENTS DES DONNÉES


Toutes les données numériques et produits cartographiques seront référencées au temps GPS, plutôt


que fiduciels. Les erreurs Isolées ou les pointes et les quelques lacunes non séquentiel qui peuvent


être édités sur sont acceptables avec l'approbation de l’inspecteur technique.


3.4 COMPILATION DES MESURES


3.4.1 Cartes de base:


Xcalibur sera responsable de l'acquisition des registres de navigation nécessaires et cartes à leurs


propres frais.


3.4.2 Procédure de vérification des données sur terrain:


Après chaque journée de vol, le contrôleur de qualité des données maintiendra à jour un bulletin de


rapport d'étapes du survol et de la production. Une liste de re-vols prévus est préparée avec les


annotations de qualité de données de vol avec des détails spécifiques sur tout problème qui pourrait


avoir des effets adverses sur la qualité des données.


Le contrôleur de qualité des données sur terrain démontrera que tous les étalonnages de levé sont


terminés comme requis conformément aux spécifications. Toutes les données de vol numérique et les


données de la station de base seront systématiquement annotées et vérifiées qu'elles sont complètes.


Le contrôleur de qualité sur terrain va démontrer que toutes les données aéroportées et données au


sol, recueillies depuis le début de l'enquête, ont été évaluées ; que toutes les données qui ne


répondent pas aux spécifications ont été Identifiées, notées et consultées par le responsable


technique.


Le contrôleur de qualité fera la démonstration que toutes les données numériques des lignes de vol


ont été traitées, différentiellement corrigées et tracées à l'échelle de la compilation sur une base


régulière.


3.4.3 Lignes de vol:


Les données GPS seront utilisées pour positionner les lignes de vol tout au long de la zone d'études


complète. Il est le principal système de positionnement. Une carte de la trajectoire de vol est réalisée


sur base des données électroniques d'enregistrement numériques des lignes de vol avec latitude et


longitude appropriée. Toutes les données brutes d'acquisition de GPS qui fournissent un relevé de


position pour l'avion pendant le vol de levé seront enregistrées et archivées.


3.4.4 Données Gravimétriques:


Toutes les données gravimétriques enregistrées en vol devront être vérifiées. Toute ligne ou section


de la ligne ne répondant ne pas aux spécifications sera repérée et mise à la disposition de l’inspecteur


technique.


3.4.5 Données d’altitude:








Page 16 of 20


 République CMmocraaoua du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays





Le contrôle de l'altitude appropriée est nécessaire tout au long du levé visant à optimiser la qualité de


la mise à niveau du champ gravitationnel.


Toutes les données d'altimètre radar seront vérifiées pour s'assurer que la gamme pleine de la hauteur


est enregistrée Les segments de ligne qui dépassent la tolérance maximale de la différence cTaltitude


aux intersections seront identifiés et remplacement tracé sur une carte de trajectoire de vol afin de


rutiliser dans la détermination de re vois par rinspecteur technique.


3.4.6 Format:


Le contractant utilisera la même convention d'affectation de noms pour les lignes de


traverse/contrôle incluant un numéro de ligne unique avec le numéro de segment incorporés comme


le dernier chiffre du numéro de ligne. Les numéros de ligne de contrôle auront une portée différente


que la ligne traverse.


Exemple : les lignes de Traverse: 10000 à 79001 ; Lignes de contrôle : 80000 à 99000. Le dernier chiffre


de ces numéros de ligne est le numéro de segment. La ligne de traverse 79001 indique un segment


de ligne


3.4.7 Traçage de la trajectoire de vol:


Les lignes de traverse et de contrôle marquées seront tracées sur un calque distinct de l’information


de contour. Chaque ligne est étiquetée avec un minimum de 2 étiquettes de temps par feuille de la


carte, ou un minimum d'une étiquette si la direction de la ligne est remarquée dans l'étiquette de


ligne. Le poids de la ligne et l’étiquetage seront discutées avec l'autorité. Les cartes d'échantillons


doivent être fournies sur demande.


Les numéros de ligne de traverse et les numéros de ligne de contrôle seront positionnés à l'intérieur


de limites Est et Sud de chaque carte. Un étiquetage final des données de la ligne de vol aura un


numéro unique pour chaque segment présent sur le plan de la ligne de vol ainsi que dans les données


d'archives numériques correspondantes.


3.4.8 Données Géophysiques:


Les données numériques doivent être fournies au format de données de ligne Geosoft binaire (GDB).


Xcalibur mettra en place un système permettant de fournir ces données dans les meilleurs délais à la


demande.


3.4 8.1 - Anomalie gravimétrique


L'anomalie gravimétrique sera calculée en appliquant les corrections suivantes:


• Eotvos


•Gravité théorique (GRS80)


• Correction de l'air libre


• Correction de Bouguer


• Courbure de la terre


• Correction statique basée sur les lignes répétées et les données de terrain


• Mise à niveau (voir ci-dessous)


Les données de ligne de contrôle seront nivelées et utilisées dans le processus de maillage (sauf avis


contraire de l’autorité technique).














Page 17 of20


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays





Xcalibur peut employer un manuel, l'ordinateur ou la méthode pour déterminer les ajustements de


mise à niveau. Quelle que soit la méthode employée, l'entrepreneur fournira à l'inspecteur technique


une description détaillée de la méthodologie appliquée.


3.5 PREPARATION DES ARCHIVES NUMERIQUES


Dans des circonstances précises, les données numériques de la ligne seront annulées ou effacées


lorsque ces données ne sont pas utilisées dans le maillage.


Ces circonstances sont :


• Chevauchement des données de ligne où les lignes de vol ont été brisées;


• Trajectoire de vol se terminant en dehors des limites de levé.


3.5.1 Spécifications générales:


L'ensemble de données numériques est le principal produit final à livrer et il sera de la plus haute


qualité possible, essentiellement sans erreur.


Les médias acceptables sont CD ROM ou DVD. Xcalibur consultera l'autorité technique pour assurer


la compatibilité.


3.5.2 Spécifications détaillées:


3.5.2.1 - Archive de ligne


Les données archivées de ligne seront présentées au format binaire (*.gdb) Geosoft.


Fréquence d'échantillonnage des données de la ligne: pas moins d'un échantillon par seconde pour


tous les champs.


La structure et le format des données finales de l'archive de ligne peuvent être dépendant du système.


Ce qui suit est un guide; le format et la structure finale seront déterminés par le responsable


technique:





















































Page 18 of 20


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays








Channel





■__ Format Un Description








c


UNE------ AlO


2 TIME F10 2 second lime (seconds after midnight)


1 LONG F15.7 degrees longitude, NAD83


4 LAI F15.7 degrees latitude. NAD83


5 EASTING F15.2 m UTMX East, NAD83 UTM 17N


6 NORTHING F 15.2 m UTMY North, NAD83 UTM 17N


7 RALT F10.2 m radar altitude


8 LAIT F102 m taser altitude


9 SURI ACE F102 m drape surface


10 GPSALTRL F 10.2 m GPS Z etevat ion above GRS80 ellipsold (post processed)


11 GPSALTPP F10 2 m GPS-Z élévation above GRS80 ellipsold (post processed)


t » GPSALT F10.2 m GPS-Z élévation above mean sea level (post processed)


H DEMRADAR F 10.2 m digital élévation model from radar altimeter


14 DEMLASER F10.2 m digital élévation model from laser altimeter


15 DEMSRTM F10.2 m digital élévation model from SRTM (used for gravlty corrections)


16 Fx F12 2 mGal gravimeter x-accelerometer


17 Fy F12.2 mGal gravimeter y-accelerometer


18 Fl F12.2 mGal gravimeter z-accelerometer


19 Ai F12 2 mGal &psz accélération


20 gvraw F12.2 mGal __________________


21 vdat F12.2 mGal latitude corrected gravity. unfiltered


22 gveot F12 2 mGal rotvos corrected gravity, unfiltered


23 F 12.2 mGal free air corrected gravity, unfiltered


24 gtaz0os F 10.2 mGal free air corrected gravity, 100s full -wavelength line filter


free air corrected gravity intersection adjusted, 100s full wavelength


25 gvfal100s F10.2 mGal Une filter


26 sbcor F10.2 mGal simple Bouguer correction, 2.67 g/cc


27 eccor F10.2 mGal carth curvature correction (2.67 g/cc based)


28 tercor no 2 mGal terrain correction (2.67 g/cc based)


Bouguer corrected gravity 2 67 g/cc intersection adjusted. 100s full-


29 gvbgl10os F102 mGal wavelength line filter


30 gvfal1800 F10.2 mGal final free air corrected gravity. 3500m half wavelength spatial filter


final Bouguer corrected gravity. 2.67 g/cc. 3500m haif wavelength


31 gvbg11soo F102 mGal spatial filter


32 DATE AlO date date (ddmmyyyy)


33 FUGHT A4 flight number


LNETYPE A3 Une type (L-line, T-tie)


35 LINENAME A7 Line name (Line type ♦ Line number)











1 Geosoft *.grd format de fichier grille pour chacun de variables traitées pour le levé entier.


La projection de Mercator Transverse universelle avec le méridien central approprié doit être utilisée


pour créer des ensembles de données maillées. Toutes les longitudes A rouest de Greenwich


devraient être représentées comme des degrés négatifs. Chaque origine de grille de levé doit être un


multiple de ‘intervalle de la grille des coordonnées de l'abscisse et l'ordonnée.


3 6 PRODUITS FINALS





Page 19of20


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays





Voir Section 1, pour la liste des produits finals.





3.6.1 Cartes gravimétriques:


Xcalibur va assembler et produire des cartes numériques finales consistant en:


Une copie de chaque:


- Anomalie gravimétrique de Bouguer (Intervalle de couleur et de contour)


- Première dérivée verticale de l'anomalie gravimétrique de Bouguer (Intervalle de couleur)


Toutes les cartes finales des produits seront également livrées en format PDF à une résolution apte à


reproduire fidèlement les produits tracés, deux copies sur CD-R ou DVD.


3.6.2 Données d'archives numériques:


Les archives de données finales de lignes dans un format binaire *.gdb Geosoft et les archives de


données de la grille comme des fichiers au format *.grd (FLOAT), deux copies sur CD-ROM ou DVD.


3.6.3 Rapport technique:


Un rapport technique sera préparé par le Contractant qui présente:


- un compte rendu assez complet des opérations sur le terrain;


• une description de la compilation des données;


- un inventaire des produits finis qui en résulte et qui sera utile aux utilisateurs des données.


Le rapport du projet comprendra ce qui suit:


• Description des opérations sur le terrain avec les statistiques, y compris une liste des:


- Bases des opérations avec les dates pertinentes et des personnels participant ;


- Description de l'aéronef de levé et instrumentation utilisée.


• Les spécifications techniques du levé, y compris une description des problèmes rencontrés au


cours de levé. Une discussion sur l'efficacité des techniques d'enquête et instrumentation utilisée


avec des suggestions pour améliorer l'efficacité des levés similaires ;


• La description de la procédure de compilation incluant un diagramme général de technique de


compilation de données complètes de la correction et l’édition des données brutes pour la


production de cartes de contour ; une liste de tous les critères utilisés dans le rejet/acceptation


des données ; une explication générale de la base mathématique de la mise à niveau et le maillage;


algorithme utilisé ; personnel impliqué.


• Les cartes-index et une liste de tous les produits de fin de l'enquête. En outre, pour chaque fichier:


a. Une documentation détaillée des formats de fichier;


b. Une liste de toutes les constantes, les niveaux de référence et facteurs de conversion


nécessaires pour toute utilisation ultérieure des données.


Une ébauche de rapport du projet sera soumise et approuvée par l'autorité technique avant sa


finalisation. La version finale sera accompagnée par une version numérique en format pdf. Un


exemplaire imprimé est nécessaire.














Page 20 of 20


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysiques aéroportées et géologique du pays
































ANNEXE 4


PORTÉE DES TRAVAUX


Survol électromagnétique pour les blocs Kasai -


Equateur





























Page 1 of 8


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysiques aéroportées et géologique du pays





Table des Matières








PORTÉE DES TRAVAUX POUR LE SURVOL GEOPHYSIQUE DETAILLE ET SPECIALISE POUR TOUT LE PAYS..........3


SURVOL ÉLECTROMAGNÉTIQUE PAR AÉRONEF À VOILURE FIXE.....................................................................3


SECTION 1 - CARACTÉRISTIQUES DU SURVOL....................................................................................................3


1 LEVÉ EM PAR AÉRONEF À VOILURE FIXE..........................................................................................................3


1.1 DELIMITATION DES ZONES DE LEVE:...............................................................................................................3


1>2 Altitude de vol! ............. 3


1.2.1 Direction et Espacement des lignes de levé et lignes de contrôle:...................................................4


1.3 SPECIFICATIONS DE LEVE ELECTROMAGNETIQUE:..............................................................................................4


1.3.1 Navigation:.......................................................................................................................................4


1.3.2 Acceptabilité de re-vol de la ligne de levé EM:.................................................................................4


SECTION 2 - PRODUITS LIVRABLES ....... 5

















































































































Page 2 8


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysiques aéroportées et géologique du pays





PORTÉE DES TRAVAUX POUR LE SURVOL GEOPHYSIQUE DETAILLE ET SPECIALISE


POUR TOUT LE PAYS





SURVOL ÉLECTROMAGNÉTIQUE PAR AÉRONEF À VOILURE FIXE


SECTION 1 - CARACTÉRISTIQUES DU SURVOL








1 LEVÉ EM PAR AÉRONEF À VOILURE FIXE





Xcalibur Airborne Geophyslcs s'engage à effectuer le levé EM numérique sur des cibles identifiées lors


des campagnes de survol magnétique et radiométrique haute résolution et régionales.


Le système électromagnétique Tempest de Xcalibur est unique en ce sens qu'il fournit des mesures


EM de haute puissance et de haute qualité sur un avion monomoteur léger pour des opérations


rentables et robustes dans des environnements difficiles. Tempest peut fonctionner efficacement à


partir des aérodromes éloignés et effectuer de longues missions en toute sécurité, réduisant ainsi la


complexité logistique par rapport aux systèmes EM d'hélicoptères. Ces avantages se traduiront par


une amélioration des délais d'exécution des projets.


Tempest est un système électromagnétique à voilure fixe, dans le domaine-temps, conçu pour


acquérir des données de conductivité au sol à haute résolution et entièrement calibrées.




















N EM Tranvmmter


i GPS. Aoquisition System,








Spectrometer(Optionai)





.________ ERecene














Tempest acquiert des données avec une bande passante extrêmement large, ce qui la rend capable


de cartographier à haute résolution les variations subtiles de conductivité proche de la surface jusqu'à


plusieurs centaines de mètres de profondeur ; idéal pour les applications hydrogéologiques telles que


ce projet.








1.1 Délimitation des zones de levé:


Les distances linéaires totales des zones de levé seront établies au terme des survols magnétiques-


radiométriques et gravimétriques après la sélection des zones cibles (20% du total des blocs).





1.2 Altitude de vol:





Page 3 of 8


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysiques aéroportées et géologique du pays








Longueur minimale de ligne 8km


Hauteur de vol 120m*


Aéronef, Emetteur Electromagnétique, Magnétomètre et


Spectromètre 68m*


Récepteur électromagnétique


• en fonction de l'évaluation des risques / du terrain


Remarque : les spécifications de vol sont assujetties au vol de reconnaissance et à l'analyse finale


de la sécurité sur place.





1.2.1 Direction et Espacement des lignes de levé et lignes de contrôle:


Seront établis après le levé régional.


1.3 Spécifications de levé électromagnétique:


Le contrôle de qualité des données (QC) doit se faire sur terrain sur une base quotidienne. Les


tolérances suivantes seront observées en permanence, déviation par rapport à ces tolérances se


traduira par re-vols aux frais de la partie indiquée.


1.3.1 Navigation:


Une carte GPS Novatel OEMV est utilisée à la fois dans le système d'acquisition et dans l'oiseau Rx


pour le positionnement et la navigation aéroportés.


Pour la navigation, un démodulateur Omnlstar Intégré est utilisé pour la correction différentielle en


temps réel. Les données de portée satellitaire sont enregistrées par toutes les unités GPS pour générer


des solutions post-traitées corrigées différentiellement.


1.3.2 Acceptabilité de re vol de la ligne de levé EM:


Les lignes de levé seront revolées sans frais pour l'ENTREPRISE lorsque les conditions énumérées ci-


dessous se produisent:


• La position de l'aéronef s'écarte de la position prévue de la ligne de plus de 50 m sur une


distance continue de 3 km ou plus, à moins que, de l'avis exclusif du pilote, cela ne


compromette la sécurité de l'aéronef, de l'équipage ou de l'équipement ou ne


contrevienne aux règlements de l'Autorité de l'aviation, comme ceux qui se rapportent


aux agglomérations.


• La hauteur de l'aéronef s'écarte de la surface de drapée prévue de plus de 30 m sur une


distance continue de 3 km ou plus, à moins que, de l'avis exclusif du pilote, cela ne


compromette la sécurité de l'aéronef, de l'équipage ou de l'équipement ou ne


contrevienne aux règlements de l'Autorité de l'aviation, comme ceux relatifs aux aires


bâties.


• Le bruit RMS dans le dernier canal des données EM brutes dépasse 0,1 fî (B-field) sur


une distance de 3 km dans les zones résistives, sauf si le bruit est attribuable à des


Interférences externes, telles que des caractéristiques culturelles.








Page 4 of 8


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysiques aéroportées et géologique du pays





Les lacunes dans les données numériques provenant de la navigation et des


équipements auxiliaires dépassent 5 secondes par ligne. Les erreurs isolées, les pics et





les écarts non séquentiels seront corrigés par interpolation, jusqu'à un maximum de 2 %


pour une ligne de vol donnée, à condition qu'il n'existe pas de lacunes similaires dans les


données sur les sections voisines des lignes de vol adjacentes.


Les re vois ne seront pas effectués en cas de données GPS médiocres ou inexistantes de


l'oiseau récepteur EM. Dans ce cas, la position calculée du récepteur sera utilisée à la


place de la position GPS mesurée.


Les données magnétiques acquises lors d'un levé Tempest sont de nature auxiliaire


seulement, et les re-vols ne seront pas effectués en raison de problèmes diurnes ou


autres avec l'acquisition de données magnétiques.











SECTION 2 - PRODUITS LIVRABLES








Xcalibur fournira les produits de traitement des données tels que décrits dans les sections suivantes,


sauf sur demande contraire du Client et avec accord de Xcalibur.





Tous les produits de levé sont livrés sous forme numérique. Les bases de données sont livrées au


format Geosoft et les grilles au format ERMapper. Toutes les données sont référencées au WGS84


datum et se trouvent dans une projection UTM.








Les produits suivants seront disponibles lors de l’acquisition des données.








Quotidien


1. Mise à jour de ‘avancement de l'acquisition





2. Image de trajectoire de vol


3. Images de carte


a. Intensité magnétique totale (TMI)


b. Composant EM Amplitude X & Z, fenêtres de temps précoce, moyenne et tardive


C. Constante de temps (Tau) composant X & Z








Deux fols par semaine





1. Archives de lignes numériques localisées au format Geosoft


2. Données localisées des sections d'image de conductivité-profondeur (CDI) dans l'archive de


ligne numérique


3. Images des sections d'image de conductivité-profondeur (CDI) de chaque ligne











À la fin de l'acquisition


Grilles préliminaires du composant EM Time Constant X & Z, du composant EM Channels X & 7


(fenêtres de temps précoce, intermédiaire et tardive), TMI et archive de ligne numérique localisée.











Profit? de traitement final








Page 5 of 8


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysiques aéroportées et géologique du pays








1. Rapport sur la logistique et le traitement de données du levé


2. Archives de ligne numérique localisées des données traitées de lignes finales au format


Geosoft (ou autre format convenu)





3. Grilles au format Geosoft (ou autre format convenu), et images KMZ et GeoTIFF de;


a. TMI et 1VD_TMI traitées finales


b. Modèle Numérique de Terrain


c EM Amplitude composant x&z, fenêtres de tous les temps


d. Constante de temps (Tau) composant X&Z


e. Sections d'image de conductivité-profondeur (CDI) terrain corrigé géoréférencées de


chaque ligne


f. Tranches de profondeur d'image de conductivité-profondeur (CDI) géoréférencées


jusqu'à 10 profondeurs











4. Base de données localisée des données de ligne mesurées et traitées comme indiqué c^


dessous








Toutes les informations de position sont relatives à la référence géographique WGS84


et les positions projetées sont dans la projection Mercator Transversale Universelle,


sauf accord contraire.


Données finales traitées par Geosoft :








Champ Format Unités Datum / Commentaire


Numéro de ligne 110 N/A














Numéro de vol 14 N/A


Fidücial - N/A" E__


| Numéro de travail de l'entrepreneur 110 N/A___


[ Numéro de projet GA 110 N/A _____________________________________________________________________________________________1


Date locale 19 N/A yyyymmdd


[ Heure locale F10.1 sec Secs après minuit local


Heure UTC F10.1 sec Secs après minuit UTC


f Heure GPS F10.1 sec Seconde de la semaine GPS


| Latitude finale F12.7 deg WGS84


| Longitude finale F13.7 deg WGS84


1 Easting Finale F10.2 m WGS84, UTM84


1 Northing Finale F11.2 m WGS84, UTM84


Hauteur GPS finale de l’avion F8.2 WGS84 ellipsoïde


Altimètre laser final F8.2


[Altimètre radar final F82 m


f Élévation finale du sol F8.2 m AHD


| Magnétisme final Fil.3 nT


[ Garde au sol de la boucle Tx F8.2 m Mesuré


Boucle Tx pitch F8.2 deg Nez en haut +ve


[Boucle Tx roll F8.2 deg Aile droite vers le bas *ve


Boucle Tx yaw F8.2 deg Vers la droite +ve


Boucle Tx bearing F8.2 deg À l'est du nord





Page 6 of 8


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysiques aéroportées et géologique du pays





STD Tx-Rx séparation horizontale F8.2 HPRG standard____________








STD Tx-Rx séparation verticale F8 2 ■ HPRG standard


STD Tx garde au sol de la boucle F8.2 m HPRG standard


PF Est Tx-Rx séparation horizontale F8.2 m Estimation primaire du


champ__-. _


F8.2 m Estimation primaire du


champ__





F8.2 m □ira oP> estumated


F8.2 m Blrd GPS estimated











GPS Est Tx-Rx séparation horizontale-transv


GPS Est Tx-Rx séparation verticale F8.2 m Bird GPS estimated


Bobine Rx pitch F8.2 deg Nez en haut +ve


Bobines Rx roll F8.2 deg Aile droite vers le bas +ve


Bobines Rx yaw F8.2 deg Vers la droite +ve


Bobines Rx bearing F8.2 deg À l'est du nord


Champs primaires X et Z F12.6 fT Estimation primaire du


champ


X et Z fenêtres 1:15 (NON-HPRG) F12,6 Fr HPRG non corrigé


X et Z fenêtres 1:15 (HPRG) F12.6 fT HPRG correction


X et Z Canal de moniteur sferics F10,3


X et Z moniteur basse fréquence F10.3








X et Z VLF canaux de surveillance 1:4 F10.3


X et Z canal de surveillance des lignes électriques F10.3


| X et Z couplage/facteur géométrique F10.3





Données de conductivité finale Geosoft :








Champ----... ........ . Format Unités Datum / Commentaire


Numéro de ligne 110 N/A























Numéro de vol 14 N/A


Flduclal F8.1 N/A


Contractor Job Number 110 N/A


GA Project Number 110 N/A


Date locale 19 N/A wwommda


Heure locale F10.1 sec Secs après minuit local


Heure UTC________ F101 sec Secs après minuit UTC


Heure GPS F10.1 sec Seconde de la semaine GPS


Latitude finale F12.7 deg WGS84


Longitude finale F13.7 deg WGS84


Eastmg Finale F10.2 m WGS84, UTM84


Northing Finale F11.2 m WGS84, UTM84


Hauteur GPS finale de l'avion F8.2 m WGS84 ellipsoid


Altimètre laser final F8.2 m





Altimètre radar final F8.2 m


Élévation finale du sol F8.2 jp__ AHD_______


Magnétisme final


rll.3


Boude Tx garde au sol F8? ' m Mesuré


Données CPI (tous les intervalles de profondeur) F10.3 S/m


Tranche de profondeur CDI0-5 mètres F10.3 S/m -----------------------2---








Page 7of8


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysiques aéroportées et géologique du pays





Tranc FP! 1321705 1


BEE ’ rJ •• . V .102


Tranc LuEm EA


B-'.


- ■ MDE EEw . .....i . I


IDTaccTasEe-uluIM


TrcaTEXaEEESEEI12 ■ 2]


F he de profondeur CPI 150-200 mètres F10.3 S/m ! 1





Données quadrillées finales Geosoft :


L____ 1 385158.282232832221





TucEmmmanne





mro





Erfttuseintamummm





k mII - - 1 m


: Tranche de profondeur CPI 15-20 mètres S/m


icmtmitmimm-emmeE








2770


| Tranche de profondeur CPI 150-200 mètres





Seront établis une fois que les zones d'intérêt ont été identifiées.












































Page 8 of 8


République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays




















ANNEXES


PORTÉE DES TRAVAUX








Cartographie géologique et géochimique


du bloc Kasai























Page 1 sur 33


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays








Sommaire








PORTÉE DES TRAVAUX POUR LA CARTOGRAPHIE GÉOLOGIQUE ET GÉOCHIMIQUE DES BLOCS PRIORITAIRES.3


SECTION 1 - INTRODUCTION..........................................................................................................................3








1.1 CONTEXTE GÉOLOGIQUE GÉNÉRAL.............................................................................................................3


1.1.1 Cadre géographique.............................................................................................................................3


1.1.2 Travaux géologiques antérieurs...........................................................................................................4


1.1.3 Géologie régionale......................... 6


1.1.4 Couche............. 6


1.1.5 Structure...............................................................................................................................................7


1.2 MINERAUX REGIONAUX......................................................................................................................................8


1.3 Zones DE TRAVAIL.................................... ■■■■■•■■ 10


1.3 . J Principales caractéristiques de la zone de travail...............................................................................11


SECTION 2 - CARTOGRAPHIE GÉOLOGIQUE..................................................................................................14





2.1 OBJECTIF.......................................................................................................................................................14





4 ww---n


2.3 Principales méthodes de TRAVAIL..................................-...............................................................................15


2.3.1 Levé géologique ou 1/100000...........................................................................................................15


2.3.2 Carte de prospection minérale stratégique au 1/100.000.................................................................15


SECTION 3- LEVÉ GÉOCHIMIQUE RÉGIONAL................................................................................................16





3.1 Introduction .





3• - •bEcT> • •••••••••••«a........... "***********‘****‘********‘***‘*********************‘**** 40


3.3 Principales méthodes de travail...................................................................................................................20


3.3.1 Collecte et préparation des informations de base..............................................................................20


3.3.2 Études réalisées avant la conception et le début de la campagne géochlmique...............................20


3.3.3 Conception et planification de la campagne......................................................................................20


3.3.4 Procédure d'échantillonnage.........................................................................................................21


3.3.5 Réalisations. Rapport, cartes et base de données..............................................................................29




































































Page 2 sur 33





République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays








PORTÉE DES TRAVAUX POUR LA CARTOGRAPHIE GÉOLOGIQUE ET


GÉOCHIMIQUE DES BLOCS PRIORITAIRES





SECTION 1 - INTRODUCTION











La ROC a pour objectif de procéder à un levé géophysique aérien dans les zones prioritaires et nous


suggérons de procéder à un levé géologique et géochimique régional à différentes échelles dans les





zones prioritaires pour évaluer les résultats des levés géophysiques aériens. Les levés géologiques et


géochimiques régionaux dans les zones prioritaires permettront de découvrir de nouvelles régions


minières potentiellement très Intéressantes pour le pays.


Dans le cadre de ce projet, XCALIBUR collaborera avec une firme et institution ayant une expérience


avérée dans les projets en matière de levés géophysiques et géochimiques régionaux basés sur les


technologies les plus avancées de ces domaines.


1.1 CONTEXTE GÉOLOGIQUE GÉNÉRAL





1.1.1 Cadre géographique





















































Fig. 1. Carte de la RDC








La RDC est un pays situé en Afrique centrale. La RDC fait frontières avec la République Centrafricaine


et le Sud du Soudan au nord ; l'Ouganda, le Rwanda, le Burundi et la Tanzanie à l'est ; la Zambie et


l'Angola au sud ; ainsi que la République du Congo et l'océan Atlantique à l'ouest. La superficie totale


de la RDC est de 2 345 409 km2 et sa capitale est Kinshasa. Kinshasa est non seulement la plus grande


ville de RDC mais c'est aussi le centre politique, économique et culturel du pays.


Le bassin du Congo, constitué en grande partie de sédiments d'âges Mésozoïque et Cénozoïques,


occupe de vastes superficies à l'ouest et au centre du pays. On trouve des formations métamorphiques





Page 3 sur 33


n


.AV République Démocratique du Congo





5• Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays








et sédimentaires du Protérozoïque dans la région est du pays Les formations dolomitiques du


supergroupe du Katanga appartenant au Néoprotérozoïque (Cahen et Lepersonne 1974) dans


l'ancienne province du Katanga, au le sud-est du pays.


Le long du Rift occidental, dans la partie est du pays, se trouvent de nombreux volcans du Tertiaire et


plus récents, ainsi que des carbonatites.




































































1.1.2 Travaux géologiques antérieurs


Les travaux géologiques en RDC dépendent de plusieurs Ministères (Mines. Energie. Recherches


scientifiques. Hydrocarbures, etc).


D'après les informations recueillies, les principaux travaux de cartographie géologique incluent


plusieurs cartes de synthèse à diverses échelles ; 1/2 500 000,1/2 000 000, 1/1 000 000,1/ 500 000,


qui couvrent tout ou des parties du territoire dont principalement les anciennes provinces du Katanga,


de l’Equateur, Orientale ainsi que du Bas-Congo. Il existe également des cartes à grande échelle


(1/125 000,1/100 000 et 1/50 000) établies sur les principales régions minières du pays comme le Bas-


Congo, le Katanga, la Province Orientale, le Kasaï et le Kivu.



































Page 4 sur 33


République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays




















































































































Figure 3. Cartes géologiques de RDC














































































































Figure 4. Cartes géologiques au 1/200 000 de RDC collectées














Page 5 sur 33


République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays





1.1.3 Géologie régionale


La RDC se situe en Afrique centrale-bassin du Congo et constitue la partie sud-est du Craton du Congo


en termes de géologie. Elle fait partie de l'histoire la plus géologique du territoire africain : les


anciennes strates sédimentaires sont devenues des plis de l’Archéen tardif, de roches de socle,


Kibarien, du Kundelungu ainsi que des mouvements tectoniques plus importants pour provoquer la


modification métamorphique et magmatique. Le vieux socle est né du Carbonifère intermédiaire au-


dessus du niveau de la mer qui a consisté en un processus d'érosion et d’accumulation sur le continent


jusqu'aux mouvements tectoniques de l'orogénèse du Tertiaire. Le bassin a été créé suite au


soulèvement de la région entourant le fleuve Congo, l'érosion du plateau environnant et


l'accumulation du bassin central séparent clairement les deux couches de la région de la RDC. Le vieux


socle se situe sur la limite du plateau et la couche cénozoique se situe dans le bassin central inférieur.


La couche s'étend du vieux socle à la couche de couverture qui est plus vieille que la récente.
















































































--- Cenozoicrift Cratonr2000Ma


SB MesozoicrihMajor fault zones





MB Karoo stage rift


Es Laie Paieozoic rift


Figure 5. Principaux cratons et rifts en Afrique (Kampunzu et Popoff, 1991)


1.1.4 Couche











Page 6 sur 33


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays








Le centre et la plupart de la région ouest de la RDC sont un bassin composé de sédiments mésozoïques


et plus récents. Le bassin du Congo est entouré par une dorsale précambrienne avec différents niveaux


d'élévation qui comprend : la partie ouest, qui est le soulèvement de l'océan Atlantique, la partie nord


qui est la ceinture mobile depuis l'Ouganda à la République centrafricaine, la partie sud qui est le nord-


ouest du bouclier de l'Angola. La partie sud-est de la RDC compte l'Arc Lufilien qui appartient au Pan-


africain. La partie est du bassin, située à proximité de la fissure d'angle ouest du système de vallée du


rift dans l'est de l'Afrique, indique la présence d'un grand nombre de volcans et de parties composées


de roches carbonatées allant du Tertiaire à l'époque moderne.





































































































Figure 6. Carte géologique de la RDC





1.1.5 Structure


Conformément aux cartes géologiques à l'échelle 1:200 000 de la RDC de 1976, la technologie


géologique de la RDC peut se diviser en quatre zones comprenant, a) la structure du Katanga (Sabah,


Est Congo, Ouest Congo), b) la structure Kibarienne (Sabah. Oubangui), c) le bouclier du Congo (Kasaï,


Oubangui, Congo), d) le bassin du Congo








Page 7 sur 33


 République Démocratique du Congo


Crtographie géophysique aéroportée rt géologique du pays


































































































Figure 7. Zone structurale de RDC





1.2 Minéraux régionaux


La RDC est riche en différentes sortes de minéraux Elle dispose d’une importe quantité de métal non


ferreux, de métaux rares et de métaux non-métaux, notamment le cuivre, le cobalt, le diamant, le


zinc, le manganèse, rétain, le niobium, le tantale, le tungstène, le cadmium, le nickel et le chrome, ce


qui lui confère une place importante à l’échelle Internationale. Par ailleurs, elle compte d'importantes


réserves de fer. charbon, or et argent, ainsi que de platine, pétrole, uranium, phosphate, silicate, etc.



































Page 8 sur 33


 Républiqve Démocrtiqve du Congo


Cartographie géophysique aéroportée « géologique du pays



































































































































Figure 8. Zoom minières de ROC


Sa réserve de cuivre compte environ 75 OOO 000 tonnes et est l'une des plus importantes réserves de


cuivre dans le monde. Sa réserve de cobalt compte environ 4 500 000 tonnes et est l'une des plus


importantes dans le monde. De plus, le diamant compte près de 206 000 000 carats et la quantité de


zinc est presqu’égale à 7 000 000 tonnes ; la réserve de manganèse fait partie des plus importantes au


monde











Tableau 1. la principale réserve minière en RDC





Minéral Unité Réserve


Cuivre 104 tonnes 7500

















Page 9 sur 33


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays








Cobalt 104 tonnes 450


Diamant 104 carats 20600


Or Tonnes 600


Manganèse 104 tonnes 700


Fer 108 tonnes 10


Minerai d'étain 104 tonnes 45


Zinc 104 tonnes 700


Niobium 104 tonnes 3000


Pétrole 104 sceaux 18700


Gaz naturel 108 m3 10


Charbon 0000’ tonnes 8800


Source : ■ DRC investment Guide ■ (Guide d'investissement en RDC) publié par le Ministère des Mmes et du


Pétrole de RDC (Année 2003), Minerai Commodity Summaries 2011





1.3 Zones de travail





L'approche Initiale consiste à développer le projet en plusieurs étapes bien qu'Il ait déjà été signalé


que le projet couvrira l'ensemble du territoire congolais à moyen terme, notamment les zones à


caractère prioritaire d'abord et celles à plus faible priorité ou les autres régions d'intérêt au fur et à


mesure. Le bloc sélectionné par les autorités congolaises est illustré à la figure 9.

































































g S S g


Figure 9. Zone de travail du protêt de levé cartographique de la République Démocratique du Congo dans





laquelle les levés géologiques et géochimiques seront développés








Page 10 sur 33


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays





Au sein de cette zone, après l'interprétation d'études aérogéophysiques, il sera question de réaliser


une étude géologique et géochimique sur environ 20% de la surface totale (92446 km2) de la zone (18


357 Km2)


1.3.1 Principales caractéristiques de la zone de travail


Relief


Du point de vue du relief, la zone est constituée de deux grands ensembles : D'une part, la partie nord,


située au Nord du 4ème parallèle où dominent les faibles altitudes inférieures à 500 m faisant partie


des collines du Sud de la cuvette centrale ; Et d'autre part, la partie située au Sud du 4ème parallèle


sud aux altitudes moyennes de 500 à 1000 m appartenant au plateau du Kasaï qui occupe près du 3/4.


Ces plateaux sont drainés par la rivière Kasaï et ses affluents qui coulent parallèlement du sud vers le


nord.


Selon la classification de KOPPEN, le Kasaï jouit d'un climat de type équatorial dans le Nord et de type


soudanais dans le Sud. Le premier type, qui est le prolongement de l'influence climatique de la


province voisine de l'Equateur, se distingue par l'absence de saison sèche qu’on observe dans


l'extrême nord de la province. Il se combine avec un climat de transition au sud de Demba et dans


tout le centre du territoire de Dekese.


Le second type est caractérisé par un climat chaud et humide caractérisé par une saison sèche de plus


en plus longue au fur et à mesure que l’on descend vers le sud. Le Kasaï.


Ces types de climat présentent le profil suivant :


1) Climat Af équatorial qui s'observe dans Textrême nord de la Province notamment à Bongita et à


Dumba dans le Territoire de Dekese est caractérisé par l’absence de la saison sèche de 2 mois ;


2) Climat Am qui se rencontre au Sud de Dumba et au Centre de ce Territoire de Dekese et se définit


comme climat de transition entre les climats Af et Aw ;


3) Climat Aw, type chaud et humide que l'on rencontre au Sud du Territoire de Dekese ainsi que dans


la partie centrale de la Province. Il est caractérisé par une saison sèche de plus en plus longue au fur


et à mesure que l'on descend vers le Sud :


Au Sud du Territoire, elle dure 2 mois, de même qu'au Nord dos Territoires d'Ilebo, Mwcka et au Nord-


Est du Territoire de Luebo. Elle est de 3 mois dans la Ville de Kananga, dans les Territoires de Dlbaya,


Kazumba, Dlmbelenge et Demba, au Nord des Territoires de Tshikapa, Lulza et au Sud du Territoire de


Luebo. Enfin elle est de 4 mois au Sud des Territoires de Luiza et de Tshikapa


• La longue saison des pluies appelée saison A de 5 mots débute vers mi-août et s’achève vers fin-


janvier au fléchissement des précipitations ;


• La seconde, appelée saison B de 4 mois, commence au mi-février et se termine au début de la saison


sèche soit vers le 15 mai.


De ces considérations, il ressort que la zone connaît deux saisons sèches : la grande de 3 mois qui va


du 15 mai au 15 août et la petite de plus ou moins d'un mois qui se situe du 15 janvier au 15 février


de chaque année. La saison B, bien que courte par rapport à la saison A, permet de réaliser le meilleur


rendement des cultures si ces dernières sont semées tôt. C'est le cas du maïs dans les Territoires de








Page 11 sur 33


République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays








Mweka et d’llebo , de l‘arachide dans les Territoires de Kazumba et Lulza, du Soja et du Nlébé dans les


Territoires de Dibaya, de Dimbelenge et de Demba.


la zone présente une amplitude thermique annuelle de 10,74* C en moyenne. La moyenne provinciale


se situe autour de 24,18* C avec des pointes de 31,4*C en mai à Kananga et 32,4* C en juin à Tshikapa.


Le point le plus bas 15,7* C est atteint en juillet à Tshikapa. Les hauteurs annuelles de pluie exprimées


en millimètres varient de plus de 1.900 mm à 1.400 mm. Les hauteurs pluviométriques moyennes


annuelles supérieures sont constatées dans le Nord de la Province : 2.000 m (Climat Af). Elles


décroissent progressivement jusqu'à 1 400 mm à l'extrême Sud de la Province (Climat Aw). Le nombre


de jours de pluie oscille entre 130 et 110 à Luiza.








Hydrographie


La Zone dispose d'un réseau hydrographique qui baigne toute la Province. Le principal cours d’eau est


la rivière Kasaï qui est alimentée par les affluents suivants : Lulua, Lukenie, Sankuru et Loange. Ses


principaux lacs sont Mukamba et Fwa à Dibelenge et Tosambe à Dekese.


La plupart de ces rivières et lacs sont peu riches en poissons mais disposent des potentialités


hydroélectriques Les algues qui y poussent constituent des aliments riches en protéines végétales.


Ces rivières forment un réseau navigable, favorable pour le transport des marchandises et des


personnes. Ilebo sur la rivière Kasaï constitue le principal port de la Province et fait la jonction de la


voie ferrée et la voie fluviale, du Katanga à Kinshasa et vice-versa.


Du point de vue de la pédologie ces sols se présentent comme suit :


a) Zone forestière dense au nord du Territoire de Dekese, le long de la rivière lukenie avec des


sols de bonne structure, sablo-argileux, réserve en humus appréciable tandis que réserve minérale


faible, valeur agronomique moyenne. Elle constitue la zone de grandes cultures pérennes : caféier,


elaeis, hévéa ainsi que cacaoyer. Ces terrains présentent une bonne économie en eau. Ceci


s’explique par l'absence de ruissellement, la structure favorable du terrain et la présence d'une


couverture morte importante, les cultures annuelles donnent un meilleur rendement.


b) Zone forestière subéquatoriale (de transition) avec des sols sablonneux à faible teneur en


éléments fins et faible réserve en humus, avec fertilité moyenne sous-forêt et très faible en


savane. Pour cette zone et tant que l’agriculture se pratiquera sans restitution des éléments


nutritifs exportés par les cultures, on est en clin à penser que les cultures annuelles sont mieux


que les cultures pérennes pour la seule raison que la longue jachère que les premières cultures


impliquent permet au sol de se régénérer en vue d'un nouveau cycle d'exploitation.


Cependant, les cultures pérennes présentent leur bon départ des plantes les premières années de


culture puis suit une période des biens de production et enfin une chute de productivité qui


perdure Après 5 ans de production, un caféier se met en vieille plantation, par exemple. Les


savanes qui entrecoupent ces massifs forestiers répondent mieux aux spéculations d'élevage


qu'aux cultures. Cette zone couvre les Territoires de Luebo, d'Ilebo, le nord de Demba, de


Dimbelenge, de Mweka et de Tshikapa ainsi que le Sud de Dekese.


c) Zone de savane


1* Sols sablonneux











Page 12 sur 33


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays








Ces sols se forment au sud des Territoires d’llebo, Dimbelenge, Demba, Luebo, Tshikapa, les


Territoires de Dibay, Kazumba et dans rhinterland de Kananga Ils sont entrecoupés de


galeries forestières. Leur valeur agricole est faible en raison de leur pauvreté en minéraux


altérables et en argile (8 à 1S % d'argile).


Après défrichement et exploitation par des cultures, ces sols, s'épuisent très vite en quelques


saisons. Pour les améliorer, il faudrait augmenter à la fois la capacité et le degré de saturation


du complexe absorbant. Ceci en augmentant la quantité des matières organiques et l'apport


de fumure animale. Ce qui améliorerait la productivité de ces sols. Comme on peut le constater,


la médiocrité de ces sols pese de tout son poids sur la mise en valeur agricole Elle obligera


ragriculteur à aménager et exploiter l'espace agricole de façon à perdre le moins d'énergie


qu'il y consacre


2- Sols argilo sableux


Ils se trouvent dans le Sud de Territoire de Luiza, Leur structure est souvent bonne et leur


économie en eau élevée de leur réserve minérale plus élevée Ces sols ont une valeur agricole


bonne et permettent un cycle des cultures de 4 à 5 années répétées toutes les saisons


culturales. De vocation principalement vivrière, ce sont les meilleurs sols du Kasai Occidental.


Géologie


A cause d'une couverture assez bien développée dans la zone, le soubassement est constitué du


groupe de la Lulua (Kibara), et des formations anté-Lulua n'y affleurent que dans les vallées. La


formation Kalundue, anté-Lulua. essentiellement magmatique, apparaît dans le confluent Kasai-Lulua,


avec une texture principalement chlorito-schiste, amphiboloschiste, gneissique et quartzitique (Figure


10)


Le groupe de la Lulua affleure dans les vallées de Lueta, Lulua et leurs affluents au nord et à rouest de


Luiza. puis au nord est jusqu'aux rails Katanga-llebo ; et enfin vers la vallée du Kasai dans le Sud Ouest


jusqu'en Angola où on l'appelle Groupe Kibara. Le sud-est du territoire de Luiza (Masuika) reposerait


sur un soubassement lié au système de la Bushimay, postérieur au Groupe de la Lulua, et constitué


essentiellement de roches carbonatées, de conglomérats, de schiste, de quartzites et d'arkoses


Du point de vue géologique, le sous-sol de la zone est constitué essentiellement par les roches


granitiques dont l'affleurement fait l'objet de deux carrières à Kananga. Il regorge de beaucoup de


ressources géologiques notamment le diamant dans les Territoires de Tshikapa, Luebo, Demba,


Kazumba, Mweka, ilebo, Dibaya et Dimbelenge ; l'Or et l’Etain dans les Territoires de Luiza et Kazumba


; le Fer dans les Territoire de Luebo, Tshipapa et Kzumba ; le Nickel, le Chrome et le Cobalt à Kananga


et dans le Territoire de Kazumba ainsi que le pétrole dans le Territoire de Dekese.



































Page 13 sur 33


République Démocratique du Congo


CartogrAphte géophysique aéroportée et géologique du pays



























































S # 5





Figure 10 Carte géologique de la région du Kasaï





Végétation





La végétation naturelle da zone correspond aux différents types climatiques rencontrés dans cet


espace territorial. Les formations végétales se présentent sous trois types : la forêt dense humide


sempervirente (équatoriale), la forêt dense sémi-décidue (subéquatoriale) et la zone des savanes


entrecoupées des galeries forestières.








SECTION 2 - CARTOGRAPHIE GÉOLOGIQUE


2.1 Objectif


Ce travail consiste à obtenir des Informations sur la géologie et les ressources minérales au moyen de


campagne de cartographies régionales des zones prioritaires. Cela permettra d’analyser le contexte


métallogénique des minéralisations, et d'en évaluer les potentiels.


Pour cela, les travaux de géologie et de géochimie décrits ci-dessous seront réalisés sur 20% de la


surface totale de la zone du Kasaï.


2.2 Mission


Elle consistera à :


- Collecter et analyser les Informations essentielles existant sur la géologie, les ressources


minérales, la géophysique aéroportée et au sol, la géochimie régionale et locale, ainsi que la


télédétection ;


Procéder au levé géologique au 1/100 000;











Page 14 sur 33


 République Démocretique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays





Réaliser un inventaire des ressources minérales et identifier les zones à fort potentiel minéral


(Métalotectes). Des travaux de validation seront menés sur le terrain en fonction de l'origine


du métalotecte. Géophysique de la Terre, prélèvement d'échantillons minéralisés, voire des


sondes de vérification seront réalisées si le métalotecte présente les conditions adéquates


pour cela.


2.3 Principales méthodes de travail


2.3.1 Levé géologique au 1/100.000


Le levé géologique au 1/100 000 représente des travaux géologiques essentiels pour des travaux de


prospection minérale avancés. Avec la seule carte en qualité d'unité, par la cartographie au 1/100 000


suite au levé géologique de minéraux, à la télédétection, à la recherche exhaustive et à l’analyse des


minéraux, etc. et avec les résultats du levé géophysique aérien, le levé géochimique régional pour


découvrir le fond minéral de la zone de travail, les caractéristiques et les règles de minéralisation et


donc d'évaluer les ressources minérales potentielles de la région tout en obtenant une zone de


prospection et zone cible pour d’autres valeurs potentielles et en trouvant les mines cibles et donc


d'autres prospections minérales.


Les principales méthodes utilisées pour ces travaux comprennent la télédétection, la cartographie au


1/100000, les coupes géologiques, la géochimie des minéraux lourds, l'échantillonnage et les


analyses, l'aménagement intérieur et la recherche exhaustive, etc.


Conformément aux principes cartographiques, pétrographiques et structuraux, des échantillons


déterministes seront prélevés pour la caractérisation géologique de la zone.


Le géologue cartographe responsable de la fiche s'assurera que les échantillons les plus appropriés


sont prélevés aux fins prévues.


Nous distinguons cinq principaux types d'échantillons à prélever :


• Pétrologie et pétrographie structurale :


• Caractérisation pétrophysique


• Analyse géochimique de roches entières au laboratoire pour caractériser toutes les unités


lithostratigraphiques.


• Géochronologie : 10 échantillons - échantillons spécifiques à prélever par le géologue


expérimenté sur la base des méthodes d'analyse proposées. (Datant U-Pb)


• Études du macrofaune et de la flore et de la microfaune et de la flore (par exemple, pollen et


spores)


2.3.2 Carte de prospection minérale stratégique au 1/100.000


Il faut choisir une zone (partie) adaptée aux levés magnétiques aériens, levés aériens au moyen d'un


gammamètre, levés géochlmlques régionaux et levés géologiques minéraux pour procéder aux levés


de prospection minérale stratégique au 1/100 000. Tout le travail sera réalisé en utilisant des


méthodes comprenant l'analyse par télédétection, la cartographie géologique, le levé géophysique, le


levé géologique régional, la mesure de concentré de minéraux lourds, la recherche exhaustive, la


prospection minérale, etc. Après avoir procédé à la recherche exhaustive dans l'ensemble de la zone


de levé et avoir compris le fond géologique, les caractéristiques de minéralisations et les règles de


minéralisation, nous nous concentrerons sur le gisement minéral, le point minéral, le levé





Page 15 sur 33


République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays








géophysique, les différences dans le levé géochimique régional et les autres données minérales pour


effectuer une analyse minérale. La recherche exhaustive de ce travail permettra de définir la zone de


prospection minérale et la zone d'évaluation.


La méthode de travail consistera en la collecte d’Informations, des enregistrements sur le terrain, au


levé sur le terrain, y compris le levé géologique minéral, le levé géophysique, le levé géochimique


régional, la détection de concentré de minéraux lourds et la télédétection, la recherche exhaustive,


l'analyse minérale comprenant une enquête préalable et une enquête de priorité, la vérification du


terrain, la révision du rapport, la combinaison résultats et rapport etc.


Selon le modèle génétique du métallotecte retrouvé dans la feuille, des travaux seront menés pour le


valider, des forages pourront être utilisés si ses caractéristiques géologiques et structurales sont


favorables.


PRODUITS À LIVRER (LIVRABLES)


Xcallbur transférera les fichiers suivants vers la base de données numérique :


1. Modèle de données de cartographie géologique dans Word (Version Office 365) et PDF. Le modèle


de données utilisé lors de la cartographie géologique à l'échelle 1:100 000 sera également utilisé pour


cartographier les zones de ciblage à potentiel minier. A noter que le modèle pourra être édité une fols


les anomalies connues et les méthodes à utiliser redéfinies.


2. Cartographie géologique à l'échelle 1/100 000 accompagnée de ses notes explicatives (selon les


normes Institutionnelles du CRGM) au format numérique Arc Geodatabase.


3. La structure de la Géodatabase est basée sur celle fournie par le CRGM f.


Deux exemplaires papier au format PDF qui seront produits et livrés à la DGSM auront les


caractéristiques suivantes :


• Échelle: 1:100 000.


• Dpi (points par pouce) : 600.


• Hauteur et largeur en pixels (dpi x pouces) : 3000x3000.


• Nombre total de pixels demandés : 9 000 000


4. Livraison des informations obtenues à partir d'échantillons, de descriptions pétrographiques, de


lames minces, de résultats analytiques et de rapports en format PDF.


5. Notes géologiques/expllcatives de toutes les fiches livrées en format PDF.


6. Rapport et données obtenues dans les travaux de validation effectués : Géophysique de la Terre,


Analyse d’échantillons minéralisés et de forage.


SECTION 3 - LEVÉ GÉOCHIMIQUE RÉGIONAL


3.1 Introduction


La RDC est un pays situé en Afrique centrale. La RDC fait frontière avec la République du Congo à


l'ouest, la République Centrafricaine et le Soudan du Sud au nord ; l'Ouganda, le Rwanda, le Burundi


et la Tanzanie à l'est ; la Zambie et l’Angola au sud.





Page 16 sur 33


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays








Les renseignements préalablement mis à disposition et leur validité sont le point de départ. La


couverture de la cartographie géologique de la région Sud-Katanga a une échelle de 1/500 000


(Laghmouch, 2008). Une telle cartographie n'Indique pas les détails nécessaires à la détermination des


objectifs d'Intérêt géologique-minier et aura besoin d'une révision et de nouvelles explorations sur le


terrain, ainsi que de levés sur place, dans le but de normaliser les codes, couleurs et symboles, tel que


le recommande la Commission internationale de stratigraphie de l'IUGS.


L'objectif final est la génération de cartes géologique au 1/100 000, qui est l'échelle la plus appropriée


pour la détermination des objectifs d'intérêt minier, sur une période de 10 mois, et d'un niveau de


qualité défini par les Règlements d’élaboration de cartes géologiques au 1/100 000 et 1/250 000


Les trois outils techniques utilisés (géophysique, géologique et géochimique) au cours du levé régional


des zones prioritaires fourniront des informations de base pour l'interprétation des données


collectées à l'aide d’autres techniques et leurs objectifs et paramètres de base (échelle, etc.) doivent


donc être cohérents. Par conséquent, les cartes géologiques élaborées avec une base scientifique


solide de l'histoire géologique du territoire de la République Démocratique du Congo (RDC) sera


utilisée pour la recherche minière et l'évaluation générale des ressources minières géologiques, ainsi


qu'à des fins d'aménagement du territoire et de zonage La création de la carte géologique sera à


l'origine de la forte amélioration de la situation sociale et économique du pays. D'autre part, un


ensemble de données, lors de la phase de levé géologique, sera requis pour le traitement et


l'interprétation des données géologiques, étant donné que ces données sont essentielles pour


comprendre la signification des valeurs géochimiques, notamment toutes les données du levé


géophysique aérien servant de ligne directrice pour les caractéristiques géologiques et de critère


fondamental pour l'analyse du potentiel du territoire afin de permettre le bon choix initial des zones.


Les différentes missions sur place doivent être réalisées avant l'élaboration des différents rapports et


cartes pour atteindre l'objectif final. De la même manière, ces derniers doivent être réalisés après la


collecte des résultats des études pétrographlques et minéralographiques, de l'analyse géochimique et


des processus de datation complets, qui sera primordiale pour la mise en œuvre de caractéristiques


géologiques. Il s'agit de la seule façon d'obtenir une interprétation globale et cohérente.


De nos jours, la détermination homogène des caractéristiques géochimiques des matériaux de surface


au niveau de la croûte terrestre à l'échelle régionale fait partie des principaux domaines où l'on


manque d'informations ou de connaissances dans le cadre global. Actuellement, l'analyse des


problèmes environnementaux et géo-scientifiques à l'échelle supranationale est une tâche complexe,


voire impossible, tout comme les comparaisons ou intégrations à ces échelles. Le Programme de


cartographie de références géochimiques mondiales a été piloté par l'UNESCO pour répondre à ce


besoin évident, notamment dans des domaines de connaissances, dans le but de générer une Base de


données géochimiques mondiale avec des données cohérentes et standardisées. Jusqu'à présent,


l'Europe (Atlas géochlmlque de l'Europe. FOREGS, 2005 et 2006), la Chine ainsi que d'autres pays en


Amérique du Nord et en Afrique participent à la création de cette base de données.


Pour ce faire, l’UNESCO fait la promotion du développement de ces activités à l’échelle régionale et


nationale, en déterminant une série de recommandations devant être suivies par les programmes de


cartographie géochimique des différents pays. Elles déterminent un ensemble de procédures


minimales d'intervention élaborées suite aux activités réalisées dans le cadre des programmes IGCP


259 et IGCP 360 de l'IUGS. Les recommandations portent principalement sur ce qui suit :














Page 17 sur 33


République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aroportée et géologique du pays


• L’utilisation de différentes méthodes d'échantillonnage est recommandée. Dans tous les cas,


la méthode d’échantillonnage de sédiments actuelle doit être utilisée étant donné qu’il s'agit


actuellement de la méthode d'échantillonnage fidèle et solide parfaite.


• Les méthodes de prélèvement et de préparation des échantillons doivent être normalisées et


doivent suivre des procédures qui réduisent le taux d'erreur et de contamination (par


exemple, le manuel d'échantillonnage de FOREGS).


• Le groupe d'éléments à déterminer doit être vaste et doit comprendre les éléments chimiques


les plus adéquats pour la caractérisation et l'identification des caractéristiques géologiques de


la zone tout en étant utile à l'application des informations géochimiques en utilisant les


données fournies par des éléments spécifiques déterminés à l'aides de méthodes analytiques


éprouvées. La gamme d'éléments à déterminer doit comprendre les éléments "lithologiques"


qui fournissent des informations sur la portée géologique du travail et toutes les variations


importantes pouvant être détectées dans ce cadre, ainsi que les éléments environnementaux


(éléments présentant un risque potentiel, tels que Hg, As, Cd, Pb, Tl, etc.) et les éléments de


nature métallogénique, notamment les principaux éléments et les éclaireurs des principaux


types de minéralisation (Cu, Pb, Zn, Co, Ag, Sn, Bi, Mo, Sb, Hg, B, Ni, Ba, etc.).


• Les méthodes analytiques utilisées doivent être adaptées à différents groupes d'éléments et,


surtout, avoir un niveau de sensibilité élevé et des seuils de détection inférieurs très faibles,


inférieurs aux sous-gradients de Clarke des différents éléments.


• Toutes les étapes des campagnes géochimiques doivent faire l'objet de procédure de contrôle


qualité. Cela revêt une importance particulière pour la qualité du prélèvement et la qualité


des analyses. Par conséquent, les protocoles d'échantillonnage et de contrôle qualité des


analyses sont essentiels pour l'estimation du taux d'erreur ou du degré d’incertitude de ces


étapes. La mise en œuvre de ces procédures dans des conditions adéquates validera (ou, en


leur absence, invalidera) ce type d'infrastructures de connaissances.


• Les données géochlmiques collectées à partir du levé de cartographie géochimique régional,


ainsi que le suivi de qualité et les facteurs déterminant l'exactitude, ont démontré leur utilité


au cours de l'analyse et de l'application sur différents types de terrains, de ceux de nature


purement géologique au potentiel de ressources minérales, de l'agriculture, du zonage des


terres et, une fois de plus, de la santé (géomédecine). Par conséquent, ces programmes


doivent être considérés comme ayant plusieurs objectifs.


• Les objectifs spécifiques exigeant des techniques ou des ressources d'échantillonnage


supplémentaires ou complémentaires doivent avoir une plus grande priorité, en fonction des


pays ou des environnements régionaux dans lesquels ce type de campagnes est réalisé, sans


tenir compte des multiples objectifs de leurs applications. Cela est généralement admis à


condition qu'Il n'y ait aucun impact négatif sur les procédures ou les ressources


d'échantillonnage considérées comme fondamentales.


Par conséquent, l'objectif est de collecter des données géochimiques qui ont fait la preuve de leur


efficacité à l'aide de méthodes normalisées et pouvant être utilisées pour différentes applications,


telles que le zonage des terres, l'agriculture, la santé, la collecte de données géologiques et,


notamment, l'exploration de ressources minérales. En d'autres termes, cela doit apporter une valeur


ajoutée aux données géochlmiques utilisées dans le cadre des procédures d'exploration minière du


territoire afin de pouvoir les appliquer dans d'autres domaines.


3.2 Objectifs











Page 18 sur 33


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays








Cette étude de cartographie géochimique a deux objectifs généraux, conformément à ce qui a été


exprimé au point précédent.


Le premier objectif, à caractère infrastructure!, vise à générer une base de connaissances


géochimiques homogènes pour le pays, avec un niveau de résolution élevé et sous réserve de


procédures de suivi du contrôle qualité strictes, afin d'avoir un impact positif sur l'accroissement des


connaissances géologiques et d'avoir de multiples possibilités d'utilisation, telles que le contrôle et


l'évaluation de l'environnement.


Les principaux objectifs consistent en :


• La détection des niveaux de concentration d'une vaste gamme d’éléments chimiques.


• L'estimation des fonds géologiques et de la variabilité géochimique du territoire, ainsi que la


répartition géographique des teneurs géochimiques en associant la variabilité aux facteurs


géologiques et métallogéniques. La génération de cartes de répartition géographique.


• La détermination des principales associations géochimiques expliquant la variabilité


géochlmlque et leur origine éventuelle, c.-à-d. géogénique (géologique, métallogénique) ou


anthropogénique.


• L'obtention d'une couverture géochimique numérique et la génération d'une base de données


de données géochimiques haute résolution et de première qualité.


Le deuxième objectif, plus spécifique, à caractère exploratoire, vise à obtenir une représentation plus


précise du potentiel des ressources minérales du territoire et, par conséquent, de la promotion des


activités d'administration et d'investissement lors de l’exploration par des multinationales minières.


La couverture géochlmlque numérique multi-élémentaire et les résultats du levé à l'échelle régionale


sont déterminant dans le développement du secteur minier et la recherche d'investissement de


multinationales minières, notamment lorsqu’il est question de données de couverture géologique,


aussi au format numérique et de données plus précises. Les stratégies d'exploration des sociétés


minières sont généralement basées sur l'intégration de système d'informations géographiques (SIG)


pour obtenir des Informations sur la couverture régionale numérique, notamment les données


géologiques, sur les ressources minérales, géochimiques et géophysiques.


l'exploration est une activité qui complète le premier objectif qui comprend la nécessité de préparer


une campagne basée sur l'utilisation de concentrés de minéraux lourds provenant de sédiments


alluviaux. Ces activités sont réalisées en parallèle à la campagne de prélèvement de sédiments


actuelle. Elles contribuent à l'optimisation de la détection des environnements présentant des


anomalies et maximisent la capacité d'évaluation des anomalies déduites des caractéristiques


géochimiques des sédiments.


Cette activité exige l'adaptation de la densité d'échantillonnage (pour les deux types d'échantillons)


par la présence de densités plus élevées dans les zones de bouclier, qui sont plus favorables en termes


de concentration des ressources minérales. Dans des zones plus spécifiques ayant une capacité de


prospection éprouvée (à en juger par les travaux précédents ou les activités de levé géophysique et


géologique réalisées au cours de ce projet), la densité d'échantillonnage pour les sédiments actuels


sera d'1 échantlllon/5 km? dans les lieux choisis parmi les zones prioritaires, tandis que la densité de


prélèvement des échantillons de sédiments alluviaux nécessaire pour prélever les concentrés de


minéraux lourds sera 5 fols inférieure, c.-à-d., 1 échantillon tous les 25 km’.


Un point essentiel et basique est l'adaptation des procédures d'exploration géochimique pour la


stratégie adoptée dans des zones suivie par la procédure de levé géochlmlque. Ces activités seront





Page 19 sur 33


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays








réalisées dans des zones où les données préalablement collectées et les images fournis suite au levé


géophysique aérien indiquent un intérêt exceptionnel du point de vue métallogénique. Par


conséquent, les caractéristiques des zones à inclure dans le levé géophysique seront les mêmes que


celles du levé géologique.


Les principaux objectifs sont les suivants :


• La différentiation et la délimitation de zones présentant des anomalies (sédiments et


concentrés de minéraux lourds) d'intérêt métallogénique.


• L'évaluation et la mise en place de la hiérarchie pour ces zones en termes de critères de


géochimie multi-élémentaire et à partir de la sélection géochlmique et géologique.


• La détermination de zones de réalisation d'un levé plus approfondi (suivi).


3.3 Principales méthodes de travail


Les différentes activités sont réalisées dans l'ordre chronologique pour atteindre les objectifs figurant


ci-dessous. En général, les campagnes d'exploration géochlmique ou de levés cartographiques se


composent d'une série d'étapes demandant ce qui suit :


• Conception de la campagne.


• Élaboration de la carte d'échantillonnage.


• Prise d’échantillons.


• Préparation des échantillons.


• Analyse chimique des échantillons.


• Contrôle qualité des échantillons et procédures analytiques.


• Traitement et Interprétation des données géochimiques. Rapport et cartes.


3.3.1 Collecte et préparation des informations de base


Toutes les informations existantes concernant des procédures d'explorations précédemment réalisées


seront collectées et analysées avant le début de l'étude. En particulier, les informations relatives au


levé géochimique et aux anomalies, preuves d'exploitation minière ou sites de ressources minérales


ayant déjà été étudiées. La recherche sera réalisée sur des sites semblables, ainsi que d'autres


éventuelles sources d'informations.


3.3.2 Études réalisées avant la conception et le début de la campagne géochimique


Les aspects logistiques, climatique et hydrographique du territoire doivent être connus étant donné


que ces aspects seront utilisés pour analyser les données existantes et celles des routes traversant


l'ensemble de la zone pour estimer les opportunités et les problèmes susceptibles de conditionner la


réalisation de la campagne.


Aucune campagne d’orientation ne sera intégrée dans le projet, en raison de la diversité de


l’environnement morphoclimatique du Congo (allant des zones au climat tropical aux plaines au climat


aride et aux conditions semi-désertiques, ainsi que les étendues de savane) et des délais courts


disponibles pour la réalisation du projet. Par conséquent, les données et études préalablement


publiées concernant les conditions de dispersion géochimiques des éléments dans différentes zones


seront utilisées et la granulométrie optimale sera déterminée pour les analyses chimiques.


3.3.3 Conception et planification de la campagne











Page 20 sur 33


Républiqve Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays








Les sédimenu actuels seront analysés dans le cadre de la campagne d'exploration géochimique, un


type d'échantillon incontesté au cours des premières étapes de l'exploration en raison de leur


représentativité et de leur solidité. Dans le cas où de bons sédiments ne peuvent être prélevés ou si


des problèmes sont rencontrés au cours de leur prélèvement, des échantillons de sol résiduel seront


prélevés. De la même manière, des sédiments alluviaux seront utilisés pour prélever des concentrés


de minéraux lourds par lavage à la bâtée, comme échantillon complémentaire au sédiment, en raison


de leur utilisation dans le cadre des procédures d'exploration géochimique régionale. La campagne


régionale portera principalement sur le prélèvement d’échantillons de sédiments actuels du lit vif et


d'échantillons de concentrés de minéraux lourds provenant de sédiments alluviaux.


• Cette étape vise principalement à préparer les plans de prélèvement d'échantillons


géochimiques qui serviront de base documentaire aux équipes de prospection pour prélever


les échantillons dans la zone déterminée par l'étude. Les bases cartographiques utilisées pour


préparer ces plans seront des cartes topographiques au 1/100 000. Initialement, la stratégie


d'échantillonnage sera fondée sur un plan d’échantillonnage stratifié aléatoire. Pour ce faire,


la carte topographique au 1/100 000 de base sera sous-divisée en des cellules carrées de 5 km


x 5 km. Les points d'échantillonnage seront déterminés dans chaque cellule et sur une rivière


disposant d'un bassin versant d'environ S km' (2-3 km? à 7-8 km?). Le point d'échantillonnage


ne sera pas choisi en fonction des caractéristiques du réseau fluvial mais plutôt après


l'observation du point sur l’image satellite ou l'orthophoto. Ce processus permettra


d'atteindre une uniformité et une homogénéité remarquables pour la situation des


échantillons proposés, et fournira aussi une vision réaliste avec les photographies des


caractéristiques de l’environnement.


• La carte topographique au 1/100 000 inclura l’emplacement des échantillons de sédiments,


des échantillons de sol (éventuellement), des échantillons de concentrés lavés à la bâtée et


des doublons d'échantillons utilisés à des fins de contrôle qualité des analyses et de


l'échantillonnage. Les échantillons seront identifiés à l'aide d'un code.


3.3.4 Procédure d'échantillonnage


3.3.4.1 ichantillons de sédiments actuels


Les échantillons de sédiments actuels seront prélevés avec les densités suivantes, conformément aux


critères décrits ci-dessous.


Levé de la totalité de la surface : 18.357 km? ; un échantillon tous les 5km2 ; 3.671 échantillons


de sédiments.


Levé de la totalité de la surface : 18.357 km2 ; un échantillon tous les 25km2 ; 734 échantillons


sédiments alluviaux pour concentrés de minéraux lourds.








3.3.4.S Méthode de prélèvement d'échantillons de sédiments


Les échantillons de sédiments seront prélevés sous forme composite et en 10 portions ou des


augmentations de sédiments seront prélevées sur une bande de 100 m le long du canal. Ils seront


prélevés depuis le lit vif actuel et II faudra éviter les matériaux déposés sur les rives ou l'arrière-plage.


Le chercheur analysera chaque point de prélèvement d'échantillon pour savoir s'il remplit les


conditions requises pour la procédure de prélèvement d'échantillons ou non. Les lieux ayant des


signes évidents de contamination ou situés à proximité des sources de contamination seront à éviter








Page 21 sur 33


 Répubque Démocratique du Congo


Cartogrphie géophysique aéroportée et géologique du pays








(villages, canaux d'évacuation, accumulation de déchets ou de poubelle dans les ruisseaux, etc.). Les


points de prélèvement d’échantillons doivent au moins se situer à 100 m des routes, des sites


d'immersion ou des villages et à au moins 50 m des routes et chemins praticables. L’échantillon doit


être prélevé en amont des ponts sur le ruisseau. Étant donné la faible densité de population,


notamment dans certaines régions du pays, ces cas sont relativement rares.


Si les conditions susmentionnées ne sont pas remplies ou qu’il est impossible de trouver les matériaux


adéquats (sédiments fins), le chercheur devra se rendre à un autre point de prélèvement


d’échantillons qui remplit ces conditions (en amont ou en aval) et toujours dans le même bassin. Si


aucun point ne convient sur le bassin versant, le point sera déterminé dans un lieu situé à proximité


d'une zone dans laquelle aucune procédure de prélèvement d'échantillons n'est en cours. Le nouveau


point de prélèvement d'échantillons doit être signalé sur la carte.


L’échantillon de sédiments actuel doit être prélevé du lit vif du ruisseau, en évitant de prélever les


matériaux déposés sur les rives. Si possible, il sera prélevé dans la partie centrale du lit, en cherchant


des matériaux fins, dans des zones protégées par des massifs rocheux ou des petits bras d'eau, par


conséquent, les échantillons ne doivent pas être prélevés dans des lits sablonneux ou des zones


comportant des rochers. De la même manière, les sédiments ne doivent pas être prélevés dans des


petits étangs ou des bassins en formation ou des points comportant des grandes quantités de matière


organique. Les matériaux libres du ruisseau seront collectés avec une petite pelle à une profondeur


de 5 à 10 cm.


L'échantillon de sédiments actuels seront un échantillon composite formé par l'agrégation de


10 augmentations d'échantillon prélevé à au mon 100 du ruisseau et suivant sa direction. Ce type


d'échantillon est choisi au lieu d'un échantillon simple car II a tendance à réduire le taux d'erreur


inhérent à toutes les procédures d'échantillonnage. L'échantillon obtenu sera tamisé sur place avec


de l'eau (si possible) ou sans eau lorsque le ruisseau est sec. Les tamis avec un maillage de 5 mm et


avec un maillage en nylon ou en acier inoxydable seront utilisés. Le poids total de l'échantillon sera de


2,5 kg ou plus en cas de sédiments épais et avec une petite quantité de matériaux fins. L’échantillon


sera conservé dans un sac en plastique fermé à l’aide d’une bride. Une étiquette en carton sera placée


dans le sac dans un petit sachet en plastique fermé avec l'identifiant écrit au stylo avant de fermer le


sac. Le code de numérotage de l'échantillon sera écrit au marqueur permanent sur les côtés du sac.


Les outils utilisés au cours du processus de prélèvement d'échantillons seront lavés ou nettoyés avec


l'eau du ruisseau et/ou des brosses après chaque prélèvement d'échantillons (houe, tamis, petite


pelle, seau, etc.).


Un dossier d'échantillonnage sera rempli au point de prélèvement d'échantillons. Celui-ci


comprendra les données relatives à l'environnement du point de prélèvement d'échantillons, les


incidents au cours du prélèvement d'échantillons et ses coordonnées GPS. De la même manière, deux


photographies seront prises à l'aide d'un appareil numérique et seront numérotées ; une mettant en


scène le ruisseau et l’autre, l'environnement général et le bassin, en amont du point de prélèvement


d'échantillons. Si le point de prélèvement d'échantillons a été modifié ou déplacé, les raisons d'un tel


changement doivent être indiquées.


3.3.4 4 Méthode de prélèvement de sédiments alluviaux pour concentrés de minéraux lourds


Les échantillons de concentrés de minéraux lourds provenant de sédiments alluviaux seront prélevés


dans les zones susmentionnées, avec la même densité que les sédiments actuels (allant d'1 échantillon








Page 22 sur 33


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays








/ 5km2 à 1 échantillon/ 25 km2). Cette technique est recommandée en tant que technique


complémentaire dans le cadre de l'exploration géochlmlque qui est basée sur le prélèvement de


sédiments actuels, elle est donc très efficace pour la détection de concentrations géochlmlques de


minéraux lourds qui résistent aux processus d'altération mécanique et chimique. Ces minéraux se


trouvent dans différents types de sites (or, métaux du groupe platine, Sn, W, terres rares, Nb-Ta, etc.).


les échantillons de sédiments alluviaux utilisés pour le prélèvement d'échantillons de concentrés de


minéraux lourds seront prélevés dans le ruisseau dans des zones où la présence et la concentration


de minéraux lourds sont élevées (rives de ruisseau, changements de pente, méandres, tourbillons ou


nids-de-poule, etc.). L'équipe de prospection doit chercher le point le plus approprié dans


l'environnement près de celui proposé sur la carte, qui remplit ces conditions.


Les concentrés seront prélevés par lavage à la bâtée de 10 litres de sédiments à l'aide d'un pan


américain, dans un petit puits creusé dans le banc de gravier. Les 10 litres de matériaux prélevés


seront tamisés sur place à l'aide d'un tamis de 5 mm. afin de retirer toute la boue et de procéder au


lavage à la bâtée à l'aide d'un pan américain, jusqu'à l'obtention d'une préconcentration de 200 g. Le


lavage à la bâtée sera réalisé à un emplacement centralisé par un seul panneur afin d'éviter les erreurs


associées aux différents styles de bâtée. Si le ruisseau faisant l'objet de prélèvement est sec et que les


échantillons ne peuvent pas être lavés à la bâtée sur place, 10 litres de matériaux seront prélevés et


tous les échantillons collectés dans les ruisseaux secs pendant cette période seront lavés à la bâtée


dans un ruisseau d'eau potable à des intervalles réguliers.


Les données concernant l'environnement du point de prélèvement d'échantillons, les coordonnées et


les incidents de prélèvements d'échantillons seront fournies dans le champ de concentrés de lavage à


la bâtée du dossier disponible sur le site correspondant à ce point. De la même manière, tout comme


pour la procédure suivie avec les sédiments actuels, deux photographies numériques seront prises,


mettant en scène chaque point de prélèvement d'échantillons de concentrés de minéraux lourds, et


qui seront référencées comme une photographie contenant les détails du puits de prélèvement et


une autre photographie qui donnera un aperçu du ruisseau.


Les concentrés peuvent être analysés selon deux méthodes qui se complètent généralement et qui


sont nécessaires :


• Une étude minéralogique semi-quantitative avec une loupe binoculaire (mlnéralométrie). Pour


des raisons évidentes, cette procédure doit être réalisée en premier.


• Analyse chimique multi-élémentaire du concentré.


Étant donné les problèmes associés à la première méthode, notamment en ce qui concerne les délais


courts de réalisation des travaux et les problèmes liés à la préparation des concentrés avant leur étude


à la loupe binoculaire, la deuxième option sera adoptée, c.-à-d., l'analyse chimique des concentrés.


3.3.4.5 Prélèvement d'échantillons, équipe et logistique du matériel


Des délais très courts sont prévus pour la réalisation des travaux et les terrains sont difficiles d'accès


en raison de la présence d'une végétation dense et d'une absence de réseaux de transport et d'accès


adéquats (généralement, il s'agit d'une absence de routes et chemins dans la majorité des zones de


travail). Selon la méthode adoptée pour la réalisation des travaux en Angola, le modèle de travail


suivant sera utilisé.








Page 23 sur 33


République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique Aéroportée et géologique du pays


• Des camps mobiles pour 30-40 personnes non loin du centre indiqué sur des feuilles au


1/250 000 jusqu'à l'élaboration desdites feuilles.


• les équipes de prospection, composées d’un chercheur disposant de la formation et de


l'expérience dans les techniques de prélèvement d'échantillons de base pour la prospection


géochimique et d'un assistant de terrain, qui l'aidera à transporter les matériaux et qui


l'assistera pendant le prélèvement d'échantillons.


• Les équipes de prospection se rendront sur le site dans deux hélicoptères pouvant transporter


deux équipes (4 personnes), basées dans les camps (pilote, navigateur et équipe de


maintenance). Chaque hélicoptère peut transporter 6 équipes (par deux) jusqu'aux points de


prélèvement d'échantillons et récupérer les deux premières équipes après que les deux


dernières aient été conduites sur le site. L'hélicoptère transportera toutes les équipes 6 fois


par jour Dans des conditions normales de travail, cela représentera un minimum de


60 échantillons par jour. La période de prélèvement d'échantillons prévue sera d'environ


90 jours


Chaque équipe de prospection doit être composée d'un chercheur qui sera chargé du prélèvement


d'échantillons, et d'un assistant. Un minimum de 12 équipes de prospection est requis étant donné la


quantité d'échantillons devant être prélevée au cours du prélèvement d'échantillons. Ce nombre


variera au cours de la performance initiale établissant la visite. Un coordinateur de secteur doit


participer dans chacune des trois équipes de prospection (4 coordinateurs de secteur). Leur mission


consiste à coordonner les chercheurs, organiser la logistique des travaux, superviser et résoudre les


problèmes et incidents observés au cours du prélèvement d'échantillons, maintenir les entrepôts


d'échantillons temporaires et contrôler les échantillons en les numérotant conformément aux


réglementations relatives à la numérotation et aux documents de travail (cartes, dossiers, liste de


vérification des contrôles quotidiens, etc.) En ce qui concerne la présence des équipes, celles-ci ne


doivent pas être éparpillées sur des secteurs vastes mais elles doivent couvrir le terrain par petits


groupes, pour des motifs de logistique et de sécurité (pas forcément toutes mais la majorité des


équipes), ce qui facilitera le regroupement des équipes sur les sites ou les villages ainsi que leur


surveillance par les coordinateurs de secteur.


Les coordinateurs de secteur doivent être diplômés (géologie ou mines). Un diplôme technique


intermédiaire est recommandé pour les chercheurs, tandis que les assistants n'ont pas besoin d'être


diplômés. L'intégralité du personnel sur le terrain sera recrutée au Congo. Le personnel travaillera à


plein temps sur une période d'environ 5 ans.


Chaque équipe de prospection (y compris les coordinateurs) utilisera un 4x4.


Autres équipements utilisés par l’équipe : GPS, tuyau, machettes, épées, 2 seaux en plastique d’une


capacité de 10 I. sacs plastique, marqueurs permanents, petites cartes et sacs "Ziploc", appareils


numériques, fichiers de champ, dossiers, tamis avec fond en nylon ou en acier Inoxydable avec un


maillage de 5 mm, sacs plastique pour mettre les échantillons quotidiens. De la même façon, des


téléphones par satellite doivent être utilisés dans certains cas. Les téléphones portables normaux


peuvent être utilisés si la couverture est suffisante dans la région.


Les équipements de camping, les tentes, les matelas pliants, les moustiquaires, les ustensiles de


cuisine, le groupe électrogène et une camionnette au diesel ainsi qu'un approvisionnement en eau.


nourriture et un moyen de transport pour récupérer le personnel travaillant dans la zone doivent être











Page 24 sur 33


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays





mis en place. Une imprimante DIN A3 doit être utilisée pour éditer les plans d'échantillonnage au cas


où ils seraient égarés.


33.4.6 Préparation des échantillons


La grande quantité d'échantillons prélevée sur le terrain au cours du projet doit être préparée et mise


à disposition à des fins d'analyse chimique. De plus, différents sous-échantillons doivent être préparés


pour différents types d'analyses, la préparation de répliques pour l'échantillonnage et le contrôle


analytique ainsi que l'organisation du stockage des répliques systématiques pour les Archives


nationales d'échantillons géochimiques du service de géologie en Angola.


En général, les procédures suivantes seront effectuées au centre ou en laboratoire ;


• Réception et classification des échantillons.


• Séchage des échantillons.


• Désagrégation et homogénéisation des échantillons.


• Tamisage au niveau de granulométrie de l'analyse chimique.


• Broyage et pulvérisation des échantillons dans un broyeur à boulets en agate (Thema).


• Homogénéisation par la méthode des cônes et des quarts pour la mise en flacon des sous-


échantillons avant leur envoi au laboratoire d'analyse chimique.


• Préparation des échantillons de répliques d'échantillons, dupliqués à des fins de contrôle qualité


des analyses.


• Préparation de répliques pour l'archive des échantillons.


Le laboratoire doit travailler à raison de 100 échantillons par jour.


3.3.4.7 Analyse chimique multi-élémentalre des échantillons


Les échantillons seront envoyés dans des conteneurs et correctement Identifiés après avoir été


préparés à l'étape susmentionnée.


Analyse chimique multi-élémentaire des échantillons de sédiments (et, éventuellement des


échantillons de sol)


Les échantillons seront analysés à l'aide de différentes techniques instrumentales qui seront adaptées


à différents groupes d'éléments. Les teneurs en substances chimiques seront déterminées aux fins de


calculer la concentration totale (ou presque) d'éléments. Les techniques ICP-MS et ICP-AES seront


utilisées après la digestion acide des échantillons (0,5 g) et du tétra-acide (H2NO3, HCIO4, HF et HCl).


L'IN AA (analyse instrumentale par activation neutronique) sera aussi utilisée. Les valeurs seront


déterminées à l'aide de l'analyse instrumentale par activation neutronique (INAA) par l'irradiation


d'1 g d'échantillon, sauf dans le cas d'Au, pour lequel il faudra procéder à l'analyse d'échantillons de


30 g pour garantir une représentativité plus élevée.


Le tableau ci-dessous indique les 64 éléments chimiques à analyser, les techniques instrumentales


utilisées et les seuils de détection inférieurs recommandés.











Page 25 sur 33


République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays











Tëcnkasinstrumentalesaplicadasaladeterminacinde contenidos t0U*M ocasitotales.


Elemertc wanmalasmommmmimanüinkoummazamamniEsmmca


--- r a G-ë. 23 Ak82 2%2 2222 88Eaëe 8


«ru m Tl r r2m mm mram m rpri n


A4 ■ti r-jui m ti m r-2!H •• •‘T rm r-m m


•FI ti n n y u m tw n


. Av tw n ■ w r-22 •II tw rrI i1-j"i in


■i rnmnTirnmmiTwrnTim


Bt ra 12 eu ww n [321a m wrw m eu


Bi rum2•IM.mrT‘IM-THIFIM"•rTT-EITI


e£4 rm •:Y• m wnw f?1. i E-2IFH in ti i vu ni


n r j'n tu iw ram • tw fh ram iw


rm ram m tw n raui m ti ram tw m


ram I-2F m w^w i ■ tw m ti ram *2 m


Cf ram i!- ji ■■ ww ram tw ni---- w ram ■ .".w tn


_Cu ram ram m tw ram ram m ti ram ram m


|ram ram m tw ram ram rm ww ram ram m


Ga n tw m ww ram ram m wrw ram ram ni


ram r-j'-1 m ww ram jv i •IE wrw ram tw EF


ramrami.ii wvw EBIE-2HAEMIBTMFIE-2IETA


ram ram m wrw ram ram m wrw ram ram •II


i " i ■ ''.wn ti ww r*z1+ mwrwi ramrmni


Ma EIE-2HIMTI wrw ramramii-i WrW rami-jmra


In ram ram ni ww ram ram m w wramTwrn


Ir r1 'i11 ram ti ti ram raro ti wnw E"I •-2 ni


K kv r2y5 m wrw éa** Tw tt ram m pP


u ramr-.rimwrw i ■■ । miiwwwiw


EMa ■W r-J.14 ! 14










Analyse chimique de la concentration de minéraux lourds


Après avoir été lavés à l'eau distillée, les concentrés de minéraux lourds seront envoyés au laboratoire


d'analyses pour déterminer la composition des 39 éléments chimiques. Un groupe sera analysé à l'aide


de l'analyse instrumentale par activation neutronique et un autre groupe avec l’ICP-AES après la


digestion par l'eau régale. Les éléments étant analysés et les seuils de détection inférieurs des


techniques utilisées sont exprimés dans le tableau suivant.





Analyse Instrumentale par activation neutronique (INAA)


As 2 Cs 2 ppm Na 0,05% Ta 1 ppm


Au 5 ppb Eu 0,2 ppm Nd 10 ppm Tb 2 ppm


Ba 200 ppm Fe 0,2% Rb 50 ppm Th 0,5 ppm


Br Sppm Hf 1 ppm Sb 0,2 ppm U 0,5 ppm


Ca 1% Hg 5 ppm Sc 0,1 ppm 3 ‘ 4 ppm


Ce 3 ppm lr 50 ppb Se 20 ppm Yb 0,2 ppm


Co Sppm La Ippm Sm 0,1 ppm





Cr 10 ppm Lu 0,05 ppm Sr 0,2%





ICP-AES. Extraction par eau régale.














Page 26 sur 33


Républiqve Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays








0,2 Mn 2 ppm Pb 2 ppm


0,5 ppm Mo 2 ppm S 0,01%





r 1 ppm Ni 1 ppm Zn 1 ppm


Tableau 4. Oligo-éléments et principaux éléments à analyser A l’aide des techniques Instrumentales proposées


et leurs seuils de détection inférieurs. Concentrés de minéraux lourds.








Traitement et interprétation des données géochimiques


Les données géochimiques collectées seront traitées après avoir obtenu des données précises. Les


données seront traitées du point de vue statistique et graphique avec des feuilles au 1/250 000 ou


dans des blocs de plusieurs feuilles lorsque celles-ci correspondent aux domaines d’intérêt hautement


métallogénique. Les données seront traitées avec des logiciels statistiques spécifiques (Statistica 8.0,


ArcGis, Surfer 10.0, Grapher 6.0 et Geosoft). Les cartes présentant les caractéristiques géochimiques


seront élaborées avec des calques topographiques, géologiques et de minéralisation numérisée mis


au point au cours du projet.


Des traitements statistiques univariés et graphiques seront réalisés dans chaque bloc ou unité de


travail, notamment les cartes de répartition géographique et les points de tracé ou de trame pour tous


les éléments analysés dans les sédiments ou concentrés de minéraux lourds. Une analyse bivariée des


données géochimiques sera réalisée pour vérifier la corrélation entre les variables géochimiques et


sélectionner les variables les plus appropriés pour l'étude multivariée.


Ses objectifs sont multiples: la détermination des principales associations géochimiques qui


expliquent la variabilité géochimique de la zone et leur répartition géographique. Elle est effectuée


pour leur fournir une signification géologique, métallogénique ou anthropique, ainsi que l’intégration


des cartes multivariées à la couverture géologique, des données métallogénique et, enfin, des


données aéromagnétiques. Cela facilitera la compréhension du modèle géochimique régional. Les


traitements de cartes et de graphiques ternaires sont utilisés pour la détermination des discontinuités


qui pourraient correspondre à des structures profondes sans surface nette ainsi que la caractérisation


d'éventuelles minéralisations sub-affleurantes intrusives. Les techniques d’analyse multivariée


permettent la participation de l'échantillon de population totale en groupes ou catégories d'une


importance géologique évidente. Les anomalies élémentaires seront déterminées par des groupes


lithologiques ou des catégories géochimiques établies par des techniques multiélémentaires de


répartition de la population. L'intégration des cartes d'anomalies élémentaires dans les sédiments et


les concentrés de minéraux lourds servira à l'élaboration de cartes de synthèse de zones présentant


des anomalies ou de zones favorables, sur lesquelles les différentes zones seront évaluées et leur


hiérarchie sera déterminée en termes d'Intérêt de prospection.



































Page 27 sur 33


République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays

























































































Figure 11. Exemples de cartes géochimiques avec une répartition géographique des éléments chimiques


(points et tracés)

























































































Figure 12 Exemples de cartes ternaires discriminant différents contextes llthostratigraphiques et illustrant les


structures des linéaments.





























Page 28 sur 33


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroporte r. géologique du pays

























































































Figure 13. Exemple de carte d'anomalies par catégorie géochimique (Tungstène»








3.3.5 Réalisations. Rapport, cartes et base de données


Une série de rapports et de cartes sera générée grâce aux résultats de la procédure de levé


géochimique, après l'envoi aux laboratoires de l'interprétation des données géochimiques et


minéralométrique. Ces rapports et cartes sont décrits ci-dessous.


Les livrables, rapports et cartes sont structurés ou organisés en fonction de chaque bloc, avec 5 blocs


dans la zone UTE (à l'exception des terrains dans le désert du Kalahari). Les rapports et cartes suivants


seront élaborés pour chaque bloc, ce qui représentera l'unité d'Interprétation des données.


Le rapport de bloc comprendra toute la documentation écrite ainsi que les schémas et cartes à


l'échelle DIN 44 en rapport avec le traitement et l'interprétation des données géochimiques de cette


région.


3.3.5.1 Rapport








Page 29 sur 33


République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays


Le premier chapitre comprendra une introduction de la zone de travail avec les caractéristiques


géographiques de la zone, le relief et la morphologie, l'hydrographie, le climat, les zones peuplées et


les principaux réseaux de transport et d'activité économique. Cela sera suivi par une description plus


détaillée des caractéristiques géologiques de la zone, ainsi que les principales minéralisations de la


zone, les opérations actives (le cas échéant) ainsi que les informations générales connues sur les


projets d'exploration. Enfin, les résultats seront rédigés. Ce chapitre comprendra des schémas au


format DIN 44 ainsi que des thèmes abordés dans le document.


le deuxième chapitre comprendra une description de l'activité de levé géochimique réalisée, abordera


les principaux incidents observés au cours du prélèvement d’échantillons tout en expliquant la


méthode d'échantillonnage et en indiquant le nombre et le type d'échantillons prélevés. Les schémas


des cartes d'échantillonnage et des photographies des principales zones ou environnements


d'échantillonnage sont joints au format DIN A4. De la même manière, la préparation sur place et en


laboratoire des échantillons sera brièvement décrite, tout comme les principales caractéristiques des


analyses chimiques réalisées sur ces échantillons (méthodes d’analyses, seuils de détection, etc.).


Autres réalisations annexées au rapport :


• La carte des points d'échantillonnage des concentrés de minéraux lourds (bâtée de sédiments


alluviaux) et des bassins hydrographiques liés à ces points (points de base de bassin) ainsi que


les cartes des points d'échantillonnage de sédiments (ou sol) actuels.


• Le fichier de base des travaux géochimiques (nettoyage des données) avec les coordonnées


des points et les analyses chimiques correspondantes, sans les résultats des échantillons de


contrôle.


Le chapitre 3 donnera les résultats de la première phase de traitement des données et, plus


précisément, l'analyse univariée. SI l'analyse univariée statistique, des encadrés et des graphiques


sont joints pour chaque élément, contenant les paramètres ou caractéristiques des répartitions des


différents éléments d'échantillon de population, comme la médiane, la moyenne arithmétique,


l’écart-type (par exemple, des histogrammes, des boîtes de synthèse, des diagrammes Q-Q) et autres,


tels que les graphiques log-probabilistes pouvant être utilisés pour discerner le caractère log-normal


ou normal des répartitions et si celles-ci correspondent à une ou à une somme de populations


superposables.


Un tableau contenant les paramètres descriptifs les plus importants de chaque élément est présenté


pour résumer l’analyse statistique univariée (moyenne arithmétique, moyenne géométrique, écart-


type, erreur d’écart-type, coefficient de variation, maximum, minimum, plage de variation, percentiles


P50, P75, P90, P95, P99, etc ).


Le chapitre 4 présentera les résultats du traitement graphique multivarié des données géochimiques.


Il comprendra les cartes de répartition géographique des variables géochlmiques analysées. Ces


représentations géochimiques sont généralement élaborées sur un arrière-plan avec des lignes


correspondant aux caractéristiques géologiques du bloc et, éventuellement, avec des symboles des


éléments minéraux connus dans la zone selon le degré de couverture atteint. Toutes les valeurs


obtenues seront prises en compte lors de l'élaboration de ces préparations, y compris les valeurs de


répartition et les valeurs aberrantes. Il existe deux types de représentation : avec des points ou des


cercles de différents diamètres ou couleurs, en fonction des lignes de fond (correspondant aux


percentiles les plus couramment utilisés, P10, P25, P50, P75, P90, P95, P99, ou avec des cartes tramées


ou tracées, obtenues suite à la préparation de maillage et interpolation, à l’aide des méthodes 102 ou


de l'inverse du carré de la distance, ou du krigeage basé sur le varlogramme de la variable étudiée.








Page 30 sur 33


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays





Ces cartes disposeront des légendes et encadrés correspondants et apparaîtront dans le rapport au


format DIN A4 Leur contenu sera expliqué et commenté dans la nouvelle version du rapport. Il a pour


objectif de fournir une description claire et d'illustrer le rapport le concernant.


Outre ces petites cartes, les cartes de répartition des éléments du bloc seront fournies à l'échelle


correspondant au bloc. Ces cartes sont plus grandes et peuvent être présentées comme base et avec


des caractéristiques géologiques simplifiées, un réseau hydrographique, des symboles de gisements


minéraux, des villes principales et des réseaux de transports importants, ainsi que le degré de


précision ou de clarté de la carte finale et les courbes de relief topographique maîtresses en sépia. Sur


ces cartes, les données géochimiques apparaitront sur un calque de symbole (cercles par taille et


diamètre correspondant aux parties du contenu de l'élément représenté). Le contour de la fenêtre de


la carte Indiquera les titres et sous-titres liés au projet, les développeurs de projet et les sponsors et,


enfin, les titres des descriptions concernant le contenu de la carte spécifique. Les légendes


géologiques et métallogéniques figureront de chaque côté de la carte. Il est possible de joindre des


graphiques statistiques de l'élément présenté sur la carte, en bas, s'il y a assez de place (par exemple,


des boites de synthèse), la carte tramée réduite de l'élément décrit dans le rapport ou toute autre


donnée graphique des cartes aériennes ou de télédétection pouvant aider à comprendre la carte.


Le chapitre 5 fournira les résultats du traitement des données statistiques et graphiques obtenues à


partir des études géochimiques de concentrés de minéraux lourds dans les lits de lavage à la bâtée.


Ce chapitre du rapport comprendra les données statistiques qui fournissent des informations sur la


présente et la teneur en éléments métalliques concernant les minéraux lourds comme pour les


variables géochimiques. De la même manière, tout comme pour les variables géochlmiques, des cartes


aux dimensions ou au format DIN A4 seront élaborées pour donner un aperçu rapide et simple de la


répartition de ces éléments dans la zone du bloc étudié. Les cartes de répartition comporteront des


points et non pas de trame étant donné la faible densité des échantillons de concentrés de minéraux


lourds.


Le chapitre 6 renfermera les données de l'analyse bivariée ainsi que les données géochlmiques des


sédiments (et sols) actuels. Pour ce faire, une carte avec la corrélation des éléments chimiques


(Pearson) avec un degré de variabilité significatif sera jointe. Ce rapport inclura une analyse des


corrélations en indiquant les corrélations visées, selon la probabilité de détection et les


caractéristiques comportementales des éléments chimiques dans l'environnement de surface et la


majorité des éléments remarquables, soit en termes d’intensité ou en raison de la fréquence de


détection moindre des paires associées.


Le chapitre 7 comprendra les résultats les plus importants de l'analyse multivariée des fonds


géochimiques. L’analyse multivariée vise à mieux comprendre la structure des variables géochimiques


et à réduire le caractère multidimensionnel des variables. En d'autres termes, à accéder à des relations


internes qui ne se sont pas évidentes à première vue. Des techniques multivariées seront testées et


les résultats seront utilisés afin de choisir la technique la plus adaptée et la plus productive en fonction


de la clarté des Informations (l'analyse typologique et l'analyse factorielle qui seront probablement la


technique la plus couramment utilisée). Outre l'explication logique de la méthode suivie, le rapport


déterminera et présentera les facteurs en résultant et, en fonction de la nature des éléments dans les


différents groupes d'éléments représentant les facteurs, une première approche possible à chacun


d'entre eux sera proposée. La représentation graphique des facteurs liée à chaque facteur sera utilisée


pour approfondir et comprendre la signification de chaque facteur par l'analyse de leur répartition


géographique, ou en d'autres termes, des causes physico-chimiques pouvant être utilisées pour


expliquer l'origine et la répartition de ces associations d'éléments (associations géologiques.





Page 31 sur 33


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays








métallogéniques, anthropiques, supergènes et autres). Ce chapitre comprendra des cartes au format


DIN A4 de la répartition géographique des résultats des facteurs extraits, de la même manière que la


répartition des éléments.


Les réalisations seront envoyées électroniquement dans un fichier qui Inclura les pondérations


factorielles de chaque facteur et, surtout, les facteurs de résultats avec les coordonnées de chaque


échantillon ou point d'échantillonnage. De la même manière, elles renfermeront les cartes à l'échelle


appliquée aux cartes de répartition géographique susmentionnée des résultats de chaque facteur


dans leur fenêtre. (6-8 cartes).


Le chapitre 8 fournira une définition de chaque variable géochimique ou élément chimique


d'importance métallogénique, ainsi que les seuils d'anomalie. Pour ce faire, la zone du bloc étudié doit


être divisée en plusieurs grands secteurs géologiques-géochimiques de ce bloc. Ce processus peut être


réalisé en se basant sur l'aspect géologique comme point de départ et produit généralement de


meilleurs résultats lorsqu'une répartition d'échantillons est réalisée dans divers secteurs (groupes ou


catégories géochimiques), uniquement en fonction de leur profils ou signatures géochimiques et avec


des algorithmes de type k-means. Les seuils d'anomalies (premier, deuxième ou troisième ordre) des


éléments de chaque catégorie ou secteur géochimique seront déterminés à l'aide de techniques


traditionnelles après s'être assuré que les résultats de la répartition sont cohérents (comparaison des


mesures des groupes ou analyse de variance et représentation des points correspondant à chaque


base géochimique par rapport à la base géologique) et confirmant leur uniformité et cohérence. Les


cartes des anomalies géochimiques des éléments d'un intérêt métallogénique seront de nouveau


générées (Au, As, Sb, Sn, W, Ag, Bi, Co, Ni, etc.). Ces cartes seront générées au format DIN A4, Jointes


au rapport et à une échelle moins Importante et plus de détails pour l'ensemble du bloc.


Réalisations : Le dossier de données comprend le code des groupes ou des catégories géochimiques


formées. Des cartes illustrant la répartition des anomalies géochimiques des éléments chimiques


d'Intérêt métallogénique dans la fenêtre ou l'aménagement du bloc.


Le chapitre 9 aborde la comparaison et l'Intégration des données géochimique (anomalies


géochimiques par groupe ou catégorie géochimique) avec les anomalies liées aux éléments des


concentrés de minéraux lourds, en gardant toujours à l'esprit les caractéristiques géologiques et les


minéralisations. Cela permettra de déterminer les anomalies ou les bassins comportant des anomalies


(bassins, intégration de 5-6 échantillons de sédiments et un échantillon de minéraux lourds en sortant


du bassin) et, plus important encore, leur évaluation et la mise en place de leur hiérarchie selon les


échantillons et les quantités comportant des anomalies déterminées, mais en tenant compte des


modèles de sites des minéralisations à proximité et les caractéristiques géologiques des zones


environnantes. Une carte de synthèse sera alors élaborée illustrant des anomalies organisées en


bassins auxquelles différents degrés d'intérêts et de hiérarchie seront attribués. Ces degrés figureront


sur la carte identifiée à l'aide d'un code couleur pour les bassins versants, allant du rouge (maximum)


au vert (faible niveau d'intérêt).


3 3.5.2 Contrôle qualité


La qualité du contrôle et du suivi est primordiale et permet l'amélioration d'activités, telles que


l'exploration cartographique et géochimique mentionnée au début du document, dans le but


d’intégrer les résultats dans le Programme international de cartographie de références géochimiques


mondiales. Ce programme détermine différentes sous-étapes d'activités auxquelles les nombreuses


équipes de travail participent et au cours desquelles une quantité importante d’échantillons est


manipulée. Des erreurs ou défaillances provoqués au cours d'une de ces étapes de travail peuvent








Page 32 sur 33


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays








avoir une incidence défavorable importante sur les résultats finaux. Par conséquent, des protocoles


de contrôle doivent être mis en place pour réduire le taux d'erreurs résultant d'un manque


d'homogénéité dans les procédures suivies par les différentes équipes de travail. De la même manière,


ces protocoles doivent détecter et permettre la résolution des erreurs résultant de la perte


d'échantillons, d'une numérotation erronée et de la contamination d'échantillons au cours de la


préparation d'échantillons. De plus, ces protocoles visent à contrôler les erreurs aléatoires et/ou


systématiques survenues au cours de la phase d’analyse d’échantillons. Enfin, leur but consiste à


calculer ou estimer le degré d'incertitude ou d'erreur inévitable lié à l'échantillonnage sur le terrain et


en laboratoire et aux analyses chimiques (exactitude et précision).


Pour ce faire, les mesures suivantes doivent être adoptées :


• Des formations préalables du personnel de terrain et la préparation d'échantillons pour


assurer un maximum d'uniformité de critères. Cette activité représente une amélioration


évidente des résultats du projet et peut contribuer à la formation du personnel technique au


cours d'un futur travail sur le terrain d'exploration.


• La formation et la détermination d'un groupe de coordinateurs de secteur ayant pour mission


la réalisation d'activités de contrôle et de suivi sur le terrain et de l'activité d'échantillonnage.


• La mise en place d'une série de réglementations relatives au contrôle et au suivi, avec des


visites de contrôles et la préparation d'inventaires des différents entrepôts d'échantillons


temporaires et pour le flux de matériaux vers leurs diverses destinations.


• Le développement du protocole de contrôle qualité spécifique pour l'échantillonnage et les


analyses. Le degré d'incertitude ou d'erreur d'échantillonnage de la campagne géochlmique


de sédiments actuels sera estimé (en parallèle aux procédures de qualité des analyses) à l'aide


d'un prélèvement sur place de doublons d'échantillons pour un pourcentage d'échantillons de


campagne actuelle (5%), selon le schéma suivant, ce qui concernera 220 doublons


d'échantillons.


En ce qui concerne le contrôle qualité des analyses, les contrôles d'exactitude des résultats seront


réalisés et la dérive instrumentale sera évitée avec l'intégration de modèles ou normes internationaux


dans les "lots'' d’analyse (1 sur 17 échantillons), y compris r’analyse des répliques dans le même


laboratoire (3 échantillons sur 100 échantillons analysés).


De plus, 5% des doublons d'échantillons de terrain seront collectés par les superviseurs ou


coordinateurs. La procédure qui doit être suivie par des doublons échantillons est résumée sur le


graphique ci-dessous. Les points de chaque réplique des sédiments seront rassemblés et reportés sur


les cartes de points d'échantillons de contrôle. Les points de contrôle seront déterminés de manière


à garantir une prise en compte représentative et homogène, selon la densité d’échantillonnage dans


chaque zone. Ces échantillons seront collectés par les coordinateurs de la zone au cours de leurs visites


avec les équipes concernées
































Page 33 sur 33


République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays


























ANNEXE 6


PORTÉE DES TRAVAUX


Définir, implémenter et alimenter la base


de données (SIG)

















Pagel of 8


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays








Table des matières


PORTÉE DES TRAVAUX POUR DÉFINIR. IMPLIMENTER ET ALIMENTER LA BASE DE DONNÉES GIS EN





REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE OU CONGO.....................................................................................................3


SECTION 1 - INTRODUCTION....................................................... 3


SECTION 2 - PROPOSITION D'ACTIVITES DE SOUTIEN A LA CARTOGRAPHIE NUMERIQUE (GIS).......................4


2.1 OBJECTIF 4


2.2 TACHES A ACCOMPLIR------------------------------------------------------ 4


SECTION 3 - PROPOSITION DE DEVELOPPEMENT DE GEOGIS ET BASE DE DONNEES.......................................7


3.1 OBJECTIF......................................................................................................................................................7




























































































Page 2 of8


République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays








PORTÉE DES TRAVAUX POUR DÉFINIR, IMPLIMENTER ET ALIMENTER


LA BASE DE DONNÉES GIS en République Démocratique du Congo


SECTION 1 - INTRODUCTION


Le projet de cartographie géophysique aéroportée utilisera et générera une grande quantité


d'informations.


Le contractant fournira ces informations au client d'une manière qui répond à deux objectifs


1. constituer l'amorce d'un système national d'information géologique.


2. s'assurer que les données collectées peuvent être stockées, dupliquées, distribuées et


peuvent être utilisées de manière appropriée sans limitations particulières, que ce soit par le


matériel ou le logiciel.







































































Page 3 of 8


République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays


SECTION 2 - Proposition d'activités de soutien à la cartographie


numérique (GIS)


2 .1 OBJECTIF


Les données cartographiques seront gérées avec un SIG. Ce dernier a trois objectifs :


la création d'un système d'information géologique ouvert, sans limites entre feuilles, pour


gérer des données numériques Indépendamment de leur répartition spatiale.


la possibilité d’utiliser ces informations à la fols avec des applications internes et externes.


l'élaboration de produits cartographiques (sous différents formats) ;


2 2 TACHES A ACCOMPLIR


En général, pour chaque ensemble de données, cela nécessite une série de mesures à prendre. A titre


d’exemple général, un cas hypothétique est donné ci-dessous


Toutes les données


1. Chargement des données


o Analyse des données disponibles, emplacement physique, propriété, statut, âge, etc.


o Système de coordonnées. Initiale et finale.


o Création des métadonnées


■ Métadonnées des groupes de données géographiques.


o Design de l'organisation des informations. Modèles de données


o Si les données ont des origines différentes, un processus d’homogénéisation est


généralement nécessaire. Les processus d’homogénéisation impliquent


généralement une perte d’information. Cela comprend, par exemple, l’assemblage de


différentes feuilles pour obtenir une carte continue.


o Définition des règles de numérisation ; s’ils sont déjà numériques, Il est nécessaire de


vérifier qu’ils sont conformes aux normes minimales de numérisation.


o Numérisation des informations.


o Contrôle, validation, homogénéisation et reprojection de l’information numérique.


o Chargement des données selon le modèle de données


o Mise en œuvre de processus de mise à jour des données





Page 4 of 8


République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays








o Mise à jour des métadonnées


2. Création du produit cartographique final


o Conception du produit cartographique. Formation et configuration (a)


o Développement des symboles. Le terme "symboles" est utilisé dans un sens très large


et couvre tout type de symbole (point, ligne, remplissage, etc.). La conception des


symboles devrait être réalisée par une autre instance, mais il est souvent nécessaire


que l'équipe SIG s'en charge afin d'avoir une représentation unique.


o Développement des éléments supplémentaires du produit cartographique, légende,


échelle, cartes de référence, colonnes, etc. Même chose que le point précédent


concernant la paternité du dessin.


o Développement de l’application de génération


o Corrections manuelles. Les corrections manuelles sont souvent nécessaires si vous


souhaitez obtenir une carte aux caractéristiques similaires à celles des cartes


traditionnelles.


3. Création de services


o Service WEB


o Plusieurs services différents peuvent être générés, le plus courant étant le WMS. Les


services sont les moyens par lesquels un utilisateur peut consommer les données.


o Création des métadonnées (t).


• Métadonnées des services.


La partie substantielle qui est la pierre angulaire du succès du SIG est de disposer d'un modèle de


données adéquat. Bien que le modèle de données doive être adapté à chaque situation réelle, il existe


déjà aujourd’hui une grande quantité de données disponibles. Par exemple : ISO, INSPIRE, etc.


La réalisation des objectifs proposés nécessite non seulement le traitement de données géologiques


mais aussi d'autres types de données qui ne sont pas générées au sein de la même institution. Ces


données sont nombreuses mais l'accent est mis sur la base topographique.


Les modèles de données seront conformes aux normes prévues par l’organisation internationale de


normalisation (ISO) dans ses règles 19100. Ils prendront également en compte la directive européenne


INSPIRE (Directive 2OO7/CE du Parlement et du Conseil européen du 14 mars 2007 qui définit une


Infrastructure d’information géographique dans l’UE). Il existe d’autres initiatives internationales liées


à la gestion des informations géoscientifiques numériques : le groupe de travail sur l'interopérabilité


de la Commission pour la gestion et l’application des informations géoscientifiques appartenant à


l’union internationale des sciences géologiques, OneGeology et OneGeology-Europe. La thermlnologie


géoscientifique utilisée dans ce projet doit être acceptée par les scientifiques de la ROC et la


communauté internationale de spécialistes en géologie.








2.2 SYSTEME REQUIS





Page 5 8


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays








Afin de fournir les services mentionnés au point précédent, plusieurs éléments sont nécessaires :


Matériel informatique


Serveur


Stockage


Accès à l'Internet


Logiciel


Gestionnaire de base de données


Application de génération de services


Application pour la gestion de l'information


Personnel


La maintenance des services à moyen et long terme nécessite un personnel formé tant à


l'organisation des données qu'aux applications utilisées.







































































Page 6 of 8


République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays








SECTION 3 - Proposition de développement de GEOGIS et base de


données


3.1 OBJECTIF


L'objet de ce chapitre est de décrire les tâches spécifiques à entreprendre par le contractant afin


d’atteindre les objectifs du projet. Ces objectifs peuvent être décomposés en :


• générer les informations SIG nécessaires


• développer les applications nécessaires pour fournir les services souhaités


• de fournir au contractant les moyens matériels et logiciels nécessaires à l'exécution des


fonctions


• former le personnel pour l'exploitation à moyen et long terme du système.








3.2 INFORMATIONS SIG


Les jeux de données suivants seront chargés dans le système en suivant les étapes indiquées ci-dessus,


ce qui implique le développement du modèle de données, de la symbologie, etc.


• Base topographique 1:100000; l'incorporation de ces Informations implique que le


contractant fournisse les informations sous forme numérique. La base topographique requise


est de 1:100000.


• Cartes "géologiques" comme base pour l'interpolation d'Images satellites.


• Images satellites utilisées pour l'interpolation et la cartographie préliminaire. Y compris les


images radar et optiques.


• Modèle numérique de terrain utilisé dans l'interprétation.


• Cartes préliminaires; Ceci comprendra les différentes couches de numérisation qui


contiendront :


• Les données originales des campagnes géophysiques.


• Données interpolées de campagnes géophysiques.


• Cartes interprétatives des entreprises géophysiques.


• Cartes définitives.








3.3 DEVELOPPER LES APLICATIONS


Desarrollo de las aplicaciones de servcio WEB y servicio WMS Indicados anterlrmente. Estos


desarrollos se realizaran con software libre y se darâ al cliente todas las fuentes originales.








Page 7 of 8


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays














3.4 MOYENS MATERIELS


A fournir dans le cadre du projet :


• Serveur de données avec services WEB et WMS.


• Unité de stockage et de sauvegarde correspondante.


• Alimentation électrique ininterrompue.


• Matériel et logiciels pour l'accès à Internet.


3.5 FORMATION


La formation nécessaire au fonctionnement et à la maintenance des applications et de la base de


données sera dispensée à deux personnes en poste au cours du mois.
















































































Page 8 of 8


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays























ANNEXE?


RESPONSABILITÉS TECHNIQUE DE


XCALIBUR SUR LA CARTOGRAPHIE


GÉOPHYSIQUE AÉROPORTÉE


























Page 1 of 5


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays














Table des Matières








SECTION 1: RESPONSABILITÉS DE XCALIBUR SUR LE LEVÉ...............................................................................3


1.1 AÉRONEF......................................................................................................................................................3


1.2 PERSONNEL QUALIFIÉ..................................................................................................................................3


1.3 AUTRES RESPONSABILITÉS...........................................................................................................................3


1.4 MAINTENANCE DES STANDARDS DE LEVÉ....................................................................................................4


1.4.1 Inspection Technique:............................................................................................................................


1.4.2 Vérification sur terrain:........................................................................................................................4


1.4.3 Vérification des données en vol:...........................................................................................................4


1.4.4 Données de levé incomplètes:..............................................................................................................4


1.4.5 Re-vols - Perte de données:.................................................................................................................5




















































































































Page 2 of 5


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays











SECTION 1: RESPONSABILITÉS DE XCALIBUR SUR LE LEVÉ


Pour les opérations sur le terrain, l'entrepreneur sélectionné sera responsable des points suivants:


1.1 AÉRONEF


La fourniture, l'entretien et l'opération des aéronefs bien équipés et SA CAA approuvé pour réaliser


ce type de levé, y compris la fourniture de carburant nécessaire et lubrifiants. La fourniture des


aéronefs de secours, convenablement aménagés, SA CAA approuvé et disponible pour le levé.


L'aéronef de secours doit être prêt pour la mobilisation dans les 30 jours de la réception d'une


demande écrite de l'autorité technique. (Cette disposition peut être satisfaite par un accord


documenté avec une autre société qui fournit ce service). Tous les équipements techniques et


instruments, avec pièces de rechange nécessaires pour exécuter le levé géophysique aéroporté d'une


manière expéditive (voir Spécifications techniques, Section 3).


1.2 PERSONNEL QUALIFIÉ


Le choix du personnel qualifié et des locaux requis pour exécuter les travaux de projet:


Directeur du projet (bureau ou terrain)


Ingénieur de maintenance (bureau ou terrain)


Gestionnaire sur terrain (peut aussi être un des suivants):


• Pilote (sur terrain)


• Contrôleur de qualité (sur terrain)


• Opérateur d'instrument ou Co pilote (sur terrain)


Un minimum de 2 membres sur terrain, à l'exclusion du mécanicien de l'avion sont indispensables.


a) Gestionnaire sur terrain: 2 ans d'expérience pertinente dans ce type de projet de levé


géophysique.


b) Pilotes: doivent être titulaires d'une licence de pilote professionnel valide, applicable au type


d'aéronef approprié, émis par SA CAA et sera en mesure de fournir une preuve à la demande


de l’autorité contractante. En outre, les pilotes auront au moins 300 heures de vol sur ce type


de levés géophysiques à basse altitude et seront en mesure de fournir une preuve à la


demande de l'autorité contractante.


c) Contrôleur de qualité sur terrain: aura au moins 2 ans d'expérience sur ce type de projets de


levé géophysique dans les 3 dernières années et sera en mesure de fournir une preuve, à la


demande de ‘autorité contractante.


d) Opérateur de Tinstrument : aura au moins 1 an d'expérience sur ce type de levé géophysique


et sera en mesure de fournir une preuve, à la demande de l'autorité contractante.


e) Ingénieur de maintenance : doit être en possession d'une licence valide de AME et être en


mesure de fournir la preuve à la demande par l'autorité contractante.


1.3 AUTRES RESPONSABILITÉS


Xcallbur est responsable des transports, de mobilisation, de démobilisation et de subsistance, lors du


transit, ainsi que de l'expédition entre le siège de la société et les points respectifs de l'arrivée et du


départ de l'avion, personnel, équipements techniques, matériaux et fournitures nécessaires à


l'exécution efficace du travail, y compris les carburants et lubrifiants. Conformité avec toutes les





Page 3 of 5


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays











dispositions de la Loi sur les transports nationaux et directives, ordonnances et règlements en vertu


de ces lois.


Xcalibur n'admettra pas l'utilisation de l'aéronef proposé, ou systèmes spécifiés pour ce projet à un


autre projet jusqu’à l'achèvement de la phase d'acquisition de données sans l'approbation de


l'autorité technique.


Xcalibur est chargé d'organiser et de payer pour son hébergement, les repas et les frais accessoires


tels que des redevances aéroportuaires.


1.4 MAINTENANCE DES STANDARDS DE LEVÉ


1.4.1 Inspection Technique:


Tout le travail s'effectuera à la satisfaction et sous réserve de l’acceptation de l'autorité technique.


Les autorités techniques déléguées feront des voyages périodiques sur le site de sondage pour


surveiller les opérations sur le terrain, afin d'observer si les opérations sont menées conformément


aux spécifications du contrat. Les copies de la portée des travaux doivent être en possession du


gestionnaire des opérations au cours des opérations sur le terrain et du chef de projet au cours de la


phase de compilation.


Les responsables technique seront disponibles pour consultation sur des problèmes techniques qui


peuvent survenir au cours du travail sur le terrain et ont le pouvoir d'approuver, par écrit, des


changements des spécifications techniques qui n’affecteront pas la portée générale des travaux à


effectuer. Tout changement qui pourrait entraîner des réductions ou des frais supplémentaires doit


être confié à l'autorité contractante avec une copie à l'autorité technique.


Nonobstant les dispositions qui précèdent, l'entrepreneur est seul responsable de la qualité du travail.


Le Directeur du projet doit s'assurer que les procédures de contrôle de qualité adéquates sont en


place et sont strictement appliquées, afin de garantir la qualité de travail. Il doit signer à son tour


chaque rapport et chaque produit soumis à l'Inspection, attestant ainsi que les travaux ont été réalisés


selon les spécifications techniques à la Section 3.


1.4.2 Vérification sur terrain:


La récupération de la trajectoire de vol initiale et une inspection complète de toutes les données se


feront par l'entrepreneur sur terrain. À la fin des opérations sur le terrain, une copie sur papier de (1)


la carte préliminaire des contours des anomalies magnétiques, (2) la carte des contours


dlfférentiellement corrigée de modèle numérique d'élévation (altitude GPS moins radar), (3) la carte


dlfférentiellement corrigée de la trajectoire de vol, seront produites à une échelle appropriée dans


sur le terrain. Ces produits seront utilisés dans la vérification finale des données sur terrain.


1.4.3 Vérification des données en vol:


Toutes les données numériques seront vérifiées par l'entrepreneur après chaque vol par un processus


approprié à l'aide de matériel disponible à la base des opérations de vol (voir Spécifications


techniques. Section 3).


1.4.4 Données de levé incomplètes:











Page 4 of5


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays











L'entrepreneur refera le levé, non-payant, des lignes ou tronçons de lignes pour lesquelles les données


numériques nécessaires sont manquantes ou ne sont pas conformes aux spécifications techniques


(article 3). Les erreurs isolées ou les pointes, les lacunes et gaps non-séquentiels consistant en


quelques points qui peuvent être corrigés par Interpolation sont acceptables.


1.4.5 Re vois - Perte de données:


Des données numériques qui sont perdues en transit ou en traitement (si les copies numériques n'ont


pas été faites) ou sont rejetées par le responsable technique doivent être réacquises dans les mêmes


conditions énoncées dans les spécifications techniques y compris les services de pilotage. Tout re-vol


pour remplacer la perte de données numériques sera au frais de l'entrepreneur.




















































































































Page 5 of 5


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays























ANNEXES


CALENDRIER DU PROJECT






































Page 1 of2


République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays

















ANNEXE 9


PRIX UNITAIRES ET SYSTÈMES REQUIS


























Page 1 sur 5


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays











Table des matières














PRIX UNITAIRES....





RÉSUMÉ: BUDGET AND PRIX..........................................................................................................................5











































































































































































































Page 2 sur 5


République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays








PRIX UNITAIRES


Les prix unitaires des techniques géophysiques aéroportées à prendre en compte dans l'actuel contrat





sont présentés dans le tableau suivant :











Technique Phase Prix$US/km linéaire


Mag-rad à voilure fixe 1, 3,4 24,7 USD


Gravité & Mag à voilure fixe 2 92,3 USD


EM à voilure fixe 3,4 74,9 USD


EM héliporté 4 105,2 USD


FTG (Gradient de gravité) 4 146,7 USD











Le budget final de la géophysique aéroportée sera calculé en fonction du nombre total de kilomètres


linéaires par technique de levé, multiplié par le prix/km linéaire de chaque technique.





Les prix unitaires des activités de géologie et géochimie à prendre en compte dans l'actuel contrat


sont présentés dans le tableau suivant :











Activité Prix US$


Carte Géologique 1:100.000 900.000 USD





Le budget final de la campagne géologique et géochimique sera calculé en résumant le nombre total


de cartes par échelle et le nombre total d'échantillons géochimiques traités.











Les prix unitaires de formation à utiliser sur le contrat en cours sont les suivants:


Cours Spécialisés:








Programme de Formation Numéro de Prix Unitaire/





Programs US$


Spécialisation: Géophysique aéroporté, Télédétection 2 100,000 USD


Spécialisation: Géologie 2 75,000 USD


Spécialisation: Géochimie 2 75,000 USD





Le budget final pour la formation pourrait être ajusté en fonction du programme de formation final à


exécuter et certains nouveaux programmes pourraient être insérés sur les besoins des clients, mais


toujours en respectant le budget maximum convenu.








Les prix unitaires pour marketing sont les suivants:











Page 3 sur 5


République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays














Communication et branding Quantité Prix unitaire / Total


US$











Équipe 4 40.000 USD 160.000 USD


Elaboration du matériels - moyen 1 270.000 USD 270.000 USD


Participation aux forums 422.128 USD






















































































































































































Page 4 sur 5


République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays











RÉSUMÉ: BUDGET AND PRIX


le projet est structuré avec le budget suivante:


VOLET A





Phase Portée des Technologie Unité Prix unitaire Total Budget


travaux (km)


0 Blocs Kasai, Télédétection 1.050.000 USD


Equateur et (satellite)


Katanga


IA Blocs Kasai, Mag Rad 967 893 km 24,7 USD 23.906 957 USD


Equateur et


Katanga


2 Blocs Kasai et Gravimétrlque 90.962 km 92,3 USD 8.395.793 USD


Equateur


2 Zones priorité FWEM 182.156 km 74,9 USD 13.643.484 USD


Blocs Kasai et


Equateur


4 Zones priorité Géologie 6 Cartes 900,000 USD 5.329.568 USD


Blocs Kasai (1:100k)


4 Zones priorité Géochimie 4.406 700 USD 3.084.043 USD


Blocs Kasai échantillons


4 Zones priorité Validation au sol 2,200,000 USD


Blocs Kasai


5 500 000 USD


rormauon


6 Communication 852,128 USD


et brandlng


7 SIG 2,000,000 USD


TOTAL ----------- --- ■ 60,961,973 USD










































































Page 5 sur 5


République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays

















ANNEXE 10


PROGRAMME DE FORMATION





























Page 1 sur 11


République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays








Table des matières








PROGRAMME DE FORMATION........................................................................................................................3


SECTION 1 - OBJECTIF.......................................................................................................................................3


SECTION 2 - FORMATION GEOPHYSIQUE.........................................................................................................4


2.1 Introduction.................................................................................................................................................4


2.2 SEANCES DE FORMATION.....................................................................................................................................4


2.2.1 Programme deformation I : Géophysique aéroportée.........................................................................4


2.2.2 Programme de formation II : Introduction à Geosoft...........................................................................8


2.2.3 Programme deformation III : Télédétection.........................................................................................8


SECTION 3 - FORMATION EN GEOLOGIE ET GEOCHIMIE.................................................................................10


SECTION 4 - RESUME....................................................................................................................... 11








































































































Page 2 sur 11


 2V République Démocratique du Congo


"VMe Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays








PROGRAMME DE FORMATION


SECTION 1 - Objectif


Notre proposition inclut une formation professionnelle et systématique visant à présenter aux


travailleurs les théories et les pratiques de base sur les qualifications et l'apprentissage pour


l'exécution efficace et autonome des fonctions inhérentes aux travaux techniques et/ou aux services


professionnels visés dans le présent contrat


Nous vous proposons de former des spécialistes locaux en géologie et en ressources minérales afin de


contribuer au développement de la cartographie en RDC, à la relance de l’activité minière dans le pays


et à l'exploration durable des ressources.


la formation vise un double objectif : préparer un personnel congolais local qualifié afin de collaborer


aux phases initiales du projet et, en même temps, créer une première génération de scientifiques


congolais capables de développer une R & D conforme aux normes internationales. Les scientifiques


locaux peuvent publier leurs documents et leurs rapports dans des publications spécialisées.


Notre méthode de formation est particulièrement créative, basée sur des interactions entre le


personnel de la RDC et le personnel européen issu d'universités de renom et de prestigieux instituts


géologiques. Le plan de formation garantira le transfert des connaissances dans le cadre des


différentes activités.




































































Page 3 sur 11


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays





SECTION 2 - Formation géophysique


2.1 Introduction


Notre proposition Inclut une formation professionnelle et systématique visant à présenter aux


travailleurs les théories et les pratiques de base sur les qualifications et l’apprentissage pour


l'exécution efficace et autonome des fonctions inhérentes aux travaux techniques et/ou aux services


professionnels visés dans le présent contrat.


Xcallbur proposera un programme de formation sur la géophysique aéroportée axé sur l'acquisition


de données ainsi que sur le traitement et l'interprétation de données. La formation sera aussi bien


théorique que pratique. Le programme de formation prévoit en outre qu’un certain nombre de


techniciens de la RDC puisse s’associer au projet en travaillant en étroite collaboration avec le


personnel de Xcalibur dans la saisie et l'exploitation de données, le traitement de données et les


travaux de pré-interprétation géophysique.


Les séances sont configurées pour une équipe de 20 personnes.


2.2 Séances de formation


2.2.1 Programme de formation I : Géophysique aéroportée


Dans le cadre du projet, Xcallbur propose une formation géophysique aéroportée destinée au


personnel de la RDC.


Sujet 1: Concepts de base


• Séance 1


o Introduction


o Qu'est-ce que la géophysique et pourquoi l'utilisons-nous ?


• Séance 2


o Méthodes gravimétriques


o Méthodes magnétiques


• Séance 3


o Méthodes radiométriques (Gamma)


o Méthodes électromagnétiques (EM)


Sujet 2 : Géophysique aéroportée : Gravimétrie (I)


• Séance 1


o Principes de base (examen des applications aéroportées)


o Planification des levés : sélection des caractéristiques techniques et des paramètres


de levé


• Séance 2


o Équipements et Installations à bord de l'avion


• Séance 3





Page 4 sur 11


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays


o Collectes de données et contrôle de la qualité sur le terrain


o Correction des données, traitement (terrain et bureau) et contrôle de la qualité





(deuxième phase)





Sujet 3 : Géophysique aéroportée : Gravimétrie (II)


• Séance 1


o Techniques d'interprétation en géophysique aéroportée


• Travail de base en deux dimensions (2 D) : analyse vectorielle et des


tenseurs


■ Interprétation qualitative (cartographie géologique)


• Produits livrables


• Séance 2


o Interprétation (II)


• Méthodes semi-automatiques


■ Modèles quantitatifs


• Modèles inverses


• Séance 3


o Études de cas et exemples de données


o Assurance qualité et débat ouvert


Sujet 4 : Géophysique aéroportée : Levés magnétiques aéroportés


• Séance 1


o Principes de base (examen des applications aéroportées)


o Planification des levés : sélection des caractéristiques techniques et des paramètres


de levé


• Séance 2


o Équipements et installations à bord de l’avion


o Collectes de données et contrôle de la qualité sur le terrain


• Séance 3


o Correction des données, traitement (terrain et bureau) et contrôle de qualité


(deuxième phase)


o Processus d'amélioration


Sujet 5 : Géophysique aéroportée : Levés magnétiques aéroportés (II)





Page 5 sur 11


République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays


• Séance 1


o Techniques d'interprétation en géophysique aéroportée


■ Travail de base en deux dimensions (2 D)


• Interprétation qualitative (cartographie géologique)


• Produits livrables


• Séance 2


o Interprétation (II)


• Méthodes semi-automatiques


■ Modèles quantitatifs


■ Modèles inverses


• Séance 3


o Études de cas et exemples de données


o Assurance qualité et débat ouvert


Sujet 6 : Géophysique aéroportée : Radiométrie


• Séance 1


o Principes de base (examen des applications aéroportées)


o Planification des levés : sélection des caractéristiques techniques et des paramètres


de levé


• Séance 2


o Équipements et installations à bord de l'avion et étalonnage


o Collectes de données et contrôle de la qualité sur le terrain


• Séance 3


o Correction des données, traitement (terrain et bureau) et contrôle de la qualité


(deuxième phase)


o Processus d'amélioration


Sujet 7 : Géophysique aéroportée : Radiométrie (II)


• Séance 1


o Techniques d'interprétation en radiométrie aéroportée


• Interprétation qualitative (cartographie géologique)


• Produits livrables


• Séance 2








Page 6 sur 11


République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays


o Interprétation (II)


■ Valeurs quantitatives


■ Études de cas et exemples de données


• Séance 3


o Assurance qualité et débat ouvert


Sujet 8 : Géophysique aéroportée : Électromagnétisme aéroporté (EM)


• Séance 1


o Principes de base (examen des applications aéroportées)


o Systèmes aéroportés (domaine temporel - domaine fréquentiel)


• Séance 2


o Utilisation d'équipements TEM et installations à bord de l'avion


o Planification des levés : sélection des caractéristiques techniques et des paramètres de


levé


• Séance 3


o Collectes de données et contrôle de la qualité sur le terrain


o Correction des données, traitement (terrain et bureau) et contrôle de la qualité


(deuxième phase)


Sujet 9 : TEM aéroporté (II)


• Séance 1


o Techniques d'interprétation


■ Méthodes de base en 2 dimensions (2 D)


■ CDI transformé vs LEI


• Séance 2


o Interprétation qualitative (cartographie géologique)


o Produits livrables (intensité de champ)


• Séance 3


o Modèles EM quantitatifs (différents algorithmes et outils)


o Inversion TEM


Sujet 10 : TEM aéroporté (III)


• Séance 1


o Études de cas EM et exemples de données





Page 7 sur 11


 République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique ér oportée « géologique du pays








o Intégration de données


• Séance 2


o Assurance qualité et débat ouvert


o Considérations finales


2.2.2 Programme de formation II : Introduction à Geosoft


Dans le cadre du projet, Xcallbur propose une formation axée sur les principales fonctionnalités de


Geosoft.


Plan de formation :


Sujet 1 : Introduction générale


Sujet 2 : Introduction au logiciel Geosoft


Sujet 3 : Traitement des données magnétiques et contrôle de qualité


Sujet 4 : Traitement des données radiométriques et contrôle de qualité


Sujet 5 : Filtrage et transformation approfondis des données


2.2.3 Programme de formation lll : Télédétection


Les principaux concepts de la télédétection et des SIG sont présentés à l'occasion de cette formation


par l'expert principal de l'Institut espagnol de géologie et des mines


Sujet 1 : Introduction


• Séance 1 : Théorie


o Introduction à la télédétection et au SIG


■ Définition


■ Éléments


■ Principes physiques


■ Plates-formes et capteurs


o Traitement des images


• Améliorations


• Corrections géométriques


■ Corrections radiométriques


• Séance 2





Page 8 sur 11


République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays





o Exercices pratiques


Sujet 2 : Transformation


• Séance 1 : Théorie


o Transformation de données


• Génération de variables continues


• Quotient et table des matières


• Analyse des principes, transformations, IHS, etc.


■ Fusions d'images : Pan-affûtage


• Séance 2


o Exercices pratiques


Sujet 3 : Classification


• Séance 1 Théorie


o Classification numérique


■ Non surveillée


• Surveillée


o Télédétection intégrée et SIG


• Séance 2


o Exercices pratiques


















































Page 9 sur 11


République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays








SECTION 3 - Formation en Géologie et Géochimie


La formation générale est nécessaire afin de préparer les futurs scientifiques en géologie en RDC. La


formation alliera la spécialisation aux connaissances de base afin de créer différents profils et de


contribuer au développement de l'Industrie minière dans le pays.


3.1 Formations spécialisée


Tel que susmentionné, un plan de formation sera défini afin de garantir la qualité des travaux et le


transfert des connaissances et des technologies au personnel local. Elles seront associées à :


• Cartographie géologique et minière


• Minéralogie et pétrologie


• Modèles de gisements minéraux


• Techniques de géochimie visant à étudier les gisements minéraux


• Gestion GPS et transfert de données


• SIG


• Logiciel spécifique associé au SIG et gestion de base de données


Ces formations seront limitées dans le temps et seront axées sur les besoins spécifiques identifiés chez


le personnel technique.










































































Page 10 sur 11


République Démocratique du Congo


Cartographie géophysique aéroportée et géologique du pays











SECTION 4 - Résumé











Formation spécialisée Programmes Prix unitaire Total


Formation Géophysique aéroportée 2 100.000 200.000


Géologie 2 75.000 150.000


Géochimie 2 75.000 150.000








TOTAL 500.000